Et si le remplaçant de Pjanic était déjà à la Roma ?

« Je pense pouvoir interpréter le rôle de Pjanic. » Par ces mots, Leandro Paredes semblait annoncer la couleur pour la saison à venir. Malgré l’intérêt de nombreux clubs Italiens comme Européens, Leandro Paredes semble-être le joueur tout désigné à la fois pour remplacer Pjanic, mais également pour endosser le rôle de meneur de jeu dans le système de Luciano Spalletti. Cependant pour accomplir cette tâche, il ne ne sera peut-être pas seul.   

paredesss

Pjanic et le Spallettisme.

Pjanic parti à la Juventus, la Roma s’est retrouvée orpheline de son meneur de jeu et les médias se lancèrent donc dans une course folle aux rumeurs de transferts quant à son éventuel remplaçant. Certains annonçaient Georgio Wijnaldum (Qui s’est finalement engagé avec Liverpool.) d’autres Axel Witsel, mais au jour du samedi 6 Août 2016, personne n’est arrivé. Le seul joueur offensif semblant en passe de s’engager en faveur de la Roma est Hakim Ziyech qui lui devrait évoluer plus haut que Miralem Pjanic qui jouait devant la défense depuis l’arrivée de Luciano Spalletti aux commandes. Finalement, j’en viens à croire que la Roma peut très bien se contenter de la venue d’Hakim Ziyech tout en ne recrutant aucun nom « ronflant » pour palier au départ du meneur Bosniaque.

En effet, avec l’arrivée du Brésilien Gerson, qui avait-été acheté pour la somme de 18 millions à l’été 2015, le retour de blessure de Kevin Strootman, et le retour de prêt de Leandro Paredes, les giallorossi ont de quoi combler, au moins partiellement, le vide qu’a laissé Miralem Pjanic.

Dans la tête de Spalletti, peu-importe si l’équipe évolue en 4-3-3 en 4-2-3-1 ou bien même dans un système à 3 défenseurs, une chose est fondamentale, le meneur de jeu évolue devant la défense en tant que regista tandis qu’un gratteur de ballon est placé plus haut, beaucoup plus haut, dans le but d’agresser l’équipe adverse très tôt lorsqu’elle décide de construire, et d’amorcer des contres rapides et dévastateurs. C’était déjà le cas lors du premier passage de Spalletti dans la Capitale Italienne, où David Pizarro tenait le poste de regista et Simone Perrotta celui de récupérateur évoluant derrière l’attaquant. La version 2016 de ce duo était composée de Miralem Pjanic et de Radja Nainggolan. Si Nainggolan semble s’être trouvé un rôle lui allant à merveille, Miralem Pjanic a connu des débuts plus poussifs en évoluant devant la défense. Trop souvent le Bosniaque semblait évoluer trop bas pour peser sur le jeu de son équipe. Cependant, même si-loin du but adverse, Pjanic restait un joueur pouvant provoquer le danger à tout moment par une passe laser ou une frappe éclair.

strootman

Le trio gagnant

Le Néerlandais Strootman, revenu de blessure en fin de saison dernière, monte petit-à-petit en puissance et représente parfaitement le modèle du milieu moderne. Un joueur complet, à la fois physique, technique et très intelligent, capable de défendre comme de lancer des contres-attaques, Kevin Strootman peut aussi bien évoluer seul devant la défense en sentinelle, qu’en relayeur. La présence de Strootman dans l’équipe comble en partie la perte de créativité provoquée par le départ de Pjanic. Le Brésilien Gerson, lui, évolue au poste de milieu offensif, mais aussi très bien au poste de relayeur offensif et montre déjà, durant la préparation estivale ses nombreuses qualités, d’élimination, de changement de direction et déstabilisation, le natif de Belford Roxo est un joueur très à l’aise techniquement. Mais celui qui pourrait finalement être le vrai remplaçant de Miralem Pjanic est Argentin et vient de conclure une très belle saison sous les couleurs d’Empoli, dans un rôle qu’il ne connaissait pas. Il s’appelle Leandro Paredes, et joue depuis seulement 6 mois dans le rôle de regista. Et ce rôle lui sied à merveille.

Cependant, la présence de Paredes devant la défense, le retour en forme de Strootman et l’indéboulonnable Nainggolan semble pousser légèrement De Rossi sur le banc… ou vers un nouveau rôle. Et ce rôle, pourrait-être celui de libéro. Attention, De Rossi ne va pas passer une saison dans ce rôle et ne sera pas non plus remplaçant au milieu, l’Italien aura l’occasion de jouer dans le rôle de 6 qu’il occupe depuis des années maintenant et pourrait même compliquer la tâche de Paredes. Mais avec l’arrivée de plusieurs défenseurs (Juan Jesus, Federico Fazio et probablement Thomas Vermaelen) le message semble clair, Spalletti veut avoir une nouvelle carte dans sa manche, celle de la défense à 3. Et le poste de libéro est bien particulier. Federico Fazio, Juan Jesus et Kostas Manolas n’ayant absolument pas les qualités pour évoluer dans ce registre, Daniele De Rossi pourrait-lui parfois y évoluer, comme il l’a déjà brillamment fait en équipe d’Italie. Sa qualité technique et son excellente relance font que l’Italien peut s’épanouir dans ce rôle, surtout lorsque l’on sait que De Rossi est en légère méforme physique depuis quelques années et semble avoir du mal à évoluer au milieu durant une saison entière.

Paredes lui, sera peut-être vendu si le club décide de faire rentrer de l’argent dans les caisses, mais Spalletti semble fortement l’apprécier et compte lui donner sa chance. C’est d’ailleurs déjà le cas en préparation où Paredes a profité des vacances de Daniele De Rossi pour assurer pleinement le rôle de regista et montrer l’étendue de son talent. Cependant si Spalletti l’apprécie beaucoup, le Toscan reste très mesuré à son sujet et sait que l’Argentin a encore beaucoup de chemin à parcourir.

paredessss.gif
La superbe ouverture de Paredes durant Liverpool-Roma

« Je connais très bien Paredes parce que je suis d’Empoli et j’ai pu le voir. Il a des qualités facilement remarquables. Il lui manque un peu de vitesse dans la gestion du ballon, dans la qualité de ses choix. On dit qu’il a les qualités quand il frappe le ballon cependant il faut ensuite bien choisir où et quand utiliser cette qualité, et cela est encore plus important parce qu’il faut savoir quand trouver la profondeur ou quand anticiper le mouvement du coéquipier. D’un point de vue de la couverture de l’espace il n’a pas une très longue étendue mais c’est un grand joueur. »

traduction via cesololaroma

Si Paredes est aujourd’hui objectivement beaucoup moins fort que le néo-juventino Miralem Pjanic, il semble tout de même bien plus à l’aise dans un rôle de regista, et cela pourra peut-être faire les affaires de Luciano Spalletti. Reste à voir si l’Argentin saura réitérer ses performances effectuées à Empoli dans un environnement et un contexte beaucoup plus sujet à pression comme celui de Rome.

 

@Hugiannini

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s