Tirages d’Europa, entre défis et chance

Ca y est, les tirages d’Europa League sont officiellement terminés. Nos 4 prétendants que sont l’Inter, la Roma, la Fiorentina et la surprise Sassuolo auront à coeur de bien figurer dans cette compétition Européenne. Mais qu’en est-il de leur groupe ?

Groupe F (Sassuolo)

Athletic Club, Genk, Rapid Vienne, Sassuolo

sassuolo-berardi

Sassuolo a peine qualifié face à l’Etoile Rouge de Belgrade (1-4 en cumulé) va donc vivre sa première expérience européenne après avoir gravit tous les échelons du football Italien. L’équipe la plus « Italienne » du championnat devra cependant relever un grand défi d’entrée. Les neroverdi seront donc confrontés à Genk (5 ème de la dernière édition de la Jupiler Pro League) qui a atteint deux fois le stade des seizièmes de finale d’Europa League ces dernières années. Un premier adversaire déjà assez coriace. Ensuite vient l’historique Rapide Vienne, 32 fois champion d’Autriche mais qui semble néanmoins à la portée de l’équipe Italienne tant ces dernières années, le club n’a su contester la domination du Red Bull Salzbourg en championnat. Pour finir, l’adversaire semblant être le plus puissant du groupe est l’Athletic Club, ironie du sort, c’est un club ayant également une forte identité en misant sur les jeunes talents locaux, mais à une autre échelle que Sassuolo. En effet si Sassuolo surprend car le club mise sur les jeunes Italiens et se base sur très peu d’étrangers, l’Athletic de son côté n’évolue qu’avec des joueurs Basques. Au delà de la philosophie du club, Bilbao est un récent finaliste de l’Europa League (2012) et également de la Coupe d’Espagne (2015). Réputés pour son beau jeu, l’Athletic sera un féroce adversaire. Dans un San Mamés bouillant nos Italiens auront-ils les épaules pour obtenir un résultat ? En tout cas, cela ne peut-être que bon pour le développement du club, quelque qu’en soit le résultat.

Groupe K (Inter)

Inter, Sparta Prague, Southampton, Hapoel Beer-Sheva

Mauro Icardi, 23 ans, capitaine et fer de lance des nerazzurri

L’Inter, triple vainqueur de la Ligue des Champions et triple vainqueur de la Coupe UEFA part grand favori du groupe K, cependant, le club Milanais ne bénéficie pas d’un groupe des plus facile. Et ce tirage peut finalement être une chance. En effet avec des adversaires du niveau de Southampton ou du Sparta Prague, l’Inter devra démarrer la compétition sans faire de faux pas, sinon les nerazzurri se retrouveront vite en grande difficulté. Des exigences que n’avait plus connu depuis trop longtemps l’Inter. Le club Italien aura à coeur de démontrer qu’il est de retour, et cela passera seulement par une grande épopée dans cette compétition. En face, le Sparta Prague, lui, voudra réitérer son parcours de l’année passée, à savoir, quart de finaliste de l’Europa League. Southampton, qui sera emmené par Claude Puel, est depuis quelques années le « petit » club qui monte en Angleterre. A la manière de Sassuolo en Italie, le club a gravit plusieurs échelons, a vu passer des joueurs de la trempe de Gareth Bale, Morgan Schneiderlin ou encore Théo Walcott et a souvent proposé un jeu très attrayant. L’Inter devra batailler pour obtenir ces 12 points. Concernant l’Hapoel, compte tenu des statuts des deux clubs, cela devrait-être largement à la portée de l’Inter, mais gare au déplacement en Israël. Car les joueurs de Barak Bakhar ont battus le Celtic 2-0 (avant de perdre 2-5 en Ecosse) et même l’Olympiakos 1-0, résultat qui de ce fait, éliminait le club Grec en barrages de Ligue des Champions.

Groupe J (Fiorentina)

Fiorentina, PAOK, Slovan Liberec, Qarabağ

388159

La Viola de Paulo Sousa, et encore avant celle de Montella, a toujours séduit les observateurs par un jeu très plaisant pour les yeux. Avec des footballeurs élégants comme Aquilani, Borja Valero ou encore Pizarro ces dernières années. Cependant, la Viola doit désormais arrêter d’être simplement la belle, et devenir la bête. Un seul objectif pour cette phase de poules, la première place. Et quoiqu’on en dise, la Fio’ a un groupe largement à sa portée. Le Slovan Liberec, 3 ème du dernier championnat Tchèque et abonné à l’Europa League n’a encore jamais effectué de parcours exceptionnel et semble être une équipe n’étant pas en mesure de causer de gros problèmes à la Fiorentina. Le PAOK non plus ne semble pas pouvoir réellement battre la Fiorentina, mais peut-être lui poser quelques soucis, notamment à Thessalonique. Qarabağ, le club Azéri avait lui terminé 3 ème de la poule de l’Inter en 2014-2015, devant l’ASSE et derrière le Dnipro. Gare aux déplacements en Azerbaidjan, un voyage si long est souvent éprouvant et peut coûter quelques points. Mais globalement soyons positifs, la Fiorentina doit passer, et passera.

Groupe E (Roma)

Viktoria Plzeň, Roma, Austria Vienne,  Astra Giurgiu

Humiliée sur le score de 3-0 par Porto et dans son antre, la Roma qui avait pourtant impressionné en obtenant un match nul à 10 contre 11 au Portugal et en battant 4-0 l’Udinese doit désormais se racheter. Elle s’est sabordée, et ça, toute seule en prenant un total de 3 cartons rouges sur une double confrontation. Désormais la voilà lancée dans une autre aventure Européenne, certes moins glamour mais déjà plus dans ses cordes. Et quand on voit son groupe, on se dit qu’elle se doit de se qualifier. Tout d’abord, les giallorossi se retrouvent dans le groupe du Viktoria Plzeň. Le champion de République Tchèque fut très vite éliminé l’an dernier, en phase de groupe en obtenant un total de 4 points et en terminant 3 ème, laissant Villarreal et le Rapid Vienne prendre le large avec 13 et 15 points. Cela devrait, et doit-être, une formalité pour la Louve. Vient ensuite l’Austria Vienne, qui retrouve l’Europe 3 ans après avoir terminé 4 ème d’un groupe de Ligue des Champions composé de l’Atletico, du Zenith et de Porto. Les Autrichiens voudront bien faire pour leur retour en Europe, à la Roma d’assumer son statut. Pour terminer, le petit poucet de la poule, l’Astra Giurgiu, couronné pour la première fois de son histoire, champion de Roumanie en 2016, n’a atteint qu’une seule fois dans son histoire les phases de poules d’Europa League. C’était en 2014-2015, la première Européenne de Giurgiu fut stoppée au terme de la première phase par une 4 ème place. Les autres années, le club était éliminé en barrages de l’Europa League. La Roma devra battre un club ambitieux, emmené par Daniel Niculae, Cristian Sapunaru et Denis Alibec certes, mais très inexpérimenté. La Roma part donc comme favorite. Favorite, oui, mais désormais prions pour que la Roma ne fasse pas… de la Roma.

@Hugiannini

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s