De quoi le transfert de Zaza est-il le nom ?

Pourtant annoncé comme un immense espoir du football Italien et considéré comme un futur grand joueur, Simone Zaza s’en est allé dans le club anglais West Ham après un passage compliqué à la Juventus. Ce transfert par bien des égards semble refléter une réalité de plus en plus présente dans le football transalpin. Alors, de quoi Zaza est-il le nom ?

2414062_heroa

 

Une jeune pousse aux dents longues

Simone Zaza voit le jour le 25 Juin 1991 à Policoro, un petit hameau d’une dizaine de milliers d’âmes dans le sud de l’Italie. Mordu de foot comme tout gamin italien qui se respecte, il a à la grande différence de beaucoup d’entre eux un talent indéniable pour le ballon rond, c’est alors qu’il rejoint le centre de formation de l’Atalanta Bergame, considéré comme l’un des meilleurs en Italie. De là il est remarqué par la Sampdoria après seulement trois petits matchs en Série A sous les couleurs bergamaises. Conscient de son talent, mais peu enclin à lui laisser une chance, le club génois décide de l’envoyer en prêt tout d’abord chez la Juve Stabia en Série B, quatre apparition banales, puis plus rien. Le jeune Simone alors en quête de temps de jeu, file un échelon en dessous à Viareggio, il se retrouve alors en pointe de l’attaque de l’équipe toscane, et fait parler la poudre en inscrivant neuf buts en dix-huit matchs. Son retour chez les grands à la Sampdoria, ne se fait pas malgré ses bonnes performances, et il est de nouveau prêté cette fois-ci à Ascoli où il impressionne en trouvant le chemin des filets dix-huit fois en trente-six rencontres, il tape alors à l’œil d’un Leonardo, fraîchement nommé directeur sportif d’un PSG surpuissant financièrement et en pleine quête de jeunes cracks, une offre arrive sur la table, mais le talentueux bonhomme veut rester en Italie et rêve de la Juventus, il est alors recruté par ces derniers en co-propriété avec Sassuolo.

La révélation

Connu uniquement des initiés, c’est à Sassuolo que Zaza se révèle aux yeux du grand public,  dès son premier match, il inscrira un but (le premier de l’histoire de Sassuolo en Série A) et recevra même la meilleure note de son équipe. Associé au crack Domenico Berardi, il forme avec ce dernier une paire offensive qui régalera l’Italie. Pourtant sa première saison au sein du club emilian est compliquée, ces derniers se sauvant in-extremis de la relégation. Néanmoins, le natif de Policoro fait trembler les filets à neuf reprises en trente-cinq matchs. Honorable score pour une première saison dans l’élite dans un contexte aussi compliqué, les neroverde achètent d’ailleurs l’intégralité des droits du joueurs contre 7.5 millions d’euros.

zaza-sassuolo
Simone Zaza sous les couleurs de Sassuolo

 

Au cours de la saison suivante, les hommes de Di Francesco se montrent meilleurs et finissent à une respectable 12ème place, Zaza marquera cette fois douze fois en trente-quatre matchs, c’est alors qu’il rejoint enfin le grand club turinois.

Une confirmation ratée…

Durant l’été 2015, la Juventus pose 18 millions d’euros sur la table et s’attache les services du joueur qui s’engage alors pour cinq années avec les piémontais. Un top club, un caractère de grand, un talent plus qu’évident, tout le monde pense alors que cette fois il explosera pour de bon !

simone_zaza_7
Zaza lors de sa présentation à la Juve.

 

Pourtant Massimiliano Allegri ne le titularise que peu, barré par le clutch Alvaro Morata, le sublime Paulo Dybala et l’énergique Mario Mandzukic, la fraîche recrue doit alors se contenter de morceaux de matchs et peine à s’imposer dans le onze Turinois. Après vingt-cinq rencontres disputées, il inscrira huit buts, dont celui du titre contre Naples. Cependant, c’est trop peu pour être considéré comme un élément incontournable du collectif bianconero. Malgré ses envies de rester pour s’imposer, en accord avec son immense caractère, il est poussé vers la sortie par les dirigeants de la Vieille Dame. Néanmoins tout n’est pas perdu ! Sa volonté de fer et son envie de tout casser lui ouvrent les portes de la Nazionale d’Antonio Conte, et nombre de tifosi de la Juve espèrent alors qu’un bon Euro lui permettra de rester à Turin, rien y fait ! Tout d’abord annoncé au club Allemand de Wolfsburg, il finit par poser bagages Outre-Manche à West Ham dans le cadre d’un prêt d’un an.

De quoi cet échec est-il le nom ?

Une idée est très rependue au sein des directions des clubs italiens, on pourrait la résumer par la phrase suivante : « Il vaut mieux miser sur le joueur étranger, il est meilleur et se vend mieux que le joueur italien. » Simone Zaza n’est qu’une victime de plus de cette pensée devenue monnaie courante en Italie. En effet, malgré un talent que tous lui reconnaissent, malgré une farouche volonté de réussir et un caractère stakhanoviste, jamais on ne lui fit confiance que ce soit à la Sampdoria lors de ses débuts où à la Juve lors de ce qui devait être l’année de son éclosion finale. On lui préféra un Mario Mandzukic à qui il n’a pourtant rien à envier, et répondait  dans son jeu aux besoins de l’équipe (tout comme ce dernier), où bien un Alvaro Morata obnubilé par un retour au Réal. Oui, les dirigeants Turinois préférèrent un espagnol rêvant d’un retour à Madrid (qu’il obtiendra) à un italien voulant à tout prix réussir au sein du collectif bianconero. Pas convaincu ? La Vieille Dame récidive pourtant cet été en préférant conserver ce même Mario Mandzukic de 30 ans détenant l’un des plus gros salaires du club, au jeune italien de 25 ans, elle confirme une nouvelle fois cette idée nocive en s’attachant les services de Pjaca et en l’installant dans le collectif d’Allegri pendant qu’elle préparait le départ de Zaza. Aucun club Italien, mis à part le Napoli qui ne se montre pas assez insistant, ne s’intéresse alors au dossier, obligeant celui qui rêvait de devenir une légende dans son pays à un départ forcé.

L’exemple Zaza est éminemment parlant de cette nouvelle mentalité à la tête des clubs de la Botte, ces derniers devront rapidement changer de façon de penser, sinon, la sélection Italienne connaîtra un sort identique à celui de la sélection Anglaise ce qui pour une Nazionale riche de quatre Coupes du Monde serait proprement scandaleux !

@OsxSts

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s