Juan-Manuel Iturbe, un pas en avant, trois pas en arrière

C’était un secret pour personne, Juan-Manuel Iturbe n’entrait plus dans les plans de Rudi Garcia et de la Roma depuis quelques temps. C’est officiel depuis plusieurs jours, direction l’Angleterre et Bournemouth pour le jeune Argentin sous forme d’un prêt de 2.2 millions d’euros avec une option d’achat d’environ 20 millions d’euros liée à 10 présences avec Bournemouth ainsi qu’un maintien en premier league mais ça reste à confirmer. Déjà six clubs à seulement 22 ans, Iturbe tarde à passer le fameux cap qui fera de lui un autre joueur.

iturbe

 

L’étape Roma ratée

Petit retour en arrière, été 2014 Iturbe est une des attractions du mercato estival Italien. Il sort à l’époque d’une belle saison avec l’Hellas Vérone et se voit naturellement convoité par les gros clubs. Tout le monde pense qu’il va signer à la Juve, tout semble boucler et retournement de situation, c’est finalement la Roma qui l’arrache pour 22 millions d’euros ! Avec un tel prix pour un joueur d’à peine 21 ans, les attentes sont logiquement élevées. D’autant plus quand on sait que lors de son dernier passage dans un gros club Iturbe n’avait pas réussi à s’imposer. A sa décharge il y avait une forte concurrence à l’époque à Porto sans parler de son tout jeune âge.

A la Roma il retrouve un schéma tactique avec le 433 de R.Garcia qu’il connait bien puisqu’il a souvent évolué dans un 433 avec l’Hellas Verone, la différence réside dans le fait qu’à Rome, il a le rôle d’un « véritable » ailier de débordement et de percussion tandis qu’à Verone il avait tendance à repiquer dans l’axe pour tourner autour de Luca Toni. Avec les giallorossi les débuts de Iturbe sont prometteurs avec entre autre des buts contre la Juve et le CSKA Moscou mais au fur et à mesure des matchs l’Argentin déçoit de plus en plus R.Garcia, il n’est plus toujours titulaire et voit même un concurrent arriver au mercato de Janvier avec Victor Ibarbo. Au final Iturbe terminera sa première saison à la Roma avec 2 buts en championnats et 1 en ligue des champions, bilan plus que mitigé. On retiendra son ouverture du score lors de l’importantissime derby de la 37ème journée face à la Lazio.

 

Beaucoup d’envie mais beaucoup de lacunes

Les défenseurs de Iturbe diront « son rendement est compréhensible quand on voit que c’est presque toute l’équipe de la Roma qui a sombré une bonne partie de la saison ». L’argument pourrait se comprendre et être valable mais lorsque l’on regarde de plus près les performances du joueur, il y a des signes bien plus inquiétants qu’une « simple » mauvaise dynamique de groupe. Le problème se trouve ailleurs.

Lors de son passage à l’Hellas Verone il a su montrer des qualités de dribbles, de passes et de frappes mais il n’a pas su le montrer à nouveau dans la capitale Italienne dés lors que les exigences se sont élevées. Pour reprendre une expression chère au célèbre journaliste de RMC Daniel Riolo, on peut dire qu’Iturbe a un déficit au niveau de son « QI foot », de son intelligence de jeu en somme. Trop peu de ballons donnés aux bons moments, des frappes rarement cadrées, des courses approximatives et peu de différences faites en un contre un. Si l’on devait schématiser le joueur à la Roma, il courait plus vite qu’il ne réfléchissait, comme si il ne savait pas se canaliser. Une fois le ballon reçu, sa vitesse balle aux pieds prenait presque systématiquement le pas sur sa maîtrise de la balle et à ce niveau là ça devient vite compliqué d’être efficace. On parle là de difficultés purement techniques car l’envie il l’a toujours eu, impossible de lui reprocher quoi que ce soit à ce niveau. Même lors des périodes comme ce début de saison 2015/2016 où il était toujours remplaçant, dés qu’il rentrait il montrait sur ses premières foulées qu’il était déterminé offensivement et défensivement, qu’il avait envie de bien faire mais niveau réalisation ça ne suivait pas. C’est en ça d’ailleurs que quelque part ce joueur est attachant, nous en sommes arrivés à avoir eu une certaine peine de le voir autant en difficulté sous le maillot de la Roma car ce n’est pas le genre de joueur qui va mentir ou se cacher sur la pelouse.

 

Et maintenant ?

Maintenant il n’y a que deux fins possibles qui s’offrent à Juan-Manuel Iturbe. Il n’a que 22 ans, de quoi envisager encore quelque chose de beau pour lui mais il faudra convaincre très rapidement en Angleterre. Il va découvrir une nouvelle fois un tout nouveau championnat, un bien différent de la Serie A ce qui peut lui permettre de s’épanouir. Dans un championnat plus physique, plus direct et où il y a plus d’espaces qu’en Italie, peut être que là Iturbe peut avoir une carte à jouer avec sa vitesse et sa puissance dans le milieu à 4 de Bournemouth. De quoi convaincre le club et rester en Angleterre où il continuera à progresser, prendre du plaisir et arriver on l’espère à enfin passer un certain cap.

L’autre scénario est forcément moins attirant. En cas d’échec lors ce prêt, Iturbe se verrait revenir à la Roma où il n’est plus forcément désiré et où ça parle encore de recruter des ailiers comme El Shaarawy ou Perotti. On peut alors imaginer un nouveau transfert pour lui, un potentiel 7ème changement de club, sa cote qui baisse sur le marché et une perpétuelle stagnation voir pire.

Alors si tu ne veux pas rester à vie un « Best Young Players » des compiles YouTube c’est maintenant ou jamais Juan-Manuel.

@WillCesco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s