2016 dans le rétro : janvier – mai

choc des titans

Tandis que vous ne savez pas encore avec qui vous allez passer la Saint Sylvestre, FrSerieA vous propose de vous replonger dans  une année 2016 riche en compétitions, marquées par des joies et des peines mais toujours animée par la passion qui caractérise chaque amateur de Calcio.

Aujourd’hui, la phase retour en Serie A mais pas que.

10 janvier : fin des matchs aller en Serie A

Avec une victoire 5 buts à 1 sur le terrain du promu Frosinone, c’est le Napoli qui décroche le titre honorifique de champion d’hiver. Profitant d’un mauvais départ de la Juventus et d’une Inter qui commence à s’essouffler, les partenopei sont en tête à mi-saison. Cela n’était pas arrivé depuis la saison 1989-1990, soit celle du Scudetto de la bande à Maradona. Mais la Juventus revient fort à seulement 2 pts et surtout une série de 9 victoires consécutives. Voilà qui promet un sacré mano à mano des familles.

23dc74f3cf2cbcc59c143a5c300bbeec-22641-1452444088

Un jeu léché, taillé pour un buteur de la trempe de Gonzalo Higuain, Maurizio Sarri qui confirme son talent de technicien au plus haut niveau national, ce Napoli est beau à voir. L’Italie du Sud se prend à rêver, le suspense est total et tout le monde a coché la rencontre prévue au Juventus Stadium le 13 février prochain.

13 février : la « sfida Scudetto »

6ème journée des matchs retour du 114ème championnat de Serie A de l’histoire. Samedi 13 février, en plein milieu de l’hiver piémontais, Naples se déplace à Turin avec 2 pts d’avance sur ses adversaires du soir. Le Sud sur les terres du Nord. Le meilleur buteur (Higuain) face au meilleur gardien (Buffon) bien protégé par sa B(arzagli)B(onucci)C(hiellini). Aucune équipe ne veut lâcher quand à la 88ème Sandro remporte un duel aérien, Zaza se débarrasse de Koulibaly d’un contrôle orienté puis d’une frappe puissante (et contrée par Albiol) des 25m s’en va tromper Reina. Le Juventus Stadium explose, les bianconeri passent en tête au classement pour la 1ère et unique fois de la saison. Le record du club de victoires consécutives est de 15 dorénavant et la Vecchia Signora a refait son retard de 11 pts sur la tête du classement. Pour le Napoli, les conséquences psychologiques de cette défaite seront importantes car lors du match suivant ils manqueront de reprendre la tête du classement (1-1 à domicile face au Milan) malgré le match nul de la Juventus à Bologne.

gazzetta1402
Le lendemain, la Gazzetta reprend les paroles du hit de Domenico Modugno.

23 février – 16 mars : 8èmes de finale de Champions League entre la Juventus et le Bayern 

tuttosport.jpg
Dès l’annonce du tirage au sort, une partie de la presse italienne prévient le Bayern que ce sera difficile.

2 poids lourds européens qui s’affrontent en 8èmes, ça sent la finale avant la lettre. Les bianconeri peuvent regretter leur défaite à Séville en phase de poules (sur un but de l’ex Llorente) car Manchester City leur a ravi la 1ère place et un adversaire moins coriace, le Dynamo Kiev. Ce sera l’occasion pour Arturo Vidal de retrouver ses anciens équipiers suite à son départ au mercato estival. Les 2 équipes sont en tête de leur championnat respectif et aucun absent de marque n’est à déplorer des 2 côtés.

tuttosport.jpg
Reprenant le thème des 300 spartiates, Tuttosport annonce la couleur.

L’aller se déroule dans un Juventus Stadium chaud comme jamais, qui sera cependant douché avant la mi-temps par une réalisation de l’insatiable Thomas Müller. Privée de ballons, la Vieille Dame peine à se procurer des occasions. Dix minutes après la reprise, c’est Robben qui corse l’addition. On se dit que c’est plié, que la bande à Pep Guardiola peut se tourner sereinement vers les 1/4. Mais l’espoir renaît puisque Dybala inscrit un but avec énormément de sang froid puis Sturaro égalise à l’aune du dernier 1/4 d’heure. La physionomie du match est bousculée, les bavarois aussi mais le score en restera là.

Si les bianconeri ont souffert pendant 1h, la dernière demi heure de folie laisse entrevoir le meilleur pour le match retour, car les hommes d’Allegri ont montré une résilience extraordinaire.

317d225a00000578-0-image-a-135_1456265645453
0-2 à l’heure de jeu puis 2-2 au terme d’un match enlevé qui laisse espérer le meilleur pour la suite.
gazzetta.jpg
Comparés à des lions, le retour des hommes d’Allegri donne un espoir fondé.
tuttosport.jpg
« Une remontée contre l’arbitre et le tiki taka : 2-2 »

Le match retour prend place dans un climat de polémique autour d’un tweet posté par le compte officiel du Bayern, reprenant l’image d’un rail de chemin de fer dont le terminus est l’Allianz Arena (l’enceinte des bavarois) avec pour inscription : « Ici c’est la fin ». Le raccourci est rapidement fait avec la thématique des camps de concentration et le community manager se répand rapidement en excuse. La Juventus répond par une vidéo accompagnée du hastag #BeHeroes qui a pour but de motiver les troupes.

Et la partie débute comme elle avait fini lors du match aller, à savoir par une domination de la Juventus. Disposée en 4411, la bande d’Allegri se retrouve rapidement devant au score et les turinois manquent même d’enterrer le Bayern juste avant la mi-temps à 0-3 avec Cuadrado qui voit Neuer puis le poteau lui dire non. Injustement signalé hors jeu, Morata (déchaîné comme jamais ce soir-là) se voit refuser un but. Les contres de la Vecchia Signora donnent mal à la tête de l’arrière garde allemande qui voit leurs milieux de terrain sans cesse dépassés. Et puis, et puis…

à l’heure de jeu, Coman (lui aussi passé par la Juventus lors de la saison 2014-2015) entre en jeu et s’arrache 10 minutes plus tard devant Evra pour délivrer une passe clé qui amènera au but de Lewandowski. Allegri active le « mode survie » et on se dit que ça va le faire, ça doit passer, il y’a la BBC en défense, Buffon dans les cages… Mais aussi Müller en face qui d’un coup de casque remet tout le monde à égalité vers une prolongation interminable.

Car suite à un une-deux entre Alcantara et Lewandowski, le Bayern prend l’avantage pour la 1ère fois du match et les italiens accusent le coup mentalement en plus d’être éreinté physiquement. Une minute plus tard, Coman s’échappe et transperce les filets de Buffon. Rideau.

bayern2bmunich2b4-22bjuventus2bhighlights2b2nd2bleg2b2016
Pogba et Cuadrado lancent les bianconeri dans la 1ère demi heure, avant que Lewandowski dans le dernier 1/4 d’heure puis Müller dans le temps additionnel n’envoient tout le monde en prolongations.

Le coup est dur a encaisser côté transalpin tant l’exploit était proche. La Juventus a mis tous les ingrédients qu’il fallait pour passer un mastodonte et des épisodes arbitraux ont influencé le résultat final à n’en pas douter, néanmoins c’est aussi comme cela qu’on retient une confrontation par rapport à une autre, l’arbitre faisant partie intégrante du jeu comme les coachs. Reste à remercier les 2 équipes qui nous ont livré un grand spectacle pendant 210 minutes, cette double confrontation et surtout le match retour est considéré par beaucoup comme le meilleur de toute l’édition 2015/2016 de la Ligue des Champions.

gazzetta.jpg
Le dépit domine au lendemain d’une partie qui a joué avec les nerfs de tout le monde.
tuttosport
Le quotidien sportif basé à Turin n’hésite pas à désigner Guardiola comme l’arbitre de ce match retour.

24 avril : le 5ème Scudetto consécutif de la Juventus

En déplacement à Florence, où l’antagonisme avec la Juventus est puissant, les hommes d’Allegri sont maîtres de leur avenir. En effet, s’ils gagnent et que le lendemain le Napoli perd dans le cadre du « derby del sole » contre la Roma, le Scudetto sera leur. Bernardeschi est mis sur orbite par Ilicic et trompe Buffon mais est signalé hors jeu (injustement) et voit son but annulé. Les bianconeri font le dos rond et au terme d’une action rondement mené, Mandzukic marque avant la mi-temps. Mais une perte de balle de Bonucci est exploitée à la perfection par Kalinic pour remettre les équipes à égalité. C’est dans la foulée que Morata marque suite à son entrée en jeu et demande au public toscan de se taire. Dans un match totalement fou, Kalinic entre dans la surface et Cuadrado (bien connu des tifosi de la Viola) provoque un pénalty. Mais coup de théâtre ! Gigi Buffon le repousse en faisant parler tout son talent. Il est ensuite sauvé par sa barre sur un coup de tête du buteur croate. Monsieur Tagliavento libère les bianconeri qui verront le Napoli perdre 1-0 le lendemain au Stadio Olimpico. Ce match symbolise toute la saison de la Juventus, une équipe ayant connu des moments difficiles mais qui ne s’est jamais avoué vaincu.

15 mai : des records pour clore la saison 2015/2016

Le record des 35 buts inscrits en une saison par Gunnar Nordahl a longtemps semblé impossible à égaler voire dépasser. Mais aucune équipe n’a résistée à Gonzalo Higuain qui pour ce qui allait être son dernier match officiel avec le Napoli s’est offert un triplé au San Paolo contre Frosinone (victoire 4-0) et le plus beau but de la saison en prime. 36 buts en 35 matchs, chapeau monsieur, si seulement Raymond Domenech voyait ça.

napoli-gonzalo-higuain-higuain_3412513

80 pts est souvent pour ne pas dire tout le temps un cap à atteindre pour prétendre à un titre de champion, et cette saison a vu 3 équipes atteindre ce minimum, une 1ère en Serie A : la Juventus et ses 91 pts, le Napoli avec 82 et la Roma, 3ème avec 80 unités.

La Juventus a dû faire mentir certaines statistiques ce qui est tout à l’honneur de Massimiliano Allegri, 7ème coach de l’histoire de la Juventus a remporté 2 scudetti d’affilée aux côtés de grands noms comme Trapattoni, Lippi, Carcano, Conte, Cesarini et Vycpalek. Avec seulement 12 pts au bout de 10 journées, on ne donnait pas cher de la peau de la Vieille Dame, aucune équipe n’ayant réussi à devenir championne auparavant avec si peu de points et 4 défaites en 10 matchs. Idem pour le titre de champion d’hiver qui a toujours consacré le futur champion, hors la Juventus était 3ème à mi saison. Un des secrets de ce Scudetto historique a été l’imperméabilité de la défense bianconera, Buffon battant le record d’invincibilité de Sebastiano Rossi époque AC Milan 1993/1994. 10 matchs sans encaisser de buts ou 973 minutes si vous préférez et aucun but pris à domicile pendant 9 matchs, de la démence à l’état pur. Seul le record des 17 victoires consécutives de l’Inter saison 2006/2007 tient encore au niveau national, la Juve établissant cette saison un record du club à 15 unités. C’est le 9ème Scudetto du beau Gianluigi Buffon qui a conclu 20 matchs en gardant ses cages inviolées, il dépasse des légendes comme Del Piero, Ferrara, Ferrari, Furino et Rosetta (8 scudetti) ainsi que le grand portier Dino Zoff en terme de titres conquis en Serie A.

105920056-babfac04-8211-4bf4-aa8a-bbe3043a7725

à noter aussi la belle 6ème place de Sassuolo pour sa 3ème saison dans l’élite, 6ème place qui combiné à la défaite du Milan en finale de Coppa permettra aux neroverdi de jouer l’Europa League. C’est seulement la 3ème fois dans l’histoire de la Serie A qu’une ville qui n’est pas chef lieu d’une province se qualifie pour une coupe européenne. En revanche, les rossoneri reviennent au niveau de la 1ère moitié des années 80 en ne se qualifiant pas pour une coupe européenne et ce pour la 3ème fois consécutive.

21 mai 2016 : le double double de la Juventus

Pour cette finale de la Tim Cup les enjeux sont simples : le Milan doit gagner pour accrocher un ticket pour l’Europa League, la Juventus pour marquer l’histoire avec un 2nd doublé Scudetto – Coppa une année après celui de 2015. Dominée territorialement, la Juventus plie mais ne rompt pas. Allegri flaire le bon coup en sortant Hernanes pour Morata à la 108ème. Pour ce qui sera son dernier match officiel avec la Juventus avant un retour au Real Madrid, l’espagnol marque 2 minutes après son entrée en jeu suite à un contre éclair. Lessivés, les rossoneri ne trouveront pas les ressources pour égaliser et la Vieille Dame inscrit en majuscules sa domination nationale.

cja8unhwkaax7f5
Toute la douleur de Bonaventura à l’issue de cette finale perdue.

à suivre demain : l’Euro 2016 en France avec les « bâtards » d’Antonio Conte.

Giacomo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s