Francesco Totti, l’Empereur muet

Le 28 mars 2017, les tifosi de la Roma fêtaient les 24 années en professionnel de l’idole de la cité éternelle et de l’AS Roma. Si aujourd’hui beaucoup de fans de foot âgés de moins de 24 ans remettent en cause le statut de « légende » du numéro 10 Italien, aucun ne peut en faire autant concernant sa fidélité à toutes épreuves. Mais finalement, que valent les titres quand on a le respect et l’amour éternel d’un peuple aussi fervent que les romani ? Hommage au dernier Empereur de Rome, Francesco Totti.

totti frseriea.jpg

Totti est-il une légende du football ? Honnêtement, qui sommes nous pour en juger ? Nous laisserons les grands de ce sport juger de l’impact d’Il Capitano sur le football. Cependant, Francesco est bien une légende de l’AS Roma, et cette légende il l’a forgé sur et en dehors du terrain, footballeur fantastique, homme engagé et guerrier sanguin comme les tifosi, Totti est le parfait portrait du peuple romain. Et l’histoire de cette légende débute le 28 Mars 1993, cette année entre en vigueur le traité de Maastricht, l’Olympique de Marseille est champion d’Europe, et Ginola devient le nouvel ennemi public numéro 1. Mais ce 28 Mars entrait en jeu la plus grande légende de la Roma, bien sûr les tifosi ne le savaient pas encore.

À l’époque, le jeune Francesco arbore le numéro 16 et sa belle gueule qui fait déjà tourner les têtes des jeunes demoiselles. Il a 16 ans et doit faire ses preuves. Plus d’un an plus tard, le 4 Septembre 1994, Totti inscrit son premier sous le maillot giallorosso, contre Foggia, c’est le premier d’une très longue série.

Il faudra attendre la saison 1994-1995 pour voir Totti s’imposer comme un joueur ayant beaucoup de temps de jeu en équipe première. Le jeune Francesco fera le bonheur de son entraîneur Carlo Mazzone, aux côtés de joueurs plus confirmés comme Abel Balbo et son idole Giuseppe Giannini, alors numéro 10 de la Roma. Résultat de cette saison pour le jeune prodige, 7 buts et 5 passes décisives pour l’équivalent de 25 matchs. Mais Totti se fera principalement remarquer en Coupe d’Italie. Avec 4 matchs au compteur et un total porté à 3 buts et 1 passe décisive. Son principal fait d’armes ? Un but contre la grande Juventus  de Conte, Deschamps et Roberto Baggio en quart de finale retour permettant à la Roma de s’imposer 3-1. Malheureusement, cela n’enverra pas la Roma en demies-finales, la faute à une lourde défaite 3-0 au match allé. La saison suivante Totti est désormais titulaire. Plus de matchs, des statistiques en légère baisse, mais peu importe, Cesco découvre l’Europe, et l’Europe découvre Francesco Totti avec son premier but face à l’Eendracht Alost en seizièmes de finale de C3.

giannini totti
Giuseppe Giannini et son successeur, Francesco.

La véritable explosion d’un crack

zemantotti.jpg

Lors de la saison 1997-1998, la Roma sort d’une saison catastrophique avec à la clé une 12 ème place en Serie A. Et l’homme qui va changer les choses vient directement du Némésis de la Roma, la Lazio. Cet homme, c’est Zdenek Zeman. À cette époque, le Bohème a déjà lancé la carrière d’un jeune romain très prometteur, Alessandro Nesta. C’est au tour de Francesco Totti de bénéficier des qualités de meneur du coach Tchèque. Ailier gauche, dans un 4-3-3 très cher à Zeman, Totti va trouver le chemin des buts 14 fois cette saison, accompagné de 8 passes décisives. Des statistiques de crack. Cette année là, Cafu, Balbo, Aldair, Delvecchio, Tommasi, Candela et Totti accrocheront une belle 4 ème place.

Le 10 septembre 1998, Francesco porte pour la première fois les couleurs de la Nazionale, en qualifications pour la coupe du monde 2000 contre la Suisse. Le 31 Octobre de cette même année, Totti, alors âgé de 22 ans reçoit le brassard de capitaine. Candela raconte :

« Zeman était, et est encore aujourd’hui, fou amoureux de Francesco Totti. À l’époque Amedeo Carboni venait de quitter la Roma en faveur de Valence, il fallait alors nommer un nouveau capitaine. Zeman a choisi Francesco, c’était logique. C’était un grand joueur et il était le seul romain de l’effectif. Cela lui a donné confiance et il nous a fait une année magnifique. » Vincent Candela

Ce brassard, Francesco ne le quittera plus jamais, Il Capitano est né.

totti ronaldo.jpg

Fort de ses nouvelles responsabilités Francesco Totti va réaliser une saison exceptionnelle.  Cette fois il portera son compteur but à 16 réalisations. Au niveau des passes décisives Francesco atteint un total exceptionnel de 18 passes décisives. Mieux encore, durant un derby de Rome, Totti inscrit le but de la victoire (3-1) à la toute dernière minute, le jeune Romanista dévoile alors sous son maillot un t-shirt avec inscrit « Vi ho purgato ancora », comprenez, je vous ai encore bien eu. Quoi de plus pour définitivement séduire un public romain déjà conquis ?

totti vi ha purgato ancora.jpg

Malheureusement, cela ne permettra pas à la Roma de faire mieux que la 5 ème place au terme de la saison.  Cette équipe est née pour gagner, Zeman est remercié. Mais l’histoire d’amour entre Francesco Totti et Zdenek Zeman ne s’arrête pas là. Elle reprendra 13 ans plus tard.

Comme dit précédemment, cette équipe est née pour gagner, le talent est là, il ne manque plus qu’un homme, un tacticien pour mener cette équipe au Scudetto. Et c’est Fabio Capello qui débarque à l’été 1999. Et pourtant, l’Italien ne fera guère mieux que son prédécesseur lors de sa première saison. Ce sera même pire avec une 6 ème place à la fin de la saison. Mais le Mister est conforté, Franco Sensi, le président de l’époque, le sait, Capello est l’homme de la situation

.

L’Euro 2000, désormais un top player

L’Euro 2000 voit l’Italie atteindre la finale de la compétition. Totti inscrit deux buts, tout d’abord en phase de poules face à la Belgique, puis en quarts de finales contre la Roumanie. En demi-finale, les Italiens affrontent les Pays-Bas de Van der Sar, Kluivert, de Boer ou encore Stam. Ces deux magnifiques équipes se neutralisent et terminent la rencontre sur un score vierge. La séance de tirs au but s’annonce intense. Di Biagio s’adresse à Francesco Totti et se dit effrayé par Van der Sar, Il Capitano confirme mais sait déjà comment son pénalty sera tiré. Il répond à son coéquipier « Mo je faccio er cucchiaio. » Comprenez « moi je vais lui faire une panenka » en dialecte Romain. Maldini traite alors Totti de fou, lui rappelant l’enjeu de cette séance de tirs au but. Totti insiste. La séance commence et le duo Di Biagio / Pessotto met l’Italie sur de bons rails en réussissant les deux premiers tirs, tandis qu’en face Stam et de Boer ratent les leurs. C’est alors que Totti s’avance comme troisième tireur. Le gosse de Rome se présente face au grand Edwin Van der Sar, alors portier de la Juventus. L’histoire se chargera du reste.

L’Italie doit alors affronter la France, championne du Monde en titre en finale de Coupe d’Europe. Si tout le monde connaît l’issue de cette confrontation, peu savent qu’Er Pupone est élu homme du match, et hérite alors du numéro 10 de la Nazionale à la suite de cette rencontre. Classe.

Le Scudetto de Totti

totti parma

L’Euro désormais terminé, Il Capitano a enfin regagné sa maison. La saison s’annonce prometteuse avec les arrivées de Batistuta, Samuel, Emerson et Zebina. Le Mister Capello est toujours en place, et cet homme, réputé pour sa dureté avec les joueurs et son perfectionnisme  savait néanmoins lâcher un peu de lest concernant le capitaine :

« Totti ne faisait jamais ses lacets. Cela rendait Fabio Capello furieux. Mais Francesco nous faisait gagner chaque week-end, donc le Mister ne lui disait rien ». Jonathan Zebina

Finalement cette année tiendra toutes ses promesses, les hommes de Capello remporteront le 3 ème Scudetto de l’histoire de la Roma, ce Scudetto que l’on nomme souvent « Le Scudetto de Totti » prouve l’importance du jeune homme dans la conquête de ce titre. Francesco était pourtant un héros et capitaine silencieux.

« De 1998 à 2005, Totti a toujours été le même capitaine. Il était peu bavard, mais il donnait toujours l’exemple sur le terrain et à l’entraînement. Beaucoup parlaient plus que lui. Il y avait Batistuta, mais aussi Aldair et moi qui étions champions du monde. Nous apportions notre expérience et lui était le talent pur. Il représentait Rome et faisait la différence sur le terrain. » Vincent Candela

Souvenons-nous de l’ultime journée, face à Parma. Totti ouvre le score dès la 19 ème minute, laisse exploser sa joie et la Roma l’emportera sur le score de 3-1. Les autres buts sont signés Montella et Batistuta, un trio légendaire. À ce moment là Totti est entré dans l’histoire de la Roma.  Pour fêter ce titre, Totti se fait tatouer sur le bras un Légionnaire, une preuve encore, s’il en fallait une que Francesco est plus attaché que quiconque à Rome. Cependant selon Candela, le Scudetto a contribué à faire de Totti l’Empereur, mais n’en est pas l’élément déclencheur :

« Je ne pense pas que Totti soit devenu l’icône qu’il est à l’heure actuelle après le Scudetto 2001. C’est plutôt 5 ans après, quand il remporte la Coupe du Monde 2006 avec l’Italie, et qu’il refuse de signer en faveur du Real Madrid, malgré le fait qu’il évolue dans une Roma moins bonne et un championnat qui n’est désormais plus le plus beau au monde. C’était un choix très difficile. À ce moment là quand on parlait de Rome en Chine où quelque part dans le monde, on parlait de Totti. »  Vincent Candela

En plus du Real Madrid, en 2003, le président de Chelsea Roman Abramovitch propose à la Roma d’acheter Totti et Emerson pour la somme de 150 millions d’euros. Dont 119 pour Francesco Totti. La Roma et Franco Baldini, directeur sportif de l’époque, refusent. Stefano Boldrini raconte dans son livre « Una vita da Capello »

« Les contacts entre la Roma et les russes ont commencés lors de l’été 2003. Dans une villa à Forte dei Marmi, Franco Baldini a rencontré Abramovich. Le propriétaire de Chelsea a offert 100 millions d’euros pour Totti et Emerson. Abramovich offrait même à Baldini une luxueuse maison. Mais Baldini dit non : “ à Rome tout n’est pas en vente. En octobre arrivent de nouvelles rencontres, cette fois au stade Stamford Bridge. Abramovich élève l’offre à 150 millions et alors Baldini lui renvoie une contre-proposition : “ Pourquoi ne t’achètes-tu pas la Roma ? ” ».

Clair et net, Totti ne bouge pas.

Mais revenons au Mondial 2006 en Allemagne évoqué par Vincent Candela. Le 19 février 2006, la Roma affronte Empoli. Durant cette rencontre, suite à un contact avec Richard Vanigli, Francesco Totti s’écroule et se tord de douleur. En année de Coupe du Monde, l’Italie retient son souffle. Le verdict tombe le soir même, Cesco souffre d’une fracture au péroné, et sera éloigné des terrains à minima durant deux bons mois. Ce qui implique que le numéro 10 pourrait ne pas être à 100 % en fin de saison et donc louper le Mondial. Fort heureusement, Totti réagit avec calme et professionnalisme. A force de travail, il reviendra à temps et dans une forme convenable pour être du voyage en Allemagne.

Totti, qui n’était pas à 100 % selon Lippi, effectuera un très bon Mondial, avec un but au compteur et surtout 4 passes décisives (meilleur total de la compétition, à égalité avec Andrea Pirlo et Figo.). Son seul but il l’inscrira sur pénalty face à l’Australie en huitièmes de finale à la 93 ème minute, permettant à la Nazionale de l’emporter 1-0, c’était juste. Après un succès facile contre l’Ukraine en quarts de finale, et une victoire dans un scénario incroyable contre l’Allemagne en demies-finales (2-0 à la 118 ème et 120 ème minute.). Totti et les siens se présenteront face à la France de Zidane, en tant qu’outsider. À la veille de la finale, il déclare :

« Zidane c’est le plus fort. Vous savez, j’ai déjà battu Zidane… Avec Rome,
en 2002, nous avions dominé le Real (1-0) et c’est même moi qui avait marqué ! »

Et au bout du compte, l’Italie l’emportera au terme de 120 minutes et d’une mythique séance de tirs au but. Totti, le gamin de Rome, et ses coéquipiers sont sur le toit du monde. Et pour le numéro 10 c’est un beau clin d’oeil à tout ceux prétendant que son parcours en Nazionale est chaotique suite à son carton rouge injuste suite à une soi-disant simulation en huitièmes de finale de la Coupe du Monde 2002 face à la Corée du Sud. Equipe qui avait été avantagée tout le long de la compétition. Son Mondial 2002 est un échec, mais Totti, très attendu en 2004 ne parvint pas à se racheter, en effet durant le premier match de la compétition, l’Italie affronte le Danemark. Il Capitano crachera plusieurs fois sur Christian Poulsen durant le match, dont une fois au visage ce qui lui vaudra un carton rouge et une suspension de 3 matchs. L’Italie ne passant pas la phase de poules, Totti aura largement échoué deux de ses quatre compétitions avec sa patrie. Au terme de la Coupe du Monde qui voit l’Italie sacrée championne, Francescp, à seulement 30 ans, mettra un terme à sa carrière internationale. On ne peut rêver meilleure fin.

totti delpiero.jpg

Fraîchement champion du Monde, Totti va connaître une saison 2006-2007 pleine d’émotions, notamment avec deux titres, un collectif et un personnel. Un autre français allait croiser la route de Totti cette année là, Ricardo Faty :

« C’était un honneur de jouer avec Totti, quand j’ai signé à la Roma je savais que j’allais jouer avec des grands joueurs. Quand je suis arrivé, en 2006, Totti avait 30 ans, c’était déjà une légende. J’avais des posters de lui plus jeune du coup c’était étrange. Au premier abord j’étais très intimidé. Mais il s’est de suite comporté comme un ami, c’est quelqu’un de très posé. Ce qui était intimidant, c’était l’environnement autour. » Ricardo Faty

Son ami Cassano avec qui il avait une entente formidable sur le terrain s’envole pour le Real de Capello tandis que Montella commence à se faire vieux et se voit prêté à Fulham en Janvier. Spalletti doit alors trouver une solution miracle pour la pointe de l’attaque, cette solution, elle s’appelle Totti. Placé en pointe et soutenu par un Perrotta conditionné pour gratter des ballons et les donner au Capitano, Cesco va inscrire un total de 32 buts toutes compétitions confondues cette saison, dont 26 en championnat qui lui vaudront le titre de Soulier d’or Européen.

La campagne 2006-2007 voit la Roma terminer à la seconde place du championnat, à 21 points du leader, l’Inter. Le parcours en Ligue des Champions cette année-ci se termine cependant en quarts de finale. Un parcours tout à fait honorable, qui a vu la Roma sortir l’Olympique Lyonnais en huitièmes de finale avec le légendaire but de Mancini. Malheureusement, l’épopée de l’AS Roma se termine très mal au tour suivant, les giallorossi tirent le Manchester United de Wayne Rooney ou encore Cristiano Ronaldo. Si la double confrontation commence plutôt bien avec une victoire 2-1 des romanisti dans leur enceinte, elle se termine de manière catastrophique à Old Trafford. Et ce, sur le score de 7-1. Ricardo Faty présent ce jour là se souvient :

« Perdre 7-1 c’est unique en quarts de C1, et lorsque nous sommes rentrés dans les vestiaires à la fin du match, personne ne parlait. C’était assez tendu. Là, Totti se lève devant tout le monde et nous dit « On est vraiment trop nuls » en plaisantant. Certains ont rigolé mais Doni, lui, a fait une réflexion à Francesco car il riait. Doni venait de prendre 7 buts. Totti est toujours en décalage, il prend tout à la légère, il agit avec beaucoup de recul par rapport à son statut. » Ricardo Faty

Cependant, les hommes de Spalletti se rattrapent en remportant la Coupe d’Italie, avec une victoire mémorable sur le score de 6-2 face à l’Inter au match aller et une défaite 2-1 au match retour.

De 2007 à 2011, Totti inscrira 75 buts, pour 31 passes décisives et il remportera 2 Coupes d’Italie ainsi qu’une Supercoupe. Durant cette période, la légende Romaine fera la rencontre du jeune Français Jérémy Menez arrivé dans la ville aux sept collines en été 2008. Pétri de talent, Menez aura du mal à s’adapter à l’Italie et son football bien différent de celui pratiqué en France. Cependant, Il Capitano, conscient de l’énorme talent du Français l’aidera à s’acclimater à ce nouveau pays que Menez découvrit à seulement 21 ans.

« Totti, inconsciemment m’a pris sous son aile. On s’est rapprochés naturellement, on s’appréciait beaucoup, nous aimions jouer ensemble sur le terrain. Peut-être qu’à travers moi il se rappelait de lui étant plus jeune. »

totti menez

Lors du mois de décembre 2009, Francesco prolonge son contrat à la Roma jusqu’à 2019. Ce contrat fait de lui un footballeur jusqu’à 2014 et ensuite prévoit une reconversion comme recruteur et ambassadeur jusqu’à 2019. Autant qu’aujourd’hui, ce contrat n’est absolument plus d’actualité. Poursuivi par quelques blessures, et malgré ses bonnes performances, la fin semble s’approcher pour Cesco

.

Un Empereur contesté

francesco totti

Le 5 mai 2010, la Roma échoue en finale de la Coupe d’Italie face à l’Inter Milan sur le score de 1-0 et Totti est même expulsé de la partie à la toute fin après un violent coup de pied sur Mario Balotelli. Le 30 octobre de cette même année, il est crocheté par le joueur de Lecce, Rubén Oliveira. Les deux joueurs se mirent à régler leurs comptes par eux-mêmes. L’arbitre dû les exclure tous deux sans diplomatie. Ce carton rouge prive de derby Il Capitano qui perd ses nerfs et tente de poursuivre Olivera dans le vestiaire. Fort heureusement le staff giallorosso retient l’idole Romaine. C’est alors que les critiques sur son âge, ses prestations et ses coups de sang vont voir le jour. Francesco Totti doit-il et peut-il encore continuer ? Si malgré tout, la grande majorité des tifosi est toujours derrière lui, c’est la première fois que Totti est aussi remis en question. Malgré tout, Totti refuse un contrat de 10 millions d’euros de la part des Los Angeles Galaxy lors de l’année 2011. Une fidélité unique.

Le retour de l’Empereur

Alors certes, Totti n’est peut-être plus au top, mais ceux qui l’enterrent se trompent lourdement. À l’aube de la saison 2012-2013, Zdenek Zeman, marque son grand retour. Lui qui avait fait de Totti son capitaine est toujours aussi fou du numéro 10. Les années ont passées mais les sentiments sont toujours là. Malgré les 13 ans qui séparent les deux passages du coach Tchèque, certaines choses n’ont pas changé. Son 4-3-3 d’abord, inamovible et son attrait pour le jeu très offensif. Totti, comme lorsqu’il avait à peine 21 ans, retrouve l’aile gauche, à 36 ans. Au terme de la préparation estivale, Totti semble être dans une forme physique qu’il n’avait plus connu depuis des années. L’effet Zeman. Avec Osvaldo et Lamela, ils formeront un trio très performant. Totti terminera la saison à 12 buts et 12 passes décisives, un score exceptionnel pour un joueur de cet âge là.  Cependant, Zeman lui ne terminera pas la saison. Sa Roma trop inconstante, capable de gagner 4-2 contre le Milan ou la Fiorentina mais de perdre sur le même score face à Cagliari, déçoit. Andreazzoli prend donc le relais à deux semaines d’un match contre la Juventus à l’Olimpico. Le nouveau Mister perd son premier match face à la Samp (3-1) avec un scandale à la clé, un pénalty laissé par Totti puis raté de la part d’Osvaldo (tiré de manière totalement nonchalante). À ce moment la Roma est en pleine crise, mais les joueurs se remobilisent, et le 16 février 2013, la Juventus et la Roma vont offrir au football Italien un match d’une intensité incroyable. Le match est très serré et très disputé, mais se termine sur le maigre score d’1-0. Un but de Francesco Totti, un but désormais légendaire, une frappe lointaine et lourde que Buffon ne parvint pas à arrêter. Le 4 Mars, Totti marque un pénalty face au Genoa, lui permettant de devenir, à égalité avec Gunnar Nordahl, le second meilleur buteur de l’histoire du championnat Italien.  L’Empereur est éternel.

La période Garcia

Au mois de Juin 2013, la Roma annonce l’arrivée au poste de coach de Rudi Garcia qui devient par la même occasion le premier entraîneur français de l’histoire en Serie A. Si Garcia est un total inconnu une fois passées les frontières de la France, ses résultats vont parler pour lui. Sa Roma va connaître un début de saison canon avec 10 victoires sur les 10 premiers matchs, du jamais vu en Italie. Après 10 journées, cette Roma paraît inarrêtable et le Scudetto lui semble promis. Malheureusement Totti se blesse lors de la 8 ème journée face au Napoli. Et son absence va se faire sentir. Après la 10 ème victoire, la Roma enchaîne 4 matchs nuls très poussifs et concède sa première place à la Juventus. Position que la Juventus ne quittera plus par la suite.  Malgré ses 37 printemps, Er Pupone termine la saison sur un très honorable total de 8 buts, dont un doublé contre l’Inter permettant à la Louve de s’imposer 0-3 au Meazza. La Roma termine à la seconde place et retrouve enfin l’Europe en 2014, après 3 ans d’attente.

La seconde saison de Rudi Garcia aux commandes de la Roma sera en quelque sorte similaire à la première en championnat. Une très bonne seconde place derrière la Vecchia Signora beaucoup trop forte. Totti termine encore une fois la saison avec 8 buts marqués, dont un doublé légendaire face à la Lazio Roma. Le 11 Janvier 2015, les deux clubs de la capitale s’affrontent. Le match tourne tout d’abord en faveur des biancocelesti  avec des buts de Mauri et Felipe Anderson dans les 30 premières minutes de jeu. La Roma semble sonnée.  La première mi-temps s’achève sur le score de 2 buts à 0. Mais il en faut plus pour décourager les romanisti. Les loups ont faim, et l’un d’entre eux plus que les autres. Dès la 48 ème minute, Il Capitano inscrit un but sonnant le retour des giallorossi. La Roma reprend confiance et Totti s’offre même un doublé avec une superbe reprise acrobatique à la 64 ème minute. Il ponctue ce but avec une célébration désormais célèbre, un selfie sous la Curva Sud. Ce doublé permet à Francesco Totti d’atteindre un total de 11 buts dans les derbys de Rome et fait de lui le meilleur buteur, à égalité avec Dino Da Costa, de l’histoire de ces affrontements.

En Ligue des Champions, les Italiens héritent d’un groupe très compliqué avec notamment le Bayern Munich, Manchester City et le CSKA Moscou. La Roma va très bien commencer sa campagne Européenne avec tout d’abord une éclatante victoire 5-1 face au CSKA à l’Olimpico. La Roma enchaîne ensuite avec un très bon match nul 1-1 à l’Etihad Stadium face à Manchester City. Totti a 38 ans et 3 jours, marque durant ce choc et devient le buteur le plus âgé de l’histoire de la Ligue des Champions. Malheureusement, les deux prochains matchs opposeront la Roma au Bayern Munich, un ogre européen. Le déplacement en Allemagne se soldera sur un inoubliable 7-1 pour le club de Bavière. Mais la réception du club Munichois à Rome se termine également sur une victoire Allemande, sur le score de 2-0 cette fois-ci. La Roma ne trouvera pas la force de se relancer et concédera le nul à la toute dernière minute face au CSKA Moscou, en Russie. Totti aura été buteur durant ce match, ce qui lui permit de battre son propre record du buteur le plus âgé de la Champion’s League à 38 ans et 59 jours. La Roma reçoit, pour l’ultime journée, Manchester City. Les Citizens battront sans problèmes les giallorossi sur le score de 2-0. Une fois reversée en Europa League, la Roma ne passera les huitièmes de finale, la faute à une Fiorentina plus affamée.

L’exil du Roi de Rometotti l'esilio

Si Garcia entame la saison 2015-2016 en tant qu’entraîneur de la Roma, c’est Luciano Spalletti qui prendra le relais au cours du mois de Janvier 2016. La faute à une 5 ème place et des résultats très inquiétants, notamment en Coupe d’Europe ou la Roma est encore une fois la risée de l’Europe avec un 6-1 contre Barcelone. Malheureusement l’arrivée de Luciano Spalletti n’est pas de bon augure pour Francesco Totti. Si les deux hommes semblaient vivre un amour fou entre 2005 et 2009, cette fois ci, Spalletti semble bien décidé de se passer de Francesco Totti alors âgé de 39 ans. Et c’est peut-être là le grand défi du second passage du Toscan à la Roma : Rendre la Louve moins Totti-dépendante. Et sur ce point, le Mister semble petit à petit y arriver. La Roma sait désormais être forte sans Francesco. Mais cette mise à l’écart, le meneur de jeu semble mal la vivre, pour preuve le 21 février 2016, à quelques heures d’un match face à Palermo, Spalletti renvoie Totti chez lui en l’écartant du groupe. La raison ?  Une interview à la RAI qui passe plutôt mal, extrait :

« Je me sens encore footballeur et je veux jouer. Ma blessure est terminée, je vais bien, et si je ne joue pas, c’est uniquement lié au choix de l’entraîneur. Mon contrat se termine en juin et je verrai alors ce qui peut se passer, parce que je ne peux pas rester comme ça. Je me sens mal, ainsi que les gens qui m’entourent. Mes rapports avec Spalletti ? Je dirais bonjour-bonsoir. Mais j’ai de l’estime pour lui en tant que personne et en tant qu’entraîneur. Mais c’est vrai que j’aurais préféré qu’il me dise en face des choses que j’ai lues dans les journaux »

La réponse de Spalletti aux micros de SKY Italia ne se fait pas attendre :

« Si on fait quelque chose de spécial pour quelqu’un même si c’est Francesco Totti, il faut le faire avec les autres aussi. Il peut demander plus de respect, mais ce respect je le dois aux autres aussi, pas seulement à lui. Avec son passé dans ce club et son charisme, il peut faire ce qu’il veut, et tout le monde le suivra. Je lui ai demandé : Tu veux être Giggs ? Tu peux l’être. Tu veux être Nedved ? Tu peux l’être aussi. Mais si tu veux être joueur, tu dois être mis sur un pied d’égalité avec les autres joueurs et je ne pourrai pas t’accorder de faveur. Le club sait que quoique Francesco demande, je suis avec lui, poursuit-il. J’ai un mur chez moi avec des maillots accrochés, parmi lesquels sept ou huit lui appartiennent. Aujourd’hui, mon fils m’a demandé pourquoi je me disputais avec Totti. Mais je ne me dispute pas ! Je veux juste faire mon travail. »

Mais cependant, par moment, Il Capitano ré-endosse encore son costume d’héros de la Ville Eternelle, comme lors d’un Atalanta-Roma le 17 Avril 2016. Le club de Bergame mène 3-2, lorsque Totti entre en jeu et inscrit le but de l’égalisation. 3 jours après rebelote. La Roma, sur son terrain, voit le Torino se diriger vers une victoire 2-1. À la 86 ème minute, Er Pupone entre en jeu, inscrit le but égalisateur dans la même minute et double la mise 3 minutes plus tard sur pénalty. Héroïque.

 

Désormais âgé de 40 ans, Totti vit une saison, qui semble bien être la dernière, depuis le banc avec quelques entrées variant entre 5 et 10 minutes de jeu. Si lui s’en sent les jambes, Spalletti ne semble pas vouloir lui accorder plus de temps de manière générale. En plus d’être un footballeur unique, Francesco Totti est un homme généreux comme il en existe peu. 

totti curva2.jpg

La fin du règne

Totti aujourd’hui et pour encore bien des années, est la légende de Rome, l’Empereur. Celui qui, pour certains, est plus important que le Pape encore. Cet amour inconditionnel d’un peuple si chaleureux vaut peut-être bien tous les ballons d’Or et autres titres du monde.

« Être resté à la Roma c’est sa grande victoire, c’est un des seuls à avoir effectué 24 années à haut niveau dans un club professionnel. Malgré tout Totti a pu gagner quelques trophées à la Roma, des coupes d’Italie notamment et un Scudetto. Gagner un Scudetto avec la Roma en vaut 15 avec la Juventus. Le retour qu’on a à Rome est exceptionnel, il a créé l’histoire de Rome, il est le Roi ici. Peu on fait ce que Maldini et lui ont accomplis. Il est chez lui, dans sa maison, sa ville et au final il a eu une vie magnifique. La Roma n’aura plus jamais de légende du niveau de Francesco Totti. Quelqu’un qui fait 24 ans, marque plus de 300 buts pour le club, ça n’arrivera plus. Et si un étranger, même du niveau de Maradona, signait au club, il n’aurait pas la même aura que Francesco Totti. » Vincent Candela

« On ne sait jamais, la Roma aura peut-être un nouveau Totti, un nouveau crack sorti du centre de formation. Mais personne comme lui ne peut refuser le Réal, réussir à gagner le Scudetto dans un championnat dominé par les clubs du Nord et même gagner un Soulier d’or. Personne ne peut égaler son aura. Même si Cristiano Ronaldo et Lionel Messi venaient à signer, par miracle, à la Roma, ils n’auraient ni son aura, ni son influence. » Ricardo Faty

« Totti n’était pas forcément le capitaine le plus bavard, mais de par son charisme, sa présence et sa technique les gens le suivaient. Il représentait quelque chose de très grand. C’est un honneur d’avoir pu jouer avec lui, et j’espère qu’il retardera au plus sa fin de carrière. » Jérémy Menez

Il Capitano est également le meilleur buteur des giallorossi ainsi que le joueur le plus capé. En Italie, seul Silvio Piola a mis plus de buts en première division Italienne que Francesco Totti, et ce en 25 ans. Er Pupone nous a offert 24 longues et belles années de carrière, à 40 ans Il Capitano fait encore, lors de ses quelques entrées, le bonheur des tifosi bien conscients que la fin est toujours plus proche. Cet été Francesco mettra peut-être un terme à cette fabuleuse histoire d’amour, et cela brisera le coeur de plus d’un fan de football, dont moi. Mais cette longévité, au haut niveau est exceptionnelle. À l’image de cette ville qu’il a tant aimé et qu’il n’a jamais quitté, la légende de Francesco ne s’est pas faîte en un jour.

 Grazie Capitano.

Propos de Vincent Candela, Ricardo Faty et Jérémy Menez recueillis par Hugo « @Hugiannini » Sincé

@Hugiannini 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s