Cyril Théréau, le possible bon coup Olympien ?

L’attaquant français de l’Udinese a fait un appel du pied, dans les médias hexagonaux, au club phocéen en déclarant être en contact avec les dirigeants méridionaux. Encore sous contrat avec le club frioulan, le joueur de 33 ans découvrirait la Ligue 1 en cas de transfert. Reste à savoir si les dirigeants italiens vont lui ouvrir la porte ou si cela ne restera qu’une rumeur estivale de transfert.

thereau

Cyril Théréau, attaquant trentenaire, est quasiment un inconnu pour la majeure partie du public français malgré plus d’une décennie de carrière. Et pour cause, l’ardéchois n’a disputé qu’une seule saison dans son pays natal, dans l’antichambre de la Ligue 1, avec le SCO d’Angers lors de la saison 2005/06. Repéré à Orléans en National où il inscrit 12 buts en 10 matches en une moitié de saison, il arrive donc à Angers, libre, en janvier 2004. Il n’y reste qu’une saison et demie avant de faire le grand saut pour l’étranger. Une progression expresse l’envoie du National à la Champions League en 4 mois.

Sur les conseils de Patrick Rémy (ex-coach de Guingamp), Charleroi se positionne et Théréau, en fin de contrat avec Angers, atterrit en Belgique. Il démarre la saison pied au plancher en inscrivant 3 buts en 4 matches. Il tape dans l’œil de superviseurs du Steaua Bucarest venus observer leurs futurs adversaires du 3 ème tour de qualification à Champions League :  le Standard de Liège. Lors de ce match, Théréau inscrit le but de la victoire (2-1). Impressionnés, les Roumains proposent alors 1 million d’euros aux Belges. Ces derniers acceptent illico. Ils réalisent une belle opération financière pour un joueur arrivé libre peu de temps auparavant. Un deal gagnant/gagnant, puisque Théréau signe un contrat de quatre ans avec le Steaua. Il effectue ses débuts en Ligue des champions sur la pelouse du Dynamo Kiev moins de quinze jours plus tard …

Son aventure roumaine ne dure qu’un an mais se révèle positive. Il termine second meilleur buteur du championnat. Il marque 10 buts en 25 matches, toutes compétitions confondues. Ses performances lui valent d’être sollicité par un des plus grands club du Royaume de Belgique : Anderlecht. Mais cela ne se passe pas comme prévu chez les « Violets ». Il joue peu, ne marque qu’un seul but en 11 matches dont seulement 4 titularisations. En janvier, il est prêté dans un club qu’il connait déjà : Charleroi. Une renaissance pour le longiligne buteur d’1m89.

media_xl_3842449
Sous les couleurs de Charleroi

A l’issue de son prêt, et après 5 buts en 15 rencontres, il désire rester avec les Zèbres. Il réalise deux autres bonnes saisons dont une lui permettant de recevoir le titre honorifique de « Zèbre d’Or » de la part des fans pour ses 13 buts inscrits en Jupiler League.

Malgré cela, à l’été 2010, le Chievo Vérone obtient sa signature pour un peu moins d’1 million d’euros. Remplaçant au début de la saison, il marque un but important en toute fin de match contre Cesena. Sa 1ère saison est surtout synonyme de malchance tant il est handicapé par de nombreuses blessures.

Il gagne du temps de jeu à partir de la moitié de la saison 2011/12 grâce à un changement opportun d’entraineur pour le Chievo, en mal de résultats positifs. En effet, Eugenio Corini le considère comme un élément essentiel pour le maintien. Cette confiance, le français va lui rendre en inscrivant 11 buts en 37 matches. Il s’attire aussi la sympathie des tifosi grâce à sa célébration particulière qui rappelle le salut Vulcain utilisé dans la série télévisée de science-fiction : Star Trek. Lors de la saison suivante, il continue sur sa lancée et devient même le meilleur buteur étranger de l’Histoire du club vénitien.

thereau.jpeg

Après 4 ans de bons et loyaux services avec les « Mussi Volanti », il continue son exil en rejoignant le Frioul et l’Udinese pour 2 millions d’euros. Théréau doit trouver sa place au sein de l’effectif pléthorique du club du Nord-Est de l’Italie où règne en maître de l’attaque l’artificier local, un certain : Toto Di Natale.

Mais dès sa première saison, il participe à 37 matches et signe 10 buts. Un total amélioré la saison suivante avec 11 buts en 36 matches. Cyril Théréau est désormais une valeur sûre en Serie A.

Sous contrat jusqu’en 2018 avec l’Udinese qu’il a rejoint en 2014, il déclare à la radio RMC :

«Mon agent est contact avec l’OM, c’est une réalité. J’ai toujours eu envie de jouer là-bas, l’OM est ma priorité absolue»

Avant de nuancer dès le lendemain dans les colonnes de la Provence :

« Il n’y a rien de plus. Mon agent est en contact avec l’OM, c’est une réalité. Je suis fan du club depuis toujours ; en cas de départ, l’OM est une priorité absolue. Mais l’Udinese, avec qui je suis sous contrat pour deux ans encore, ne veut pas me prêter, c’est impossible. Je leur ai fait comprendre qu’ils devaient arrondir les angles si jamais un transfert à l’OM devait se faire. On verra bien. »

Une bonne idée pour l’OM ?

gomis.jpg

L’OM est clairement en manque de joueur offensif expérimenté, même si l’arrivée de Bafétimbi Gomis vient d’être officialisée aujourd’hui. L’effectif marseillais, ne compte, pour le moment, que Jérémie Porsan-Clemente, Aaron Leya Iseka & Antoine Rabillard comme attaquant de formation, un total un peu tendre. Clinton N’Jie est espéré mais son positionnement est clairement sur le flanc offensif qu’au centre de l’attaque.

 

Théréau présente de nombreux avantages pour le club marseillais :

  • Habitué à partager l’attaque avec un coéquipier, Théréau est un attaquant axial polyvalent, évoluant en pointe ou plus en retrait autour d’un autre attaquant. Une bonne nouvelle si Franck Passi décidait d’utiliser un schéma à deux pointes (4-4-2)
  • Bon de la tête, il est aussi adroit devant le but et capable d’inscrire des buts spectaculaires. Il est également capable de dribbler ainsi que de créer des actions par ses décrochages ou sa vision du jeu.
  • Il est en forme puisqu’il reste sur 4 buts lors des matches de préparations estivaux de son club (adversaires relativement faibles mais quand même)
  • Son salaire est abordable pour les finances olympiennes, selon Panorama, en Juillet 2015, Théréau gagnait environ 400 000 euros par an sous les couleurs de l’Udinese. Bafetimbi Gomis, à titre de comparaison, coûtera environ 250 000 euros mensuels à l’OM (Le club de la cité phocéenne prend en charge 60% du salaire de l’international Français.)
  • Il y a une réelle volonté de sa part de rejoindre les rangs phocéen. Son frère joue d’ailleurs à Marignane. Et le fait de comporter dans ses rangs un joueur clamant haut et fort son amour pour les couleurs olympiennes est à prendre en considération dans le contexte actuel. Il est toujours bon d’avoir ce genre d’exemple pour les jeunes joueurs qu’il pourrait avoir à encadrer.

Le seul hic est la somme demandée par la famille Pozzo. Un montant de 3 millions d’euros est évoqué pour le buteur français alors que le site transfermarkt.fr le valorise à 1,7 millions d’euros. Mais cependant, avec les dirigeants de l’Udinese tout est possible car jusqu’à la fin du mercato, si une bonne offre arrive, tout le monde est à vendre dans le Frioul.

Bonus : Son but face à la Juventus et Gigi Buffon.

@FriûlConnection

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s