Gabbiadini, c’est quoi la suite ?

Son prédécesseur argentin, Gonzalo Higuain, maintenant parti du côté de Turin, a toujours vu sa liste de détracteurs s’allonger malgré ses ( très ) bonnes performances au Napoli. Celui qu’on aime malgré tout, l’homme à qui on veut du bien, celui qui fait l’unanimité à Naples, c’est Manolo Gabbiadini. Une gueule d’ange et le pied gauche d’un assassin, l’originaire de Bergame a vraiment tout pour plaire, oui mais … car il y aura toujours eu un « mais ». 

26533EF300000578-2980280-image-m-23_1425518444905

Un attaquant hybride

Détenant une très bonne réputation depuis son plus jeune âge, souvent comparé à Christian Vieri notamment depuis un Euro 2013 remarqué avec l’Italie Espoirs où il rejoindra le club très fermé des italiens ayant inscrit 10 buts avec les Azzurrini, Manolo Gabbiadini n’aura pas connu un parcours facile en club. Après un passage à l’Atalanta où le club n’aura jamais vraiment cru en lui,  il débarque à Bologne pour se faire connaitre, pas facile avec l’entraîneur de l’époque (Stefano Pioli) qui lui préfère ses deux vétérans en attaque, à savoir Gilardino et Diamanti. Mais malgré un temps de jeu très limité, Manolo va réaliser une bonne saison avec 6 buts en 30 matchs. Assez pour le faire signer à la Sampdoria, où le contexte sera parfait pour le faire exploser. Seul hic, à son arrivée Siniša Mihajlović (actuel coach du Torino) le repositionne, et le fait évoluer ailier pour mieux laisser en pointe son attaquant de l’époque : Stefano Okaka. Pari réussi car il démontrera être un joueur capable de faire lever les foules à ce poste, enfin libéré et en confiance, il inscrira en passant 19 buts sur deux saisons avec les Blucerchiati. Au mercato d’hiver 2014, le Napoli rachète entièrement le jeune Gabbiadini (détenu auparavant à 50% par la Juventus) pour renforcer l’effectif, et enfin faire exploser celui qu’on considère comme l’un des italiens les plus prometteurs de cette génération. Arrivé sous l’ère Benitez, le mister espagnol garde la ligne directrice de Mihajlovic, et continue de le faire évoluer sur la deuxième ligne de l’attaque, en tant que remplaçant des divers Callejón, Hamsik et Insigne, gardant le buteur Gonzalo Higuain comme indéboulonnable.

u21-european-manolo-gabbiadini-italy-israel_2956871
Un Euro 2013 enthousiaste, entouré de pépites.

Sarri débarque et révolutionne le Napoli

C’est à partir de ce moment que la situation de Manolo va devenir compliquée, parfois même ridicule, avouons-le. Maurizio Sarri, l’originaire de Naples, abandonne le 4-2-3-1 de Rafael Benitez (Dieu merci) et opte pour un 4-3-3, repositionnant notamment le capitaine du Napoli, Marek Hamsik. Néanmoins, tout n’est pas rose. La saison de Gabbiadini sera compliquée pour deux raisons. La première : Gonzalo Higuain tout simplement. L’argentin réalise une saison complètement hors-concours, inscrivant 36 buts pour le Napoli, faisant tomber par la même occasion le record de buts sur une saison en Serie A, rien que ça. La deuxième raison ? Bien que l’entraîneur napolitain réussisse à faire pratiquer l’un des plus beaux football d’Italie à son escouade, il ne considère pas du tout Gabbiadini en tant qu’ailier mais en tant que numéro neuf pur et simple, n’étant pas satisfait de son rendement défensif une fois sur l’aile, où il est vrai, son confrère José Calléjón excelle dans ce rôle. C’est à ce moment que nous vous renvoyons à la première raison … Vous voyez arriver le cercle vicieux ? La seule exception de la saison, quand Higuain écope de 3 matchs de suspension, c’est bien Gabbiadini qui endosse le maillot de titulaire, réalisant deux très bon matchs, avant de s’éteindre complètement contre l’Inter, Maurizio Sarri aurait-il raison ? Manolo Gabbiadini serait-il un réel numéro neuf ? La question divise les tifosi dans toute la botte.

2631362.main_image

 Et maintenant, on fait quoi ?

Le « poids lourd » Higuain étant parti, c’est Manolo Gabbiadini qui devrait avoir le sourire ! Oui, sauf que durant ce mercato le Napoli a dépensé pas moins de 30 millions pour s’arracher les services d’ Arkadiusz Milik, une somme qui confirme bien que l’attaquant polonais n’est pas venu à l’ombre du Vésuve pour faire de la figuration, surtout sur le moyen / long terme. Car bien que Gabbiadini devrait partir titulaire pour le début de saison, c’est bien Milik qui devrait rapidement se positionner en pointe de l’attaque du Napoli cette saison. Manolo est capable de très bon matchs en pointe, il l’a encore prouvé il y a peu, en inscrivant un quadruplé contre Monaco, tout le monde le sait. Il souffre néanmoins parfois de période « d’absence » où il semble bien seul, voir perdu dans le jeu des partenopei, (à l’image de son premier match de la saison contre Pescara, où l’italien a eu bien du mal à exister, avant de sortir) alors qu’il pourrait apporter nettement plus sur l’aile, où un Callejón notamment, vendange beaucoup une fois face au but. C’est à l’image de la saison qu’il devrait réaliser avec le Napoli, des buts il en marquera, mais dans le fond beaucoup seront déçus de ne pas le voir évoluer là où il se sent bien. Son agent l’a clairement indiqué, Gabbiadini ne devrait pas bouger de Naples cette saison, surtout que les pistes pour un numéro neuf se font rares sur le mercato ces temps-ci. Sarri lui aussi réclame, on le cite : « de la sérénité autour de Manolo », et il en a besoin. Les tifosi napolitains l’adorent, mais ils peuvent encore se faire du mouron à son sujet, les offres de l’étranger commencent à s’accumuler et Maurizio Sarri ne semble pas vouloir changer son point de vue sur la pépite italienne …

Alors, partira, partira pas ?

@BiXXVI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s