Wallace débarque à la Lazio

Dans un été plus que chaotique, la Lazio commence à s’agiter sur le marché des transferts et il était temps. Afin d’étoffer un secteur défensif limité, le club Biancoceleste a décidé de miser sur Wallace Fortuna dos Santos, « Wallace ».

wallace
Wallace arborant son nouveau maillot.

Le défenseur central au physique ravageur connaîtra donc son troisième championnat après avoir quitté son Brésil pour le Portugal en 2014 via le club de Braga. Schéma pour le moins classique sauf que Wallace n’évoluera jamais en Liga NOS. A peine arrivé, déjà reparti, direction l’AS Monaco sous la forme d’un prêt grâce à Jorge – les bons tuyaux – Mendes. En Principauté et pour sa première année, Wallace apprend, joue un tiers des matchs de Ligue 1 et découvre même la Ligue des Champions. Oui, le « petit » jeune forme avec Aymen Abdennour la charnière décisive à l’Emirates Stadium un soir de février 2015 (Arsenal 1-3 Monaco). Pour l’exercice suivant, Wallace poursuit à Monaco avec un nouveau prêt, il doit maintenant s’affirmer et prouver qu’il a les épaules d’un titulaire dans un club bataillant chaque saison avec l’Europe. Titulaire, il va l’être. L’ASM ne comble pas le départ d’Abdennour et le Brésilien se voit grimper d’un rang dans la hiérarchie des centraux. A côté de Raggi, ou de Ricardo Carvalho plus souvent encore, Wallace joue davantage en effet, mais les performances ont bien du mal à suivre.

A l’image de la saison de l’ASM en fait, la défense souffre bien trop souvent. Si la paire qu’il forme avec Carvalho sur le papier peut être séduisante, la réalité du terrain parle et les erreurs sont souvent payées cash. Trop lent pour combler le manque de vitesse du désormais champion d’Europe Portugais, pas assez précis au pied pour proposer une quelconque relance, les critiques s’accumulent et le masque tombe doucement. Son physique avantageux est l’un de ses seuls points forts, surtout dans le domaine aérien. Il n’aura finalement été l’auteur que de quelques fulgurances, qui seront balayés au bout de trois ou quatre matchs sur de bêtes erreurs… Pour ce qui est de son bagage technique, mieux vaut éviter le sujet, et la discipline n’est pas son fort non plus. Six cartons jaunes, un rouge l’an passé, mieux vaut fixer ses protège-tibias au scotch orange avant de croiser son chemin.

Afficher l'image d'origine
Embarquement immédiat pour Rome

En définitif, Wallace terminera la saison avec 26 apparitions en Ligue 1 (25 titularisations), et l’ASM s’en sortira avec 50 buts encaissés (11e défense de France). Loin d’être le seul fautif,  l’international Brésilien -20 ans s’en sort avec un modeste statut de boulet. La direction Monégasque l’a bien compris en ce début d’été 2016 et ne mettra pas la main à la poche pour transformer le second prêt en transfert définitif. Vous êtes le maillon faible, au revoir. C’est là, le début d’une nouvelle aventure. Wallace revient donc malgré lui à Braga, pas pour longtemps encore une fois, rappelons que l’homme est lié avec Mendes. La Serie A l’accueille en cette fin de mois de juillet pour un saut à la Lazio contre la modique somme de 9 millions d’euros (+1 millions en bonus). Mendes, oui.

Le Brésilien aura pourtant du travail très rapidement si l’on suit un peu les derniers mois de compétition du club Laziale. Dans la défense à 4 de Stefano Pioli puis de Simone Inzaghi, Hoedt, Gentiletti, Mauricio et Bisevac se sont partagées les deux places dans l’axe. Des noms pas tellement ronflants qui mèneront à une saison plus que délicate, huitième place en Serie A, treizième défense du championnat. Malgré tout, dans cette nouvelle saison qui débutera dans les prochaines semaines, Inzaghi retrouvera Stephan de Vrij, véritable tôlier de l’année 2014 qui a vu sa carrière être mise entre parenthèses après diverses blessures au genou qui déboucheront sur une opération. Voilà pour la revue d’effectif.

Dans le marasme ambiant Laziale, les tifosi observeront de près les nouveaux joueurs convaincus par leur président adoré. Wallace aura alors fort à faire pour les convaincre mais il vient renforcer une ligne qui a bien besoin de talent à l’heure qu’il est. Au Brésilien de faire ses preuves rapidement au risque de subir un second échec, ça ferait beaucoup à 22 ans. Le gros mythe du défenseur Sud-Américain brutal et peu malin doit tomber, à Wallace de démontrer l’étendue de ses capacités.

@Quentin_Samson

Publicités

Une réflexion sur “Wallace débarque à la Lazio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s