Peut-on supporter un club italien sans avoir de lien avec l’Italie ?

Être supporter de la Roma, de la Juventus ou de Naples sans avoir un lien directe avec l’Italie, est-ce possible ? 

135220

 

Une question de plus en plus posée

L’autre jour, un débat entre juventini durant l’affaire du J-logo a attiré mon attention. Ces derniers débattaient en effet sur la possibilité d’être un supporter de club italien sans pour autant avoir un lien familial, identitaire ou personnel avec l’Italie. Certains penchaient en faveur du contre, estimant que sans lien filial ce n’était que de la footixerie pure, d’autres au contraire considéraient que toute personne pouvait devenir supporter du moment où elle s’investissait dans la vie du club.

Cette question est de plus en plus abordée du fait de la mondialisation du football ayant alors apporté ce sport à des territoires qui en étaient dépourvus auparavant. L’hyper médiatisation d’un football européen riche et puissant pouvant se payer toutes les stars planétaires, avec pour cadre des compétitions prestigieuses comme la Ligue des Champions, ou des championnats mythiques comme la Premier League ou la Série A ont vite crée des fans aux quatre coins du globe. C’est comme cela qu’on a vu de nombreux sud-américains, africains, ou plus récemment asiatiques devenir supporters d’équipes européennes, ce qui soulève une question identitaire chez les supporters originels.

Comment devient-on supporter d’une équipe ?

La question identitaire qui traverse le foot aujourd’hui trouve une question qui de premier abord à l’air anodine, mais se révèle finalement bien plus complexe que cela : « Comment devient-on supporter d’une équipe de football ? » Il existe pour cela divers moyens. Tout d’abord, on supporte un club parce que ce dernier est le club familial que l’on se transmet de père en fils, mais se pose là une nouvelle question : il y a bien eu un début, un ancêtre ayant commencé à supporter le club à un moment, partant alors de rien, en quoi ce dernier serait-il plus légitime que le nouvel arrivant dans le supportérisme du club en question ? Ensuite, on supporte un club car c’est le club de la ville ou de la région. Là encore une nouvelle question ; autrement que par sa situation géographique, un club peut plaire par les valeurs et l’image qu’il renvoie, ou au groupe social qui le marque. On adhère à des principes, à un style, ou à un groupe social auquel on se reconnait pleinement, en quoi l’américain ou l’asiatique ne se reconnaitrait-il pas dans l’élégance milanaise, ou la grinta napolitaine ?

L’histoire personnelle, moteur essentiel

Tous les supporters ont un vécu fort avec leur club. Ce vécu est construit d’émotions fortes constituées à la suite de matchs devenus mythiques pour ces supporters, pour exemple, les milanais ont tous en eux la blessure de 2005, et les juventini le premier scudetto post Calciopoli gagné en tête. C’est tous ces moments forts qui constituent l’histoire personnelle que l’on a avec un club, tout comme elles nous identifient, elle peuvent aussi révéler un parcours. Pour exemple, mon histoire personnelle : Mon père a grandi sur l’île d’Haïti au cœur des Antilles, à l’époque de sa jeunesse, il est passionné de foot et le regarde assidument comme tous les jeunes de son pays. On est alors dans les années 70/80, et à cette époque, un seul championnat est diffusé sur l’île : la Serie A ! Mon père se passionne alors pour ce championnat baptisé sur l’île « messe dominicale » car les matchs étaient alors retransmis le dimanche durant toute la journée. Il devient rapidement un fan du Milan AC, l’élégance, la classe, la fulgurance du Milan des Gianni Rivera, Mauro Tassoti ou de Franco Baresi, et la révolution de Sacchi qui s’en suit achève de faire de mon père un tifoso milanais, il achète les maillots, ne rate aucun match, et va jusqu’à copier le look de son idole j’ai nommé : Ruud Gullit. Arrivé en France, il se met tout naturellement à suivre de nouveau la Serie A et imprègne à son fils (en l’occurrence moi) l’amour de ce championnat, néanmoins, je me tourne vers la Juventus, la force et l’agressivité qui se dégageait de ce club me fascinait, je me reconnaissais dans ce club de besogneux au grand cœur par toujours très beau. Je me fais mes idoles (Nedved, Trezeguet, Del Piero, Buffon) je suis assidument les matchs, j’achète des maillots, et plus tard, dans mon adolescence, j’en apprends l’histoire. Ainsi, au grand dam de mon père (tout de même fier de l’amour que je porte à la Serie A) je deviens juventino. C’est donc selon moi l’histoire personnelle, quelle qu’elle soit (identitaire, familiale, personnelle) qui construit son lien avec le club, chacun à la sienne, et chacun à son parcours l’ayant amené à aimer son club plus qu’un autre.

Lutter contre les dérives

Il existe cependant des dérives observables chaque jour, comme ces « supporters » changeant chaque année de club ou supportant plusieurs tops clubs sans aucun lien, quel qu’il soit, avec ces derniers. Ce sont des rapaces attirés par la victoire, seul la gagne les intéresse, et les passades difficiles que tout club a ou connait dans son histoire les font aller voir ailleurs. Il existe une autre espèce du genre, ceux « supportant  un club » pour un joueur en particulier, ils aiment plus tel ou tel joueur que le club au sein duquel ce dernier évolue, le changement de club du joueur provoquera de facto un changement de « supporterisme » de la part de l’individu en question. Ce sont ces dérives face auxquelles tout tifoso se doit de lutter, car elles gangrènent un aspect essentiel qui rend le football si beau : l’émotion partagée entre le supporter et le club qui crée un lien indissoluble entre ces deux.

@OsxSts

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s