Journée 31 : Le sprint final débute

Le point sur la 31ème journée de Serie A marquant le début du sprint final. Maintien, course à l’Europe voire Scudetto, tout se joue maintenant.

Les matches du samedi 

zeman1

Cette 31ème journée de Serie A débutait ce samedi par un duel de bas de tableau et la réception de Pescara par Empoli. Les toscans et leur série de sept défaites consécutives affrontaient une équipe de Pescara toujours bonne dernière. Cependant, le nul arraché à l’Adriatico face au Milan AC la semaine passée avait contribué à nourrir certains espoirs fous. Une rencontre qui s’annonçait donc cruciale dans la lutte au maintien, Empoli voulant se donner un peu d’air et redresser la barre, et l’équipe du bohème Zdenek Zeman à la recherche de points pour croire encore et toujours à la permanence en Serie A. Dans un match riche en occasions – et en déchet technique – aucune des deux équipes n’a réussi à prendre l’ascendant sur l’autre, devant finalement partager les points dans un scénario n’arrangeant personne : El Kaddouri avait ouvert le score dès la 9ème minute, avant que Pescara n’égalise à la 31 ème grâce à son homme en forme Caprari. Niente di nuovo sotto al sole.

A 18h, c’était au tour de l’Atalanta de recevoir Sassuolo dans un match aux allures de passation de pouvoir. Les émiliens, habitués ces deux dernières années à titiller les grosses écuries pour les places européennes, ont laissé cette saison ce rôle aux bergamasques. Plutôt anonymes depuis le début de saison, les joueurs de Di Francesco ralentissent la course à l’Europe des hommes de Gasperini grâce à un match sérieux, attentif et efficace. Suite à une erreur de Caldara au milieu de terrain, c’est la jeune promesse Pellegrini qui a ouvert le score pour les neroverdi à la 36 ème. Quelques occasions et deux blessures plus tard, Cristante a égalisé pour l’Atalanta à la 73 ème, avant que les joueurs de la Dea ne lancent un ultime assaut sur les buts gardés par un Consigli en état de grâce. Un nul satisfaisant pour Sassuolo mais qui laissera peut-être quelques regrets aux lombards dans leur poursuite de l’Europa League. Consigli blinda la porta.

euro-2016-gianluigi-buffon-veut-continuer-jusqu-au-mondial-2018

Les yeux rivés sur le rendez-vous de mardi en Ligue des Champions, la Juve avait tout intérêt à rester concentrée ce samedi soir. Dans une rencontre qui pouvait être un match piège, les bianconeri s’en sont remis au génie de Dybala et à l’instinct de buteur d’Higuain pour se défaire des joueurs du Chievo. D’abord, Pipita a profité d’un débordement de son compatriote pour fusiller Seculin, avant d’être à la conclusion d’un centre de Lichsteiner en toute fin de rencontre. Un match joué à tout petit rythme, où l’objectif était bien sûr de prendre les trois points mais surtout de ne pas se blesser, ni de trop se fatiguer avant le quart face au Barça. De son côté, le Chievo sera resté dans le match jusqu’aux dix dernières minutes et aura fait parcourir quelques sueurs froides aux supporters présents au Juventus Stadium, notamment par Pellissier et Birsa. Cependant, la Juve a géré tranquillement son match et arrive en confiance et bien préparée pour le match le plus important de sa saison. Aspettando martedi.

Les matches de l’après-midi 

Un alléchant Sampdoria – Fiorentina nous attendait ce dimanche midi, dans une rencontre qui promettait des buts et du spectacle. Dès l’entame de la première période, Bruno Fernandes, toujours aussi intéressant entre les lignes, a ouvert le score pour les blucerchiati sur une belle frappe croisée mi-hauteur. La Samp, confirmant son superbe état de forme, a eu plusieurs bonnes occasions pour doubler la mise mais c’est finalement la Viola qui est revenue au score à la 60 ème par son capitaine Gonzalo Rodriguez. Même scénario ensuite : d’abord, la Samp trouve le but du 2-1 grâce à un Ricky Alvarez à peine entré en jeu, puis c’est finalement Khouma Babacar qui permettra aux toscans, à la 89 ème, de recoller au tableau d’affichage. Une petite merveille de l’intérieur du droit depuis l’entrée de la surface, 2-2, tutti sotto la doccia.

Dans la course à l’Europe, c’était un duel à distance entre les deux équipes Milanaises qu’il nous fallait suivre attentivement ce dimanche. L’Inter affrontait pour sa part Crotone à l’extérieur tandis que le Milan AC recevait de son côté Palerme à San Siro. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux clubs ont connu des fortunes bien diverses. D’abord Milan, pour qui cela a été une journée tranquille, une journée comme le club en connaît relativement peu cette saison. Intéressante les dix premières journées, l’équipe de Vincenzo Montella a vu sa progression s’arrêter nette et stagne dans le jeu et dans les résultats depuis de nombreux matches. Les tifosi ont cette fois eu le droit à un festival de buts et à une prestation aboutie : Suso a dans un premier temps ouvert le score à la 6 ème minute sur coup-franc avant de servir parfaitement Pasalic pour le break. Face à une équipe palermitaine amorphe et toujours plus proche de la relégation, Bacca en a profité pour inscrire de la tête son treizième but de la saison et Deulofeu a fêté de la meilleure des manières la naissance de son deuxième enfant en marquant le 4-0. Pomeriggio di festa.

deulofeu

De son côté, l’Inter a vécu un après-midi cauchemardesque. Après sa défaite à domicile face à la Samp la semaine dernière, les nerazzurri ont disputé une piteuse première mi-temps. Crotone, dont les joueurs étaient affamés comme jamais, en a pleinement profité. D’abord sur penalty suite à une main de Medel à la 19 ème, puis trois minutes plus tard pour le break. Diego Falcinelli a profité des multiples errements défensifs des hommes de Pioli pour marquer ainsi ses dixième et onzième buts de la saison. En seconde période, l’Inter a tenté d’y croire mais un cruel manque de réussite et l’impressionnante abnégation des joueurs de Crotone n’ont pas permis aux nerazzurri de revenir au score, malgré la réduction de l’écart par D’Ambrosio à la 65 ème. Très mauvaise opération pour l’Inter, qui passe 7 ème au classement, quatre points derrière l’Atalanta, 5ème. Cuore Crotone, piedi storti Inter.

dzeko stats.jpg

Dans une affiche historique de la Serie A, Bologne recevait une Roma dont l’unique objectif était de prendre les trois points. Voulant se faire pardonner son élimination de Coupe d’Italie par la Lazio et entretenir le suspense dans la course au titre, les joueurs de la Louve ont disposé de Bologne malgré un début de match des plus difficiles. Il aura fallu un cafouillage dans la surface des bolognais pour que Fazio n’ouvre le score et ne mette les giallorossi sur de bons rails. Malgré quelques velléités offensives, et notamment un poteau de Di Francesco, les joueurs de Bologne n’ont pas réussi à se montrer efficaces et la Roma en a profité. Salah a inscrit le but du break à la 40 ème minute, puis Dzeko a porté le score à 3-0 à la 75 ème, marquant ainsi son vingt-quatrième but de la saison en championnat. La Roma reste à six points de la Juve. Sempre vivi.

Outre ces trois matches à enjeu, deux autres rencontres étaient à suivre en cette 31 ème journée. D’abord, un choc des états de forme entre l’Udinese en pleine santé et une équipe du Genoa en pleine crise noire. La logique a été respectée puisque De Paul, Zapata et un but contre son camp de Rubinho ont permis aux frioulans d’atomiser une équipe du Grifone jamais dans le coup. L’Udinese se rapproche de la première moitié de tableau tandis que le Genoa stagne en bas du classement. Uno, due, tre.

belotti

Dernier match de ce dimanche après-midi, la réception du Torino par Cagliari. Sous un soleil de plomb, Borriello a lancé les sardes sur penalty avant que le duo Llajic – Belotti ne se déchaîne. D’abord, une passe décisive du Gallo pour l’attaquant Serbe, puis ce même Gallo Belotti a permis au Torino de passer devant au tableau d’affichage avant la pause. En seconde période, Acquah a marqué le but du 3-1 qui a permis au Torino de gérer tranquillement sa fin de match, et ce malgré la réduction du score de Han à la 95ème. Un but historique, puisque c’est le premier Nord-Coréen à marquer en Serie A depuis la naissance du championnat Italien. Spettacolo puro.

Le  choc

insigne.jpg

Dans le match qui opposait deux des équipes les plus intéressantes de cette Serie A version 2016/2017, la Lazio accueillait un Napoli fraîchement éliminé de Coupe d’Italie. Les hommes de Maurizio Sarri n’ont pas fait de détails, puisqu’ils ont dominé de la tête et des épaules une rencontre dans laquelle les biancocelesti ont eu beaucoup, beaucoup de mal à exister. C’est bien simple : en première période, les laziali n’ont eu aucune occasion et le score d’1-0 en faveur du Napoli aurait pu être plus lourd. Le 4-3-3 classique du Napoli a mis en évidente difficulté les hommes de Simone Inzaghi, pourtant en grande forme depuis début 2017. Mais l’écart de niveau est bien palpable entre les deux formations, comme en témoigne l’ouverture du score de Callejon dès la 25 ème minute. Naples a eu de belles occasions pour doubler la mise avant le repos mais a dû attendre le retour des vestiaires et le but d’Insigne pour se mettre à l’abri. Suite à cela, une timide réaction des joueurs de la Lazio a bien eu lieu. L’entrée de Keita a fait du bien et sans quelques mauvais choix offensifs, le match aurait pu être rouvert dans les minutes qui ont suivi le break des azzurri. Mais la Lazio a manqué de justesse et c’est bien Insigne (six buts pour le petit napolitain dans les quatre derniers matches) qui a clos la marque dans le temps additionnel. Naples reste troisième à quatre points de la Roma et prend sept points d’avance sur les adversaires du soir. La troisième place semble assurée et les napolitains semblent décidés à faire sentir à la Louve leur souffle sur la nuque jusqu’à la dernière journée. Calcio spettacolo.

Gabriel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s