Belgique – Italie : les Azzurri enfin d’attaque ?

Pour remporter une compétition, qu’elle soit internationale ou non, les spécialistes parlent souvent d’une « colonne vertébrale » désignant un joueur de classe dans un alignement qui part du gardien, passe par la défense et le milieu de terrain pour se terminer avec l’attaque.

Si l’on vous dit Gigi Riva, vous penserez certainement à un grand attaquant de la Nazionale parmi tant d’autres et l’on ne pourra vous donner tort. Néanmoins, il reste encore à ce jour le meilleur buteur de l’histoire de l’Italie avec 35 buts en 42 matchs.

Cependant, un autre héros de l’attaque transalpine est souvent cité : Paolo Rossi dont la carrière avec les Azzurri a duré de 1977 à 1986, 2 participations à la Coupe du Monde (dont celle victorieuse en 1982 en Espagne) et la bagatelle de 20 buts dont 9 aux Mondiaux.

Et aujourd’hui ? Antonio Conte a décidé d’emmener en France cinq attaquants, pour rappel Pellè, Eder, Insigne, Zaza et Immobile. Un point rapide sur leurs stats en sélection s’impose.

  • Appelé pour la 1ère fois pour les qualifications de l’Euro 2016 en octobre 2014 face à Malte, Graziano Pellè a fait trembler les filets 5 fois en 13 sélections. Un ratio encourageant qui en fait le titulaire du duo d’attaque.
  • Le super sub de la Juventus c’est bien évidemment Simone Zaza qui est arrivé en Nazionale à la rentrée 2014 lors d’un brillant amical remporté 2-0 face aux Pays-Bas pour la 1ère de Conte. Depuis ? 11 sélections et 1 but.
  • De son patronyme complet Eder Citadin Martins, le pak pak de 29 ans connaîtra son 1er tournoi international en compagnie des 2 premiers cités. Né au Brésil, l’oriundo à connu son baptême en Nazionale il y’a un peu plus d’un an et a marqué 2 buts en 10 sélections.
  • Les 2 joueurs qui suivent ont un peu plus d’expérience si l’on peut parler ainsi car ils étaient présents lors de la désastreuse Coupe du Monde 2014. Commençons avec Ciro Immobile. Et force est de constater que les mauvais choix de club ont influencé sa carrière internationale car il est arrivé plus tôt que Pellè en Nazionale (13 sélections chacun) et n’a inscrit qu’un pauvre but. Gageons que sa belle demi saison avec le Torino où il est arrivé l’hiver dernier (5 buts en 14 matchs) lui permette de jouer un rôle de joker de luxe.
  • Terminons avec Lorenzo Insigne qui vient tout juste d’avoir 25 ans. Embêté par des pépins physiques, le petit ailier né à Frattamaggiore est le plus « ancien » des 5 attaquants puisqu’il a connu sa 1ère cape le 11 septembre 2012. Depuis, 9 petites sélections et 2 pauvres buts ont rempli sa fiche de stat. Avec Immobile il a fait partie de l’Italie U21 qui malheureusement fût vaincue en finale de l’Euro 2013 par l’Espagne.

quintet

Maintenant que le décor est planté (à défaut des buts), doit-on s’inquiéter de l’absence de buteurs de classe mondiale comme l’Italie en a connue ? Oui et non.

Oui : lors du dernier Euro en 2012, le duo d’attaque était composée des bouillants Cassano et Balotelli. Si l’on considère (à raison pour le moment) que leur carrière internationale est au point mort, ce couple a inscrit 23 buts (13 pour Super Mario et 10 pour FantAntonio) soit plus du double que le quintet actuel qui à eux 5 compte 56 sélections et 11 buts. Soit 1 but tous les 5 matchs. Les compétitions internationales se remportent avec au moins un « bomber » comme on dit de l’autre côté des Alpes. D’ailleurs dans le groupe de l’Italie pour l’Euro 2016, l’Irlande a Robbie Keane le meilleur buteur de son histoire avec 67 réalisations et Zlatan Ibrahimovic est dans le même cas avec 62 buts pour la Suède. Sans parler d’autres nations comme le Portugal et les 58 buts de Cristiano Ronaldo ainsi que l’Angleterre et Wayne Rooney qui en a planté 52 avec la sélection des Trois Lions.

Non : En 2006 l’Italie terminait championne du Monde avec pour meilleurs buteurs Luca Toni (doublé en 1/4 face à l’Ukraine) et Marco Materazzi (dont un coup de casque en finale), 2 buts chacun. De plus, les italiens ont une très bonne défense, ce qui est capital face aux armadas adverses. Retour en 2006 avec 8 buteurs italiens qui avaient inscrit au moins 1 but. Si le danger vient de partout, les adversaires auront bien du mal à bloquer un serial buteur. Et Daniele De Rossi, dont la présence dans les 23 à été sujette à caution, pourrait bien remplir ce rôle là car le meilleur buteur de ce groupe c’est bien lui avec 18 buts !

Chacun se fera son opinion et cette compétition sera un juge de paix qui nous livrera ou non une « colonne vertébrale » avec un buteur au bout de celle-ci.

@Giacomo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s