Cholito Simeone se fait un nom

Malgré un doublé face à Palerme qui n’a pas suffit à empêcher la victoire des insulaires (3-4), Giovanni Simeone vient de porter son total à 6 buts en championnat. Un bon bilan pour une première moitié de saison en Serie A. Même si Giovanni n’occupe pas le même poste que son illustre père, Diego « Cholo » Simeone, la pression accrue inhérente à tous les « fils de » ne semble pas avoir d’emprise sur le buteur. Depuis une prestation de feu face à la Juve, les projecteurs sont désormais encore plus braqués sur lui. Ça tombe bien, on est habitué à la lumière chez les Simeone. 

Le Genoa en mode Argentina

Été 2016, le Genoa s’offre les services d’un jeune attaquant argentin prometteur en provenance de River Plate. Une destination privilégiée par les dirigeants génois pour faire leurs acquisitions.

En effet, au cours des dernières années, les « Grifoni » ont vu défilé dans leurs rangs plusieurs autres attaquants argentins de renom : Rodrigo Palacio, Hernan Crespo et surtout Diego « Il Principe » Milito. Cholito veut les imiter.

Par ailleurs, la présence de cinq compatriotes au sein de l’effectif rossoblu a sûrement pesé dans la réflexion du jeune buteur au moment de prendre sa décision pour sa première expérience à l’étranger.

Natif de Madrid, il a aussi vécu à Milan, à Rome et encore Madrid avant de retourner vivre (pour la première fois) au pays, à Buenos Aires.

De quoi faciliter son adaptation. Pas trop dépaysé, Gio peut même garder le mode de vie argentin en Europe. Asados, maté et ambiance du pays font parti de son quotidien avec certains coéquipiers du Genoa.

Recruté dans un premier temps pour être la doublure de Leonardo Pavoletti, auteur d’une saison 2015/16 époustouflante avec la bagatelle de 14 buts en 25 matches, Simeone voit son statut évolué suite aux nombreux pépins physiques entachant le début de saison du bomber italien.

Dans un premier temps, cependant, il observe du banc ses coéquipiers. Puis il obtient ses premiers minutes dans le calcio. Il ne tarde pas à faire parler la poudre. Il claque deux buts coup sur coup face à Pescara et Bologne.

Après une période de disette de six matches, il sort une prestation majuscule face à la Juventus. Il marque un doublé en l’espace de 10 minutes. Le tout face à la légende Gigi Buffon. Un premier but opportuniste, en bon renard des surfaces et un second but au terme d’un belle action collective conclue par une tête plongeante puissante et précise.

telechargement

Pour la presse et beaucoup d’observateurs, le parallèle avec le but victorieux et décisif dans la course au titre inscrit par son père face aux mêmes juventini en 2000 est tout trouvé, même si le Genoa est bien loin d’être dans les mêmes dispositions que la Lazio de l’époque.

Depuis ce match, Cholito produit des prestations accomplies. Il est en confiance et il a celle de son entraîneur. Depuis, il a encore marqué face à Perugia en coupe ainsi qu’un nouveau doublé face à Palerme.

Attaquant rapide, agile balle au pied et bon dribbleur, il peut s’appuyer sur un physique imposant. Mesurant 1M81 pour 81 kg, il est aussi à l’aise dans le jeu aérien. Possédant un tir précis des deux pieds, c’est vraiment un buteur complet. Il a un vrai sens du but autant que son père avait la semelle facile. La grinta argentine.

Le futur départ au mercato hivernal de Pavoletti vers le Napoli va lui permettre d’obtenir le temps de jeu nécessaire à son éclosion. Une éclosion débutée en Argentine.

Des « Millonarios » à « El Taladro »  

2008 comme beaucoup de fils de footeux, le petit Simeone veut marcher sur les traces de son père. Il intègre les jeunes de River Plate à Buenos Aires, l’un des clubs des plus populaires en Argentine mais aussi l’un des plus prestigieux en Amérique du Sud.

giovanni-simeone-river-plate_1phu4zt869lau19vkonacddtc2

Après cinq ans avec les équipes de jeunes, il tape dans l’oeil du coach de l’époque : Ramón Díaz. (ex joueur du club mais aussi du Napoli, de l’Avellino, de la Fio, de l’Inter ou encore de Monaco)

Ce dernier lui offre sa chance ainsi qu’à d’autres jeunes pousses comme Éder Álvarez Balanta, Matías Kranevitter, Federico Andrada ou Juan Kaprof.

Il participe à 17 matches marquant à 2 reprises pour sa première saison pro.

L’arrivée d’attaquants tels que Rodrigo Mora et Teófilo Gutiérrez ainsi que celle aux commandes de Marcelo Gallardo comme coach ne lui permettent pas d’avoir une continuité dans ses apparitions. Il enrichit son palmarès de titres prestigieux mais n’entre plus dans les plans d’El « Muñeco ».

Il est envoyé en prêt avec option d’achat au Club Atlético Banfield, club de la banlieue de Buenos Aires, pour continuer son apprentissage.

1442919286_extras_noticia_foton_7_1

Pour sa première saison, il forme un duo performant avec l’attaquant colombien Maurcio Cuero. Auteur de 7 buts en 19 matches, il participe à la bonne saison de son club qui se qualifie pour la Coupe Sudamericana, l’équivalent de la League Europa en Amsud.

La saison suivante, le recrutement de Santiago Silva le pousse sur l’aile droite. Il enchaîne cependant de bonnes stats. (5 buts en 16 matches) Dès que la place d’avant-centre est laissée vacante par Silva, il en profite pour marquer des points. Suite à une suspension de ce dernier, Cholito en profite pour claquer un doublé sur le terrain de Patronato.

Après son prêt, il retourne quelques temps à River pour participer à la préparation d’avant saison aux Etats-Unis avant de rejoindre l’Europe et l’Italie pour y suivre les pas de son père.

En 2015, il est appelé avec les U20 albiceleste pour le Championnat de la CONMEBOL de la catégorie, l’équivalent de l’Euro. L’argentine s’adjuge le titre. Et Giovanni s’offre le record de buts inscrits (9 buts) dans cette compétition. Un record co-détenu avec un autre argentin, Luciano Galletti.

daily-sun-argentine-striker-giovanni-simeone

La même année, il participe aussi aux championnats du Monde U20 en Nouvelle-Zélande.

En 2016, il fait parti des sélectionnés pour le tournoi de foot masculin des Jeux Olympiques de Rio. Malheureusement, (pour eux) l’Argentine ne passe pas les poules malgré un groupe assez facile comprenant le Portugal, le Honduras et l’Algérie.

Giovanni « Cholito » Simeone a rejoint cet été la Serie A comme son père avant lui. Malgré une attente élevée du fait de sa filiation et une grosse pression sur les épaules, le jeune homme de 21 ans réussit à relever le challenge dans un championnat européen majeur et au sein d’une équipe qui lui va comme un gant. Par le passé, le Genoa a connu de grands buteurs argentins, Gio Simeone a les capacités pour inscrire son nom à cette liste prestigieuse. 

@friûlconnection

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s