Rétro 2016 : entre transferts rocambolesques et rachats

higuain

Nous y sommes ! 2016 est à ses derniers tours d’horloge et vous lisez la dernière partie de notre rétrospective. Aujourd’hui, les sueurs du mercato estival et la nouvelle saison en Serie A.

L’été mouvementé de l’Inter et ses conséquences

Le 6 juin, Suning Holdings Group confirme l’acquisition de 68.55% du capital social de l’Inter Milan, soit 280M d’investissement. L’annonce est faite en direct de Nanjin par le propriétaire Zhang Jindong, en compagnie d’Erik Thohir (propriétaire minoritaire dorénavant avec 31% des parts) et Javier Zanetti le vice président. Massimo Moratti a cédé toutes ses parts, une véritable page se tourne maintenant. Cette vente est une véritable aubaine pour le club car la chute des revenus opérationnels année après année était inquiétante. Les investisseurs chinois ont donc rachetés 230M des dettes contractées par le club lombard ainsi qu’un prêt accordé par l’indonésien Thohir à l’Inter en 2013. Déjà propriétaire du club de Suning Jiangsu, le géant chinois de l’électroménager met un pied en Europe.

Côté direction par contre, c’est le grand bazar. Mancini est confirmé à son poste par Suning mais Thohir démait de ses fonctions son coach suite à des désaccords et une préparation estivale cata. Frank de Boer est signé par le directeur sportif Ausilio à moins de 2 semaines de la reprise du championnat.

Sur le terrain, l’équipe semble fragile mentalement. Capable de perdre en Europa League à domicile contre Beer Sheva et sur le terrain du Slavia Prague mais de battre la Juventus dans un match à frissons, l’équipe paie la préparation estivale ratée. de Boer a récupéré un groupe  dont il n’a pas dirigé le recrutement et ne fait que chercher un 11 type ainsi qu’un dispositif décent. Et il y’a l’épisode de la biographie de Mauro Icardi.

gazzetta
Le passage du livre qui a mis le feu aux poudres.

Lors de la défaite à domicile face au promu Cagliari, la Curva Nord déploient cette banderole « 100 buts et 100 trophées n’effaceront pas la merde que tu es ». Ambiance. Le soir même, une quarantaine d’ultras attendent devant l’appartement du joueur. La police devra les disperser. Même certain dirigeants de la Beneamata ne soutienne pas le capitaine nerazzurro. Au final, le joueur conservera le brassard en s’excusant auprès des supporters, en réglant une amende et en rééditant sa biographie sans l’extrait en question.

Le 2 novembre, Suning vire son 1er coach et de Boer part 80 jours seulement après être arrivé. Les candidats se bousculent au portillon pour sa succession, mais le 8 novembre, l’expérimenté Stefano Pioli est confirmé comme nouveau coach de l’Inter. Il débute avec un derby milanais en ramenant un match nul spectaculaire qui se conclut sur le score de 2 partout. à l’heure où nous parlons, l’Inter est sur une série de 7 victoires à domicile mais surtout des joueurs comme Kondogbia, Brozovic et Banega retrouvent de très belles couleurs sur le pré vert.

Juillet : Higuain passe à la Juventus

C’est la Gazzetta dello Sport qui dégaine en 1er annonçant la volonté des bianconeri de faire venir du côté de Vinonvo le « capocannoniere » du précédent exercice . Le club aux 34 Scudetti et le Pipita tombent rapidement d’accord, reste à convaincre le Napoli. De Laurentiis affirme que son club ne vendra jamais sa pépite, mais prend conscience du danger et propose à son joueur un salaire (ré-évalué donc) équivalent à ce qu’il toucherait à la Juve. Refus catégorique de ce dernier. ça commence à chauffer du côté des tifosi du Napoli où Higuain est devenu une superstar en 3 saisons.

gazzetta
« Higuain, donne nous raison, fais nous exulter. Va-t’en rapidement »

On est même pas encore fin juillet que le joueur aurait déjà passé ses visites médicales à Madrid selon le très bien informé Gianluca Di Marzio. La Lega confirme le transfert et dans une communiqué laconique publié sur Twitter, le SSC Napoli informe que la Juventus a payée la clause de 90M pour s’attacher les services de Gonzalo Higuain. Sobre. Le buteur argentin devient le plus cher joueur de l’histoire de la Vieille Dame, appelé à devenir un maillon essentiel dans la quête d’une 3ème Ligue des Champions.

Aujourd’hui encore, on assiste à un déchaînement de déclarations et d’actes tous plus insensés les uns que les autres au sujet de ce transfert. Maradona : « Higuain ? Il a fait des miracles à Naples, De Laurentiis l’a vendu. Il vendrait même sa femme pour l’argent. » Du papier toilette à l’effigie de l’ancienne star du San Paolo, aux bacs à ordure recouvert de l’ancien maillot du numéro 9 en passant par un prêtre sur les réseaux sociaux qui traite Higuain d’enfoiré en lui souhaitant la mort, tout le folklore y passe.

Mais il y’a un véritable avant et après dans cette transaction. 90M semblait une clause libératoire assez élevée pour décourager tous clubs transalpins. Depuis, des buteurs comme Icardi à l’Inter et Belotti au Torino ont des clauses libératoires valables uniquement à l’étranger.

5 août : le Dragon débarque aussi à Milanello

740M. C’est le montant annoncé pour l’accord trouvé entre la Fininvest (détenue par Silvio Berlusconi et propriétaire à 99.93% de l’AC Milan) et Sino-Europe Sports. Tel un serpent de mer, la vente du Diavolo a longtemps été renvoyée, sujette à fantasmes mais ça y’est, pour la 30ème année de la présidence Berlusconi c’est officiel. à l’heure où nous parlons, Yonhghong Li dirige le consortium d’investisseurs et la signature définitive est prévue pour le 3 mars 2017. Différents acomptes ont déjà été versé, et le nouvel homme fort choisi par les chinois est Marco Fassone, passé notamment par la Juventus, le Napoli et l’Inter. 1er hic : Paolo Maldini ne devrait pas rentrer dans le nouvel organigramme. Regrettable mais l’homme a ses raisons.

9 août : Paul Pogba quitte la Juventus pour Manchester United

Alors qu’il avait participé à la campagne de promotion du nouveau maillot des bianconeri, Paul Pogba signe le 9 août à Manchester United pour un montant record de 105M, hors bonus. C’est une annonce du compte Twitter officiel du club mancunien en pleine nuit qui confirme cela. Le hashtag #MerciPaul est lancé sur le réseau social à l’oiseau bleu mais passées ces officialisation qui ne surprennent personne, l’amertume prend place.

4 scudetti, 2 Tim Cup et une finale de C1. Voici le palmarès de Pogba avec la Juventus. Il rejoint un club non qualifié pour la Ligue des Champions. Pour l’intérêt sportif on repassera. L’amour de son club formateur ? 3 matchs en professionnel et un départ libre de tout contrat, il en faut plus pour parler de #POGBACK. Si l’on jette un œil aux salaires mis à jour, Paul Pogba est devenu le 7ème footballeur le mieux payé de la planète à seulement 23 ans. Mais ce qui marque surtout, c’est le storytelling organisé par son équipementier Adidas et appuyé par le joueur lui-même et son agent. à aucun moment on a senti que les clubs n’ont eu leur mot à dire dans la négociation. Encore un transfert où il y’aura un avant et un après. Et l’après ne s’annonce pas glorieux.

11 septembre : « Pourquoi devrai-je m’arrêter ? »

La Roma accueille la Sampdoria dans un match pas comme les autres. En effet, alors que la mi-temps est sifflée et que les joueurs locaux sont menés 2 buts à 1, un violent orage éclate. La partie est interrompue mais l’arbitre fait reprendre le match à 17h et quelques. C’est à ce moment que Spalletti décide de remplacer Perotti par le dernier centurion de Rome, Francesco Totti.

Arpentant toute la largeur du terrain, « Cesco » aligne les passes précises et à la 61ème il lance en 1ère intention le buteur bosnien Edin Dzeko qui en moins de deux efface le dernier rempart Viviano et marque pour l’égalisation. Bis repetita avec Salah mais le bolide égyptien manque de peu le cadre. Brassard sanglé au biceps, le capitaine romain fait même quelques remises en jeu.

à la 90ème minute, Dzeko va chercher un pénalty. Il est pour Totti sans réfléchir une seule seconde. Et « Bimbo de Oro » ne tremble pas, prenant à contre pied le gardien blucerchiato ! L’Olimpico s’enflamme, Totti tombe le maillot, l’Histoire s’est écrite devant nos yeux.

Totti « Je vis tranquillement et quotidiennement cette dernière année de footballeur. Et puis, si ça se passe si bien, pourquoi devrai-je m’arrêter ? Aujourd’hui, nous avons eu beaucoup de fierté. Le mental est fondamental et quand tu es bien mentalement ça se voit sur le terrain »

à 40 ans, Totti joue sa 25ème saison avec le maillot de la Roma. Face à la Sampdoria, il a signé son 249ème but en Serie A, c’est la 23ème saison consécutive où il inscrit au moins un but. Tout cela laisse plus que rêveur.

telechargement
Totti n’est pas prêt de dire « Game Over »

17 Décembre : « Winter is coming » pour la Juventus 

Arrivée en tête de son groupe en Ligue des Champions, la Juventus l’est aussi en Serie A à l’issue du dernier match de championnat de l’année civile. Se présentant au Juventus Stadium avec 4 pts de retard sur la Vieille Dame, l’AS Roma veut y croire. Mais toute la pugnacité de Gonzalo Higuain à raison de la défense de la « Magica » pour inscrire le seul but de la partie. La Louve tente bien de réagir mais les locaux font le dos rond avec beaucoup de sang froid. Sturaro et Rugani sortent des performances XXL, et la Juventus prend 7 pts d’avance sur ses adversaires du soir, s’adjugeant par la même occasion le titre de champions d’hiver.

23 Décembre : 5 ans après, le Milan rugit de nouveau 

Avant d’arriver à Doha, lieu de la Supercoppa, le Milan quitte Malpensa avec 24h de retard suite à un contretemps fâcheux. La Juventus se présente avec 7 victoires dans cette compétition, le plus haut total en Italie, et l’envie de rafler les 3 trophées nationaux pour une 2nde année consécutive. Pour les rossoneri, 6 supercoppe à leur actif, c’est l’opportunité inespérée de remporter un trophée qui les fuit depuis le Scudetto de 2011.

Les bianconeri rentrent bien dans le match face à des rossoneri apathiques. Les latéraux milanais ne sont pas sereins et sur un corner de Pjanic c’est le gorille Chiellini qui ouvre la marque. Mais la Juventus se relâche et Suso lâche un de ses nombreux ballons bonifiés sur la tête de Bonaventura qui remet les 2 équipes à égalité.

S’en suit une 2nde période où Buffon multiplie les bons arrêts, bien aidé par la maladresse inhabituelle de Carlos Bacca. On part en prolongations puis sur une séance de tirs aux buts prometteuse puisqu’elle va opposer le Maître Buffon à sa très probable relève, Gigio Donnarumma.

Une partie de l’esprit d’Old Trafford 2003 règne, même si la compétition en jeu est bien moins prestigieuse, et malheureusement pour la Juventus le pied gauche de Dybala tremble. Donnarumma ne pardonne pas et repousse sa tentative en corner. Pasalic, en prêt de Chelsea, saisit sa chance courageusement et offre à Vincenzo Montella son 1er titre en tant que coach. Pour le Milan, c’est le 29ème (et certainement dernier) trophée de l’ère Berlusconi (qui s’étale sur 30 ans). Des gamins comme Donnarumma et Locatelli en passant par les jeunes Romagnoli et De Sciglio sans oublier les talents confirmés que sont Bonaventura et Suso voient enfin la lumière après plusieurs saisons galères.

gazzetta

 

Giacomo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s