Serie A mon humeur #2 « Qui a la plus grosse (liasse) ? »

Chaque Lundi, Nicolas réagit à un bout de l’actualité du Calcio dans la plus grande subjectivité qui soit. Place à la chronique mauvaise foi. 

Qui a la plus grosse (liasse) ?

serieamonhumeur

700 millions d’euros. C’est la somme dépensée par les clubs italiens lors de ce mercato d’été. Un record absolu pour la Serie A, devant les sommes dépensées au début des années 2000. En revanche, il n’est rien (à peine la moitié) comparé au montant des achats de Premier League cet été, qui s’élèvent à 1,38 milliards d’euros. Un écart du simple au double d’autant plus indécent que les prix déboursés par les clubs anglais pour des joueurs de moyenne gamme semblent disproportionnés. Mais s’ils veulent jeter l’argent par la fenêtre, c’est leur problème. Rendez-vous en Ligue des Champions.

Coté Italien, il faut évidemment se réjouir. Même si le plus gros des dépenses vient de la Juventus (162 millions), les concurrents au podium ont été actifs, à l’image de Naples, de l’Inter et, dans une moindre mesure, de l’AC Milan avec son recrutement discutable et la Roma. Seul regret : la tendance persistante des gros clubs à s’entredépouiller plutôt que d’acheter à l’étranger. Les clubs plus modestes ont également réalisé de bonnes affaires, à l’image de Cagliari, Sassuolo ou encore le Torino. D’ailleurs, les médias italiens et les passionnés de Serie A n’ont pas manqué de louer ce renouveau financier.

Bien sûr, il s’agit d’une bonne nouvelle. Un club et, plus généralement, un championnat ne peuvent pas être compétitifs sans fonds. Le marketing est primordial pour le développement international et le marché des transferts demande toujours plus de moyens. Mais le plus important reste la perspicacité. Si Joao Mario fait un flop à l’Inter, se gargarisera-t-on encore des 40 millions dépensés pour ses services ? Et dans l’hypothèse où Pjaca ne perce pas à la Juventus, que dira-t-on ?

Soyons optimistes, mais patients. Le championnat italien va mieux. Derrière la Juventus, la concurrence se renforce, les joueurs arrivent, de nouveaux investisseurs insufflent de grosses sommes, l’engouement revient autour de certaines équipes. Malgré tout, cette euphorie ne doit pas se traduire par une précipitation, par un choix de l’immédiat, de la facilité. Oui, dépenser 30-40 millions pour un joueur est devenu possible pour plusieurs clubs italiens. Mais cela ne doit pas devenir une norme. Claquer des dizaines de millions n’est pas forcément un signe de puissance.

Le futur, voilà le plus important. Le futur et l’identité, parce qu’un club doit évoluer en restant ce qu’il est. Cela passe par le respect de l’histoire, des supporters mais aussi par des figures emblématiques. Des joueurs. Et justement, pas des joueurs achetés 50 millions d’euros. Même si Higuain marque 30 buts cette saison et permet à la Juve d’accéder en finale de Ligue des Champions, il ne sera jamais autant aimé qu’un Marchisio, autant respecté qu’un Chiellini.

Hormis les infrastructures, un des derniers problèmes du football italien reste sa jeunesse inexploitée. Si les dernières réformes vont dans ce sens et encouragent les clubs à faire confiance à leurs jeunes, beaucoup reste à faire. De nombreuses équipes possèdent des centres de formation quasiment à l’abandon tandis que d’autres sortent des joueurs prometteurs mais ne leur laissent jamais leur chance. Passant ainsi à coté d’une possible future figure du club et d’un joueur de talent sans coût. Aujourd’hui, quels joueurs peuvent prétendre au statut de future figure emblématique de leur club ? Donnaruma, Romagnoli, Florenzi, Rugani. C’est peu.

@nicolas_basse de Serie A mon Amour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s