Cher Napoli, ce soir souviens toi de Mazzarri

Ce soir, pour le compte de la Ligue des Champions, Naples reçoit le Real Madrid pour le huitième de finale retour. Après une défaite à l’aller 3-1 sur la pelouse des madrilènes, les joueurs du Napoli sont contraints à l’exploit. Mais peuvent-ils le faire ? Peuvent-ils le temps d’une soirée abandonner l’élégance désormais reconnue de leur jeu pour une forme de cynisme et de brutalité ? Peuvent-ils en soit, redevenir aussi vicieux que sous l’ère Mazzarri ?

mazzarri.jpg

Une défaite et des regrets…

Le mercredi 15 février dernier, Naples se rendait sur la pelouse du Real Madrid, les partenopei avaient alors pour objectif de revenir avec une victoire sinon un match nul. Après une très bonne entame de match concrétisée par un sublime but de Lorenzo Insigne, les joueurs napolitains semblaient tétanisés par l’enjeu, par l’atmosphère, par l’ogre en face d’eux ; à l’image d’un Kalidou Koulibaly tremblant et hésitant, ou d’un Hamsik trop léger pour un match de ce calibre. Incapable de sortir de leur jeu habituel, d’innover face à un adversaire prêt à tout pour les vaincre, les azzurri finissent par reculer, puis s’effondrent, et concèdent un lourd 3-1 non totalement injustifié. Les premières minutes avaient démontrées que ce Real était prenable, mais le Napoli est passé à côté, ce qui bien sûr a laissé place à des regrets…

L’élégance c’est cool, l’efficacité c’est mieux !

Le beau jeu à Naples est une institution, une chose primordiale, et cela fait la fierté – à juste titre – des supporters napolitains. Le football à la Sarri leur a permis de franchir un cap, d’être plus redoutables, plus tranchants, tout en étant plus séduisants. Mais face à un adversaire techniquement très largement supérieur aux joueurs napolitains, Sarri doit inventer autre chose, car dans le jeu du « qui jouera le mieux ? » le Real Madrid et sa ribambelle de joueurs de classe mondiale, sera toujours plus fort. En effet, il n’existe pas les équivalents de Modric, Kroos, Marcelo ou de Cristiano Ronaldo au sein de l’effectif de Maurizio Sarri, qui se trouve – toute proportion gardée – dans une configuration similaire à celle d’Antonio Conte lorsqu’il affrontait le City de Pep Guardiola pour le compte de la Premier League.

Des exemples salvateurs

S’il y a bien une chose que nous a appris le football ces dernières années, c’est que le déficit technique peut être comblé par une discipline défensive, une hargne ainsi qu’une intensité de tous les instants. Les exemples sont nombreux, l’Inter contre le Barça en 2010 en ligue des Champions, Chelsea contre le Barça et le Bayern en 2012 dans la même compétition, l’Atlético durant ses parcours européens en 2014 et 2016, l’Italie durant le dernier Euro contre l’Espagne, la France contre l’Allemagne toujours durant cet Euro, ou comme dit précédemment, le Chelsea de Conte contre City cette année en Premier League. Toutes ces équipes, dans ces matchs nommés, eurent en effet ce point commun, elles affrontaient une équipe très largement supérieure à elles techniquement, mais ont triomphé de la même manière : disciplinées, brutales, et cyniques.

Les couilles de Mazzarri, voilà le manque !

Cette façon d’être face à un adversaire supérieur à soi a déjà existé à Naples ; c’était entre 2009 et 2013, et l’entraîneur d’alors était un certain Walter Mazzarri. Son Napoli était une équipe vicieuse et sale, menée par les Britos, Campagnaro ou Maggio, elle écœura plus d’un observateur, mais les résultats furent probants ! Une coupe d’Italie, ainsi que deux parcours hors normes avec une troisième place derrière les deux Milan, et une seconde place contre la Juve lors de la saison 2012 – 2013. L’équipe de Mazzarri n’était certes pas la plus belle qui soit, mais elle avait pour mérite de tenir tête à des adversaires pourtant bien supérieurs à elle, caractérielle, elle donnait jusqu’à la dernière once d’énergie sur le terrain, et formait un bloc d’hommes au cœur fier. Ce soir face au Real, il faudra se rappeler de ce Naples, fier, endurant, fort et cynique, sinon, il se peut bien que de nouveaux regrets soient au rendez-vous…

@OsxSts

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s