Le malaise Pjanic

Annoncé en grand pompe comme le successeur de Paul Pogba dans le milieu de terrain turinois, Miralem Pjanic peine à prouver trois mois après ses débuts officiels sous le maillot de la Juventus.

gettyimages-605709632_1024-vadapt-980-high-1

Le remplaçant de Pogba

Parti pour un peu plus de 100 millions d’euros à Manchester United, Paul Pogba laissa derrière lui un grand vide au milieu de terrain. Vide qui se devait être comblé tant l’importance tactique et technique du joueur français dans le jeu de la Vieille Dame était primordial. 38 millions d’euros plus tard, l’arrivée de Miralem Pjanic en provenance de l’AS Rome allait donc dans ce sens. La grande majorité des observateurs du football italien voyaient en lui le successeur naturel de « La Pioche » aux côtés de Marchisio et de Khedira, et beaucoup le voyaient franchir un cap à la Juventus afin de devenir une sorte de Lucas Modric.

Des prestations en demi-teinte…

Voilà maintenant trois mois que le milieu bosniaque porte les couleurs de la Juve, et ses prestations peinent à convaincre. Mi-figue, mi-raisin, Pjanic, sans être mauvais, n’a pas l’influence décisive que beaucoup attendaient de lui. Malgré une réelle aisance technique se voyant à chacune de ses prises de balles, son jeu est souvent trop lent, pauvre en créativité, et manque de verticalité – gros point faible de la Juventus qui était compensé par les grandes chevauchées de Pogba – et ses matchs se résument à quelques belles passes  et des coups francs chirurgicaux dans les buts adverses. Sans être mauvais, il ne se distingue aucunement dans le milieu établit par Massimiliano Allegri, ce qui agace profondément les juventini qui en attendent plus d’un joueur ayant fini meilleur passeur de Série A la saison dernière.

Une fausse bonne idée ?

Miralem Pjanic est-il une fausse bonne idée ? C’est-à-dire un joueur qui, promit à des merveilles finit par ramer dans un courant bien trop fort pour lui ? On semble se diriger vers cette solution. Ses prestations nourrissent un malaise croissant au vu du prix déboursé et des attentes insatisfaites à son sujet. Pour preuve, les dirigeants piémontais prospectent ardemment à travers l’Europe en quête d’un milieu de terrain capable de corriger les défauts de leur équipe, on parle notamment d’Axel Witsel (Zénith Saint-Pétersbourg) de Mahmoud Dahoud (Borussia Mönchengladbach) ou plus récemment de Léon Goretzka (Schalke 04) Allegri tenta même de repositionner l’international bosniaque en regista ; tentative qui fut un échec flagrant, confortant encore plus l’idée de la fausse bonne idée.

Miralem Pjanic est-il une mauvaise recrue ? Non, c’est évidemment un bon joueur capable de coups de génie ; mais il semble que celui qui était annoncé comme le successeur de Paul Pogba ait les épaules trop faibles pour le maillot bianconero.

@OsxSts

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s