Stephan El Shaarawy, les raisons d’une renaissance

C’est l’un des joueurs qui fait le plus de bruit ces dernières semaines en Serie A, ses blessures et son passage à Monaco derrière lui, Stephan El Shaarawy retrouve aujourd’hui une forme fracassante. En 6 matchs avec la Roma il a déjà inscrit 5 buts et offert 2 passes décisives, forcément certains se posent déjà des questions « comment est ce possible qu’à Monaco il n’était pas comme ça ? « qu’est ce qui justifie une telle forme en Italie ? ». Tentative d’explication.

téléchargement
El Shaarawy libéré après son but

Un joueur désiré par Luciano Spalletti

Au mois de Janvier alors que le mercato hivernal est en pleine action, la Roma cherche à se renforcer pour permettre à Spalletti (qui vient à peine de remplacer Rudi Garcia) d’avoir le plus de munitions possible afin de remonter au classement et accrocher une place en Champions League.

Le nom de Stephan El Shaarawy se fait de plus en plus entendre du coté de Rome. Alors que les tractations seraient déjà commencées, la presse italienne nous fait part de quelques indiscrétions. Spalletti aurait téléphoné à El Shaarawy pour lui faire comprendre qu’il le veut absolument dans son équipe, les deux hommes se mettent rapidement d’accord, c’est clair et net l’attaquant italien est l’objectif numéro 1 de Spalletti.

Le fait d’être désiré par un entraineur est ce dont a besoin aujourd’hui un joueur comme El Shaarawy après ce qu’il a traversé ses derniers mois et années entre blessures, performances moyennes et baisse de confiance. Avant de parler de tactique, de schéma de jeu ou de technique, il faut surtout parler de psychologie et de mental, des aspects qui sont bien trop souvent oubliés quand on parle des joueurs et qui pourtant sont très importants comme le rappelle Sophie Huguet psychologue du sport « A capacités physiques égales, c’est le mental qui fera toute la différence ». A Monaco sachant le rôle de certains agents et connaissant la manière de faire du club où l’on privilégie l’achat en masse de jeunes joueurs pour espérer de grosses reventes par la suite, est ce que El Shaarawy était vraiment voulu et prévu par Jardim ? On ne sait pas mais on peut se poser la question. Quand il arrive à Rome le contexte est différent, le joueur sait que l’entraineur le souhaite avec lui, l’imagine comme pièce importante de ses plans et surtout croit en lui.

La liberté de mouvement en attaque

Avec 22 buts de marqués sur ses 7 derniers matchs, soit une moyenne d’environ 3 buts par match, la Roma démontre à nouveau qu’au-delà d’avoir une belle armada dans le secteur de l’attaque sur le papier, c’est surtout une équipe tournée vers l’offensive. Forcément il est plus facile pour un joueur comme El Shaarawy de s’intégrer dans ce collectif. Là encore on peut faire le parallèle avec Monaco qui n’est pas l’équipe de Ligue 1 la plus connue pour son jeu et ses buts.

Au-delà des buts c’est comment Spalletti organise son attaque qu’il faut regarder, sur le papier du 4231 type El Shaarawy est à gauche, Salah à droite, Perotti ou Dzeko en 9 et Nainggolan juste derrière.

ehehe.png
Le 11 de Spalletti lors du dernier match

 

On le sait outre une composition figée ce qu’il faut regarder et ce qui compte c’est l’animation, comment les joueurs bougent, combinent et se trouvent. A ce petit jeu là El Shaarawy n’est pas « bloqué » dans son couloir gauche grâce notamment au travail de Diego Perotti. N’étant pas un pur 9 l’Argentin ne reste pas dans la surface et se balade énormément sur les cotés ou dans l’axe n’hésitant pas à reculer et jouer plus bas. Ajoutez à cela Lucas Digne qui joue haut et le travail de Nainggolan ou Pjanic sur toute la largeur, El Shaarawy peut lui aussi couvrir tout le front de l’attaque se retrouvant ainsi en position de 9 dans la surface prêt à terminer les actions. En atteste les 3 buts ci-dessous contre Empoli, Sassuolo et la Fiorentina.

Plus que quelques mois avant l’Euro

El Shaarawy le sait, le temps presse pour se faire une place dans le groupe de Conte et la concurrence est énorme à gauche. Insigne et Bonaventura font eux aussi une grande saison mais là où El Shaarawy peut avoir sa chance c’est du fait qu’il a joué aussi comme un piston gauche dans une défense à 3 avec Spalletti et quand on sait le lien qu’il y a entre Conte et le 352, ça peut jouer.

Forcément avec une telle concurrence, rentrer au pays et jouer à nouveau en Serie A doit booster comme jamais l’attaquant de la Roma mais maintenant le plus dur reste à venir pour lui, il doit se montrer régulier dans les performances et prouver que physiquement ses blessures sont définitivement derrière lui. Jusqu’à la fin de saison il va devoir être décisif avec la Roma pour convaincre Conte.

En attendant les prochains buts du « Pharaon », on va se repasser son but contre Empoli. Bienvenue chez toi Stephan.

@WillCesco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s