Résumé de la 17 ème journée

L’Inter et Felipe Melo craquent face à Candreva, la Fiorentina qui ne lâche pas sa seconde place, la Juve qui se fait peur mais qui gagne encore, le Milan, la Roma, le Napoli qui se reprennent et Empoli qui ne cesse de nous régaler dans un match fou contre Bologne. Résumé de la 17ème journée.

 

Les résultats :

Bologne 2 – 3 Empoli (Brienza, Destro / Pucciarelli, Maccarone, Maccarone)

Carpi 2 – 3 Juventus (Borriello, Bonucci CSC / Mandzukic, Mandzukic, Pogba)

Fiorentina 2 – 0 Chievo (Kalinic, Illicic)

Hellas Verone 1 – 1 Sassuolo (Toni / Floccari)

Roma 2 – 0 Genoa (Florenzi, Sadiq)

Frosinone 2 – 4 Milan (Ciofani, Dionisi / Abate, Bacca, Alex, Bonaventura)

Torino 0 – 1 Udinese (Perica)

Sampdoria 2 – 0 Palermo (Soriano, Ivan)

Inter 1 – 2 Lazio (Icardi / Candreva, Candreva)

 

 

L’Inter le mauvais élève du week-end.

Le leader du championnat l’Inter clôturait cette journée dimanche soir en recevant la Lazio avec la pression du résultat sachant que les cinq gros qui suivent au classement avaient tous gagnés durant la journée. Avec aucune victoire sur ses 7 derniers matchs et des joueurs majeurs de l’an dernier complètement à la rue comme Anderson ou Candreva, les biancocelesti n’étaient pas vraiment candidats à une victoire.

Pourtant à la surprise générale c’est la Lazio qui ouvre le score très tôt par une frappe en dehors de la surface de … Candreva ! A l’image du match à Naples il y a presque un mois, Mancini voit son équipe rapidement menée, pire scénario possible pour lui car son équipe lorsque qu’elle se retrouve à courir après le score n’arrive pas à gagner (1 nul et 3 défaites). De son coté la Lazio nous sort une première période sérieuse, solide et appliquée. Chose qu’on n’avait pas vu depuis très/trop longtemps, le leader du championnat rentre aux vestiaires à la pause en étant logiquement menée mais quelque part on sait que ça peut vite évoluer, un petit but et tout peut basculer tant la Lazio ne donne pas beaucoup de certitudes cette saison.

Le début de la seconde période ira dans ce sens, seulement 15 minutes après le coup d’envoi, Icardi enchaine appel en profondeur et contrôle de grande classe dans la course puis trompe Berisha. A ce moment là du match on a peur pour la Lazio, les deux équipes se neutralisent, il n’y a plus vraiment d’occasions, Pioli tente de réagir en faisant entrer Djordjevic et Keita à la place de Matri et Anderson (Brozovic et Ljajic étant entrés plus tôt coté Inter). Du poste pour poste donc, pas de changement tactique, le coach sent que son équipe est bien comme ça et qu’avec un peu de chance ça peut tourner à sa faveur. La chance de la Lazio sur ce match est finalement venue de Felipe Melo, auteur de multiples fautes depuis le coup d’envoi il se voit concéder un pénalty à la 87ème minute suite à une charge aérienne irrégulière. Candreva s’y prend à deux fois et redonne l’avantage à son équipe, Mancini tente désespérément un coup en faisant entrer Palacio à la place de Telles mais c’est trop tard les nerazzurri concèdent leur 2ème défaite à domicile de la saison. Le temps additionnel aura été marqué par un nouveau pétage de plomb de Felipe Melo, pied en pleine figure de Biglia, le Brésilien prend évidement un carton rouge. Ce n’est pas la première fois que ce joueur craque comme ça et on se doute que ça ne sera pas la dernière.

Derrière, tout le monde gagne.

Il y a des journées comme ça où tous les gros se mettent d’accord et décident de tous gagner. A l’occasion de la 17ème journée (excepté l’Inter donc) c’est ce qu’on a vu, la Fiorentina, le Napoli, la Juve, la Roma et le Milan ont tous pris les 3 points.

Pour la Juve ça devient habituel depuis 7 journées, aucune pitié pour les adversaires ça déroule. Sauf que dimanche contre le promu Carpi, les bianconeri ne sont pas passés loin d’un scénario terrible. Alors qu’ils menaient tranquillement 3/1 grâce encore à un adroit Mandzukic à 3 minutes du coup de sifflet final, on a failli assister à deux buts en 1 minute. D’abord on a vu le CSC de Bonucci (à la rue sur ce match) et ensuite c’est Lollo qui rate on ne sait pas comment la balle du 3/3, la chance du champion sans doute. En tout cas cette folle minute nous a valu une réaction juste épique d’Allegri sur son banc.

La Fiorentina, solide second, quant à elle n’a pas tremblée face à un petit Chievo. Kalinic et Illicic ont plié le match en première période, tranquillement. A noter deux passes décisives du jeune Bernardeschi qui continue ses énormes prestations sans faire de bruit. Quoi qu’il se murmure qu’un certain Ancelotti aimerait le voir avec lui à Munich. Une chose est sûr, il faut surveiller cette pépite de très prêt.

Les trois autres gros à avoir fait le boulot sont le Napoli, la Roma et le Milan. Pour ces trois équipes ça faisait au minimum 2 matchs qu’ils n’avaient pas pris les 3 points, il était déjà temps de réagir et surtout pour la Roma d’un Rudi Garcia dans la tourmente. Même si il y a une victoire 2/0 au bout, la prestation est loin d’avoir convaincu à un retour en forme de la bande à De Rossi, bien au contraire même. Les giallorossi peuvent s’estimer heureux d’être tombés ce dimanche contre un Genoa qui à l’heure qu’il est frôle avec le niveau Serie B. Est-ce que cette victoire va sauver le coach Français ? Impossible à dire, les rumeurs disent que le président Pallotta serait d’avis de le virer mais tout le monde ne semble pas l’entendre ainsi au sein du club. Le Napoli lui s’est débarrassé dans la douleur de l’Atalanta grâce encore à Higuain qui malgré une première période moyenne a su planter son doublé en seconde. Cador. Dans la douleur car suite au rouge de Jorginho l’équipe de Sarri auraient pu se faire surprendre en fin de match. Aujourd’hui le Napoli est 3ème à 1 seul point de la première place, tant que Higuain va, tout va. Enfin dernière grosse écurie à avoir fait le job, c’est le Milan qui a réussi à se sortir du piège Frosinone. Menés 1/0 à la pause, les rossoneri ont réussi à inverser la tendance et marquer 4 buts en seconde période avec notamment encore Bacca et Bonaventura, les deux hommes forts de la première partie de saison pour le Milan. A 4 points derrière la Roma et d’une place européenne, ce Milan est encore malgré tout dans le coup et peut espérer quelque chose de bien avec plus de régularité et des retours comme ceux de Ménez ou Balotelli.

Empoli, l’équipe coup de cœur.

Impossible de terminer ce résumé du week-end sans un petit mot sur cette magnifique équipe d’Empoli. Une seule défaite lors des 9 derniers matchs (et encore contre la Juve), 4 victoires de suite, c’est une équipe qui est sans aucune doute dans une grande forme. En allant plus loin on peut même dire que c’est une des plus belles équipes à voir jouer cette saison, samedi une fois de plus nous ne nous sommes pas ennuyés avec ce 3/2 sur la pelouse de Bologne.

Cette équipe en plus de bien jouer au ballon est avant tout un collectif intelligent avec un mélange subtil d’expérimentés comme Maccarone et de jeunes ultra talentueux comme Saponara ou Paredes voir Diousse. En parlant de Paredes on peut également parler de l’intelligence de recrutement avec ce genre de prêt, on rappelle que le jeune Argentin est prêté par la Roma au même titre que Skorupski.

On espère se régaler avec Empoli en 2016 comme on a pu le faire en 2015.

 

A part ça,

On a aimé :

Voir Maccarone boire de la bière juste après son but, après tout en période fête pourquoi pas.

Le match fou Bologne/Empoli.

La première victoire de Montella.

Voir 32 buts et 6 cartons rouge, on ne s’ennuie pas cette saison.

Le but du jeune Sadiq de 18 ans pour la Roma, elle est peut être là la solution.

Et surtout, on a aimé, on a kiffé, on a rigolé devant le pétage de plomb de Allegri en mode DBZ. Sublime.

On n’a pas aimé :

D’être obligé d’attendre la toute fin de match pour voir Melo prendre un carton face à la Lazio.

Globalement le match Roma/Genoa, c’était nul et triste. Attention la Serie B s’approche pour le Genoa.

La réaction de Dzeko sur l’arbitre suite à un accrochage avec la défense, l’attaquant de la Roma a insulté en anglais M.Gervasoni, résultat carton rouge direct et 2 matchs de suspension.

 

Les buts du week-end :

https://vine.co/v/iKnwLLWIvmb Le but du jeune Sadiq, belle tête et superbe centre de Vainqueur. Comme quoi avec des bons centres ça aide …

https://vine.co/v/iKneQEj56lp La belle action collective de l’Atalanta avec Gomez à la finition.

https://vine.co/v/iKna0HO2e25 Pas le plus beau des buts, mais on aime Toni.

https://vine.co/v/iKJPl7lMgPz L’enchainement de grande classe de Mandzukic.

Et en bonus, la réaction de San Allegri. https://vine.co/v/iK1HbA71m6T

 

L’équipe du week-end :

Viviano

Florenzi Alex Albiol Rui

Candreva Fernando Marchisio Bonaventura

Mandzukic Maccarone

 

 Le classement :

Sans titre.png

@WillCesco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s