Qui est João Mário ?

Après des semaines de rumeurs, de tractations interminables entre les deux clubs et malgré les contraintes liées au Fair-Play financier de l’UEFA, l’Inter Milan vient enfin d’officialiser l’arrivée de la pépite portugaise :  João Mário Naval da Costa Eduardo, bien connu de tous les fans de FIFA, PES ou autre Football Manager. Partons à la découverte du nouveau Milanais, prometteur milieu de terrain offensif.  

Sporting CP v Boavista - Primeira Liga

Issu de la pépinière du Sporting Clube de Portugal 

João Mário, international portugais, classe 93, récent Champion d’Europe 2016, est un énième crack issu du centre de formation du célèbre club « Verde e Brancos » : l’Academia considérée, à juste titre, comme l’une des meilleures du … Monde.

Voici une liste non exhaustive de joueurs formés par le Sporting :

  • Cristiano Ronaldo
  • Figo
  • Nani
  • Anderson
  • Quaresma
  • João Moutinho
  • Simão
  • William Carvalho
  • Rui Patrício …

Cependant c’est à Porto, sa ville natale, qu’il s’initie avec le ballon rond. Il joue 2 ans chez les jeunes «Dragães» du FC Porto avant d’être repéré par les recruteurs de l’Academia du club de la capitale lusitanienne. Il les rejoint en 2004. Il fait alors toute sa formation, gravissant les échelons jusqu’à signer pro dès 2011. En 2012, il entame sa carrière chez les seniors avec la réserve du Sporting où, comme en Espagne, les équipes B des meilleurs clubs nationaux peuvent évoluer jusqu’en deuxième division. Il y signe une première saison pleine, auréolée d’une 4 ème place et de 30 titularisations.

La saison suivante, Jardim, alors coach du Sporting, le prête pour s’aguerrir à la Primeira Liga au Vitória de Setúbal. Là-bas, João Mario fait connaissance avec l’élite du football portugais et grandit vite, très vite. Patron de l’entre-jeu du Vitória, il se fait déjà remarquer grâce à son crochet extérieur ravageur, son coup de rein et sa vista.  

joao_mario_vitoria_setubal_2014_533.jpg
Sous les couleurs de Setubal

Le Sporting le fait rentrer illico au bercail dès la saison suivante. Une décision judicieuse puisqu’il explose alors complètement sous les ordres de Marco Silva. Il améliore et perfectionne sa finition dans la surface bien qu’il ne soit pas abonné à cette zone du terrain. Avec 5 buts et 4 assists en 30 matches, il est l’un des artisans de la très bonne saison des « Leões » : 3 ème place du podium et vainqueurs aux tirs aux buts (2-2, 3-1) de la Coupe du Portugal contre Braga.

Sous les ordres de Jorge Jesus, il enchaîne les bonnes prestations avec 6 buts et 11 assists en 33 matches. La saison 2015/16 démarre sous les chapeaux de roues. C’est un mano a mano pour le titre qui s’instaure entre les deux grand rivaux de la capitale. Le duel va durer toute le saison. Mais finalement, Benfica rafle la mise avec seulement 2 petits points d’avance.

Il fréquente toutes les catégories nationales de jeunes depuis les U15 jusqu’aux U21. En 2013, il participe au Championnat d’Europe U19 en Lituanie, au Tournoi de Toulon et au Mondiaux en Turquie. Finaliste malheureux du Championnat d’Europe U21 2015, il devient membre de la Seleção en octobre 2014 célébrant sa 1 ère cape contre l’Équipe de France, où il remplace Cristiano Ronaldo. Appelé par Fernado Santos pour l’Euro 2016, il endosse la mythique tunique floquée du n°10. La suite est encore dans toutes les mémoires. Le Portugal réalise un parcours décevant au niveau du jeu mais hyper réaliste réussissant à passer les encombres jusqu’à soulever le trophée au nez et à la barbe des Français.

908b0

Réelle pépite ou feu de paille ? 

Même si sa 1 ère compétition internationale avec les A est un succès, pour de nombreux observateurs et supporters, il est l’auteur d’un Euro décevant à l’instar de sa sélection (à l’exception de Pepe et de Rui Patricio) tant le joueur semble talentueux.

L’annonce de sa signature suscite des interrogations compréhensibles sur son réel niveau et pour un joueur dont le transfert est estimé à plus de 40 millions d’euros, la question semble légitime.

Voici quelques réserves pouvant apparaître quant à sa réussite en Serie A :

  • Son adaptation à un nouveau championnat (plus relevé que la Liga Nos)
  • Son manque d’expérience au plus haut niveau européen en club (seulement 14 matches par rapport à Paul Pogba * : 40 matches dont une finale de CL)
  • Son acclimatation au club (Par exemple, Bergkamp ne s’y est jamais imposé avant d’exploser à Arsenal)
  • La période transitoire post-rachat de l’Inter par Suning

Joao-Mario

João Mário, 23 ans, va donc connaître sa 1 ère expérience hors de ses frontières. Affichant de belles promesses sous le maillot du Sporting. Joueur élégant balle au pied, fin techniquement, bon frappeur et possédant une vision du jeu au-dessus de la moyenne, il aime percuter et prendre les espaces. Très vertical, il est plus efficace sur contre-attaque que sur phases arrêtées, domaine dans lequel il est encore largement perfectible. Efficace dans le dernier geste, il a toujours amélioré ses stats dans ce domaine saison après saison.

Milieu offensif moderne droitier, d’1 m 79 pour 72 kg, fait merveille dans la transition entre le milieu défensif et les attaquants. Si sa position préférentielle est celle de trequartista, il est polyvalent et peut aussi occuper les postes de mezz’ala ou encore de milieu axial.

La Gazzetta propose deux illustrations tactiques montrant comment De Boer peut utiliser sa nouvelle recrue :

Transfert mouvementé, dénouement heureux 

Conscients du potentiel de leur joueur, les dirigeants portugais ont fait durer les négociations pour se rapprocher le plus possible de la clause libératoire du joueur, estimée à 60 millions d’euros. La ténacité des lusitaniens en affaire est bien connue dans le milieu. Ils n’hésitent pas à se montrer fermes et à ne lâcher leurs joueurs uniquement contre un maximum d’euros sonnants et trébuchants ou contre le montant exact de la clause libératoire.

La connexion privilégiée et de confiance instaurée lors du mercato estival entre Zhang Jindong (nouveau propriétaire de l’Inter) et Kia Joorabchian (l’agent sulfureux du joueur) a certainement favorisé l’arrivée de João Mário sous les couleurs Nerazzurri.

Par ailleurs, et même si certains mouvements ont été long à se dessiner, les Milanais ont très certainement réussis (sur le papier) un mercato des plus réussis de la Péninsule, après celui de la Juventus, grâce aux moyens importants mis à disposition par les dirigeants du groupe de commerce chinois Suning.

Renforcés par Ansaldi, Banega, Candreva, Gabigol et João Mário, l’Inter sera l’une des attractions de l’édition 2016/17 du championnat italien même si l’intersaison a été agité avec le départ de Mancini, seulement quelques jours avant la reprise du championnat, remplacé par l’ancien technicien de l’Ajax : Frank De Boer. La première défaite sur le terrain du Chievo montre l’ampleur de la tâche pour le coach batave mais avec un tel effectif, nul doute que les dirigeants nerazzurri ne toléreront aucun échec.

@friûlconnection

* NDLR : la comparaison avec Pogba sert uniquement pour le comparatif  : matches disputés en Coupes d’Europe de 2 joueurs ayant le même âge.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s