Joe Hart, un Anglais à Turin

Barré à Manchester City avec l’arrivée de Pep Guardiola, Joe Hart (29 ans) quitte l’Angleterre dans les ultimes jours du mercato pour rejoindre l’Italie et l’ambitieux Torino de Mihajlovic. Il devient ainsi le 3 ème gardien anglais à découvrir la Serie A. Un transfert pour le moins surprenant mais aussi enthousiasmant. 

hart

Destination surprise

Avec l’arrivée de Guardiola à City, nul doute que le club Mancunien allait connaître du changement ou plutôt des changements. Relooking impératif pour obtenir le Graal réclamé par ses employeurs, à savoir conquérir la Champions League. Les Citizens ont vite adopté les principes de jeu de Pep Guardiola. L’équipe, sans projet de jeu bien défini sous Manuel Pellegrini mais gavée d’individualités capables de faire la différence à tout instant, est devenue une équipe à la fluidité redoutable dans le jeu de passes proposant redoublements, dédoublements, triangle et surtout un pressing tout terrain et une possession de balle importante, marques de fabrique de la tactique du coach catalan.

Le bilan est simple :  5 victoires en autant de matches (15 buts inscrits pour 3 encaissés) dont une qualif pour les poules de la Champions League acquise très facilement contre les roumains du Steaua. (0-5/1-0)

Mais aussi changement au sein de l’effectif. L’arrivée pour garder les cages de l’Etihad Stadium du Chilien Claudio Bravo en provenance du Barça, dont la qualité de jeu au pied est très appréciée par Pep, a eu pour conséquence de modifier la hiérarchie des gardiens de but chez les Citizens. Et pas qu’un peu …

L’avenir de Joe Hart semblait bien compliqué surtout après les déclarations de son nouveau coach :

« On parlera de la situation dans les derniers jours (du mercato). On va décider de ce qui est le mieux pour Joe mais aussi pour Willy et Angus (Caballero et Gunn, les deux derniers gardiens du club, ndlr). Il va y avoir une rotation. Donc si Joe, Willy et Angus restent, ce ne sera pas toujours le même qui sera sur le banc. »

ou encore

« Bien sûr, la situation n’est pas idéale mais je respecterai leurs contrats et la situation. Je serai clair, quoi qu’il se passe. Peut-être qu’ils entreront dans la rotation pour que l’on trouve la meilleure solution pour nous et pour eux. Ils ont besoin de jouer et cette situation n’est pas facile. »

Finalement, Joe Hart décide de ne pas rester cirer le banc. Une situation indigne de son statut d’international Anglais. (63 sélections) Il  quitte donc Manchester City où il a passé 9 saisons, disputé 348 matches et où il a tout gagné au niveau national.

Les médias l’annoncent alors aux 4 coins du Royaume. Everton et Liverpool sont sur les rangs mais c’est surtout les Black Cats de Sunderland qui semblent tenir la corde pour obtenir sa signature. Mais contre toute attente, c’est le Torino qui rafle la mise. Un coup de tonnerre comme seuls les derniers jours du mercato peuvent nous apporter. Le Toro récupère Hart en prêt (sans option d’achat) pour un an. Son salaire hebdomadaire, estimé à 128 000 £ serait partagé entre les 2 clubs (Manchester City aurait à charge 60% du salaire de son portier).

Maillon faible de l’effectif, le poste de gardien nécessitait clairement un renfort. En effet, que soit avec Daniele Padelli, Alfred Gomis, le vétéran de 41 ans Luca Castellazzi ou encore Salvador Ichazo (qui devrait partir en prêt en Serie B), aucun n’a réellement les épaules pour permettre au club de passer un nouveau palier et d’ambitionner un classement plus huppé que la 12 ème place du dernier exercice.

L’accueil des tifosi est démesuré mais montre aussi l’ampleur de l’événement pour un club vivant dans l’ombre de son voisin et rival historique : la Juventus malgré un beau palmarès, une place très ancrée dans le paysage footballistique Italien et une volonté de retrouver ses lettres de noblesse.

 Un gardien Anglais ? Oui mais pas seulement  … 
Je vous vois derrière votre écran, sourire en coin, lorsque vous voyez associez les mots gardien et Anglais. De nombreux « goalkeepers » britanniques ont plus souvent fait la Une de gazettes pour leurs bourdes que pour y recevoir les honneurs de la planète football. Si je vous dis David James, Robert Green, Paul Robinson ou encore Scott Carson vous vous souviendrez tous de leurs exploits, notamment avec la sélection Anglaise. Tous ont fait des boulettes. De grosses boulettes. Et certains comme Calamity James sont multi-récidivistes.
Ça ne vous dit rien ?  Voici quelques unes de leurs frasques en vidéo.
Même si l’erreur d’un gardien de but est plus souvent fatale et visible que celle d’un autre joueur sur le terrain de par sa position de dernier défenseur, et même si d’illustres gardiens en ont eux aussi commis, les gardiens de but Anglais ne sont pas réputés comme issus de la meilleure école de portier que le monde du football puisse compter.
Joe Hart a eu, lui aussi, quelques passages à vides au long de sa carrière. L’Euro 2016 en est l’exemple le plus récent. Mais Joe Hart n’est pas QUE la caricature du gardien anglais. Imposant avec son mètre 91, il est solide sur sa ligne réalisant de multiples arrêts spectaculaires et de grandes classes. Il a progressé dans ses sorties aériennes et son jeu au pied n’est pas si mauvais que ça.
Si dans la hiérarchie des gardiens britanniques, il est devancé par Peter Schilton, David Seaman,Gordon Banks ou encore Ray Clemence, il est quand même dans le Panthéon des gardiens Anglais. Titulaire de la Three Lions depuis 2010, il a conquis 4 fois les Golden Gloves entre 2011 et 2015 (dont 3 consécutivement) et a été cité 2 fois dans l’équipe type de l’année en Premier League. Il a récemment été adoubé par l’icône azzurra (et futur rival) Gigi Buffon qui a déclaré  :
« J’ai regardé ses performances ces dernières années, et maintenant, Joe Hart fait partie des meilleurs gardiens du monde. Il a eu une période avec quelques erreurs, mais c’est ce qui l’a fait. J’ai toujours dit qu’il faut être un peu masochiste pour être gardien de but. Depuis son retour après avoir été écarté, il n’y a pas meilleur que lui, pas seulement grâce à ses arrêts, mais aussi grâce à la manière dont il dirige l’équipe, il est un vrai leader. »
 ou encore
« De Gea et Neuer sont intouchables, mais derrière eux, personne n’est clairement au-dessus de Hart. Sur les cinq ou six dernières années, il a prouvé qu’il faisait partie des meilleurs gardiens du monde. »
Mais qui est Joe Hart
Joe-Hart-Shrewsbury-2005_3128431
Natif de la ville de Shrewsbury, dans l’ouest de l’Angleterre, il intègre le club local à l’âge de 11 ans. Il fréquente les équipes de jeunes du club de 1998 à 2003. Il y signe son premier contrat pro, à seulement 16 ans. Le club des Shrews est alors pensionnaire de Conference avant d’accéder à la League 2 (4 ème division). Hart effectue sa 1 ère saison titulaire à 18 ans en disputant 46 matches de L2.

Repéré par les recruteurs de City, il rejoint Manchester, en 2006, à 19 ans. Recruté comme 3 ème gardien, il se retrouve titulaire dès la mi-octobre 2006 suite aux blessures d’Isaksson et de Weaver. En janvier 2007 puis en avril 2007, il est envoyé en prêt en League One (3 ème divison) à Tranmere Rovers (6 matches) et à Blackpool (5 matches) pour grappiller du temps de jeu.

Mais dès la saison suivante, il participe déjà à 26 matches de Premier League sous les ordres de l’ex-coach de la Lazio, le suédois Sven-Göran Eriksson.

En 2009/10, l’arrivée de Shay Given à City le pousse à rejoindre Birmingham City en prêt afin d’obtenir une place de titulaire. Décision judicieuse. Sa saison ne passe pas inaperçue. Il est retenu par le sélectionneur de l’époque, un certain Fabio Capello, pour disputer le Mondial Sud-Africain.

A son retour de prêt, Roberto Mancini fait de lui son titulaire. Il ne quittera plus les buts de City pendant six saisons consécutives. Il y connaîtra les périodes fastes du club avec le titre de champion en 2012, attendu depuis 1968, et acquis à la 94 ème grâce au but libérateur de Sergio Aguero lors d’une victoire à domicile contre les Queens Park Rangers. Ils récidivent en 2014 en réalisant une saison fantastique, notamment à domicile.

Très apprécié des fans de City, ces derniers n’ont guère goûté à la situation précaire de leur gardien. Ils lui ont manifesté leur soutient lors de son dernier match sous les couleurs de Manchester City contre le Steaua Bucarest en l’acclamant à chaque fois qu’il touchait le ballon.

Guardiola nous fait donc le plaisir d’avoir (et de voir) l’un des meilleurs gardien de but du moment dans notre championnat. Et même si ce n’est que pour un an, il est sans conteste l’un des renforts de poids à venir garnir les rangs de la Serie A.

@friûlconnection

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s