Résumé de la 16ème journée

L’Inter seul en tête avec quatre points d’avance, sixième victoire en six matchs pour la Juve, le Napoli qui méritait mieux contre la Roma, Montella qui prend son premier point avec la Samp’ et le Milan toujours aussi poussif. Retour sur la 16ème journée.

Les résultats :

Genoa 0 – 1 Bologne (Rossettini)

Palerme 4 – 1 Frosinone (Goldaniga, Vazquez, Trajkovski, Gilardino / Sammarco)

Sassuolo – Torino (Reporté à cause de la météo)

Udinese 0 – Inter 4 (Icardi, Jovetic, Icardi, Brozovic)

Empoli 3 – 0 Carpi (Maccarone, Saponara, Maccarone)

Chievo 1 – 0 Atalanta (Birsa)

Milan 1 – 1 Hellas Verone (Bacca / Toni)

Napoli 0 – 0 Roma

Juventus 3 – 1 Fiorentina (Cuadrado, Mandzukic, Dybala / Illicic)

Lazio 1 – 1 Sampdoria (Matri / Zukanovic)

 

Reçu 6 sur 6

Pas le temps de penser à la seconde place du groupe en ligue des champions perdue bêtement et au tirage du Bayern, la Juve se devait d’être rapidement à nouveau concentré puisque elle recevait quelques jours après dans son antre le second du classement à savoir la belle Viola de Paulo Sousa. Au final les hommes d’Allegri ont réussi la passe de six, six victoires sur les six derniers matchs et une remontée au classement phénoménale qui se poursuit. Il y a quelques journées la Juve avait 11 points de retard sur la Roma, aujourd’hui elle en a 1 d’avance, la stat’ parle d’elle-même (également coté Roma…).

Pourtant ce match contre la Fiorentina avait bien mal démarré, première minute de jeu et Illicic trompe Buffon sur pénalty mais c’était sans compter sur la force mentale des bianconeri. Même pas le temps de douter, la Juve égalise quelques minutes plus tard par l’intermédiaire de … Cuadrado évidemment ! La théorie du « but de l’ex’ » se vérifie une fois de plus. Sur ce match on a vu une Juve qui nous a rappelé celle de l’an passé, une Juve qui se laisse dominer, qui laisse la balle à l’équipe d’en face mais qui joue en contre comme personne. Sur l’ensemble du match la Fiorentina a eu 62% de possession ce qui est beaucoup en soit mais pour seulement 6 tirs dont 1 seul de cadré. Au contraire de la Juve qui a su profiter des contres et a tiré 16 fois au but pour deux buts de plus en seconde période. Ce n’est du coup que 62% de possession stérile, sans danger, à l’image de Kalinic qui n’a pas eu de belles situations car rarement trouvé. Individuellement on a encore envie de parler de Dybala, rares sont les occasions où il n’est pas dans le coup. Tout en technicité et vitesse, il a rendu fou une nouvelle équipe du championnat Dimanche en atteste son but où les défenseurs de la Viola le cherchent encore.

Cette Juve que beaucoup de personnes pensaient qu’elle était morte est aujourd’hui plus qu’à 2 points du podium tranquillement en attendant une phase retour où elle recevra la plupart des gros. Rien ne sert de courir comme dirait l’autre.

Szczesny empêche la Roma de sombrer

L’autre choc du week-end se trouvait plus au sud du pays, le Napoli qui dans la semaine a bouclé parfaitement sa phase de poule d’europa league recevait la Roma qui elle est passée miraculeusement en 1/8ème de ligue des champions. Au vu des derniers matchs des deux équipes, on envisageait difficilement une victoire de la Roma, voir même le nul. Pourtant le premier quart d’heure est de qualité pour les giallorossi, l’équipe arrive à faire jeu égal avec son adversaire du jour, c’est surtout dans l’intensité et le duel que cela se vérifie. Dés qu’il s’agit par contre de poser le pied sur le ballon et de faire du jeu c’est déjà plus compliqué, mise à part une frappe de Salah trop croisé, le reste n’est autre que des longs ballons terminant en touche ou sur Reina.

Une fois ce premier quart d’heure passé, la Roma a eu bien du mal à exister. La clé de ce match a sans nul doute été le pressing Napolitain. Entre Koulibaly qui anticipait et montait haut et ce milieu à 3 impressionnant avec Hamsik – Allan – Jorginho, les giallorossi n’ont quasiment plus vu le jour au bout de 15 minutes. Pour contrer ce pressing de Sarri, on aurait pensé que Garcia allait faire entrer à la pause un milieu supplémentaire type Vainqueur à la place d’un Falque fantomatique afin de densifier le milieu et mettre Pjanic juste derrière un duo Salah – Dzeko mais le coach français n’a rien bougé à la mi-temps. C’est sans surprise donc que la seconde mi-temps repart exactement comme la première, cette fois pas de baisse physique coté Napoli comme on avait pu voir face à l’Inter, ils sont tous au même niveau et ça se sent. Hamsik a eu plusieurs fois la balle du 1/0 mais Szczesny sur sa lancée du match contre le Bate a été phénoménal et a sauvé son équipe. Dans les dernières minutes on aurait presque pu voir le parfait hold-up de la Roma avec ce but de la tête de De Rossi mais refusé pour ballon sorti sur le centre de Rudiger. Difficile à juger à vitesse réelle ou au ralenti.

Côté individualités, le Napoli pourra regretter le manque de précision et de lucidité de sa pépite Insigne, il a raté tout ses derniers gestes alors qu’il a mangé Florenzi tout le match dans son duel. Koulibaly derrière a comme toujours cette saison été impeccable, le colosse s’est baladé. Pour la Roma aussi on a envie d’insister sur un central, c’est évidemment Manolas qui lui aussi a été impérial pendant 90 minutes, d’une manière générale la charnière avec Rudiger a été très bonne, ce n’est pas Higuain qui dira le contraire.

Au classement ce match nul n’arrange aucune des deux équipes, d’un coté l’Inter prend le large et de l’autre la Juve revient. Le Napoli reste 3ème tandis que la Roma chute à la 5ème en attendant Sassuolo – Torino.

A part ça,

On a aimé :

Les passes décisives de la défense de l’Udinese pour l’Inter, c’était drôle, voir grotesque. Voir les deux.

Empoli qui continue de nous régaler semaine après semaine, la belle surprise de cette saison.

Voir Luca Toni marquer.

La spéciale Brozovic en lucarne opposée.

Montella qui prend son premier point, contre la Lazio naturellement.

Bologne qui enchaine.

Palerme qui en met 4.

On n’a pas aimé :

Ne pas voir Sassuolo – Torino à cause du brouillard.

Voir Biglia désespéré et encore les larmes aux yeux après le but à la dernière seconde de la Samp.

La prestation du Milan, ça commence à faire beaucoup.

Les buts du week-end :

https://vine.co/v/iZTYL21iEUW La spéciale Brozovic. Classe.

https://vine.co/v/imZxJ29Beqe Le but égalisateur de la Sampdoria à la dernière minute.

https://vine.co/v/iZVWeLvZ1Oi Le lob de la tête de Cuadrado.

https://vine.co/v/iZVEgDu2lmO Dybala qui laisse sur place tout le monde en un crochet.

https://vine.co/v/iZjJODMiL2X Rossettini qui offre la victoire à Bologne à la 92ème.

L’équipe du week-end :

Szczesny

Rossettini Koulibaly Manolas Radu

Cuadrado Paredes Hiljemark Bonaventura

Icardi Dybala

Le classement :

Clalala.png

 

@WillCesco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s