Entretien avec Simone Rovera

Accent Italien prononcé, le petit pull qui va bien toujours sur les épaules, Simone Rovera s’est rapidement fait une place au sein des médias sportifs Français devenant aujourd’hui une des voix importantes qui représentent le championnat Italien à la télévision à l’image d’une Alessandra Bianchi. A l’occasion de l’acquisition des droits TV de la Serie B par l’Équipe 21, on a décidé de lui poser quelques questions. Les « Italiens du PSG », coefficient UEFA, la nazionale, les médias, la Serie B, la Serie A, tout y passe.

Mercato-Dossier-Ibrahimovic-Simone-Rovera-doute-des-paroles-de-Nasser-Al-Khelaïfi

 

Pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas trop hors plateau télé, on rappelle que tu es en France, à Paris depuis 2012 suite à l’arrivée du « nouveau PSG » et de nombreux joueurs venant de Serie A. Tu deviens correspondant en France pour des médias Italiens et également consultant pour l’Équipe 21 peu de temps après. Est-ce que la France a toujours été un objectif pour toi ou bien ce fut surtout une belle opportunité grâce au PSG ?

La France est un pays avec lequel j’ai toujours eu un lien particulier, je suis originaire du Piemonte donc plutôt proche de la France et j’ai commencé à étudier le français à 10 ans. J’ai visité plusieurs fois la Cote d’Azur, j’avais des amis quand j’étais plus jeune là bas. Enfin, j’ai passé une année en Erasmus à Nice en 2007. Donc en effet j’ai toujours été lié à ce pays et quand en janvier 2012 j’ai compris que Paris montait un projet vraiment sérieux, avec l’arrivée de Ancelotti, Motta, Maxwell… j’ai pris quelques renseignements en plus sur ce que le PSG pouvait faire lors du mercato d’été et quand j’ai su que ça c’était que le début d’un gros mercato, j’ai vite pris la décision qu’à la fin de la saison j’aurai quitté Milan dont j’avais l’impression d’avoir déjà vécu toutes les meilleures années comme je suivais l’Inter pour une télévision de la région et d’essayer une nouvelle aventure professionnelle et humaine en France. Je suis arrivé à Paris le 9 juillet 2012, le 12 débarquait pour la première fois Mino Raiola, plutôt un bon timing pour moi.

Parlons un peu de « nos ex Italiens » du PSG, comment sens-tu leur saison ? On a un Cavani en méforme ces temps-ci, Pastore souvent blessé, Marquinhos rarement titulaire sans parler de Sirigu numéro 2, pas évident pour tout le monde cette saison.

Je pense que cette saison on peut retrouver un Thiago Motta au top comme dans ses meilleures saisons et un Ibra qui se relance pour montrer qu’il n’est pas fini. Pour Cavani ça ne va pas être simple, encore une fois cet été il a demandé de jouer plus axial, au club on l’a rassuré mais ça sera que pour les matchs où la rotation permettra certains choix à Laurent Blanc. Pour Pastore ça va être une année décisive pour lui, il va nous montrer tout son génie ou … encore son talent irrégulier ? Pour Marquinhos par contre je pense que ça va être dur d’accepter encore une fois son statut de titulaire remplaçant, quand Thiago Silva et David Luiz sont là il est le 3ème choix mais heureusement pour lui un des deux a quelques petites douleurs assez souvent. Pour Marco Verratti ça sera aussi une saison pour franchir le cap définitif, être entre les candidats pour le XI idéal UEFA ce n’est que le point de départ pour un joueur avec son talent. Et plus important, pour nous Italiens, il doit montrer ses mêmes qualités à l’euro. Il peut être le phare de cette sélection, il doit l’être, il a les qualités techniques, à lui de devenir aussi le leader. Pocho Lavezzi quant à lui, c’est sa dernière saison, au final je pense que le public l’a plus aimé que ses dirigeants. Enfin le cas de Sirigu c’est le plus compliqué, il a été prolongé et revalorisé il y a un an et à la fin de la saison dernière on comprend qu’un autre gardien va arriver. Trapp peut être un bon gardien, mais Sirigu n’est pas mauvais non plus. Il est venu ici au tout début du projet PSG quand plusieurs clubs italiens voulaient le recruter.  Il a préféré parier su ce club et rien que pour ça il aurait mérité une vraie concurrence à son poste parce que sur le plan sportif Trapp a certes des atouts oui, mais aussi plusieurs point faibles. On les a vus, surtout au Bernabeu.

Aujourd’hui si tu devais conseiller Nasser Al-Khelaïfi et le PSG de recruter un joueur en Italie, ça serait qui ?

J’aurais rêvé d’un Dybala la saison dernière mais je ne sais pas si il aurait pu s’imposer si vite comme il a fait à la Juve. Aujourd’hui si monsieur Al-Khelaïfi et Olivier Letang voulaient acheter un joueur en Italie je dirai tout de suite Felipe Anderson, l’ailier de la Lazio ou comme jeune pépite italienne le petit Mandragora, milieu du Genoa aujourd’hui au Pescara. Un des meilleurs joueurs de la Serie B.

Quittons un peu les terrains et parlons médias. Toi qui est en plein dedans ça du être un choc de voir la différence entre l’Italie et la France sur le traitement du football et notamment des gros clubs du pays quand tu t’es installé ici non ?

C’est vrai, c’est très différent. Les dernières déclarations de Lavezzi sur ce sujet, dans son son interview à la Gazzetta dello Sport font comprendre que même pour un joueur c’est étrange de vivre le foot en France. C’est une question de culture, de passion pour ce sport. Pour beaucoup de supporters le rendez-vous le plus intéressant de l’après-midi foot italien n’est pas le multiplex de 15h mais l’après match avec tous les entraineurs en direct, les dirigeants, les joueurs. C’est un vrai show. Et pour ceux qui en veulent encore plus il y a les trois quotidiens sportifs et les 2-3 pages de sport sur chaque quotidien national. Il y des gens qui vont au cinéma que pour regarder un film, il y en a d’autres qui ne peuvent pas y aller sans acheter des pop-corn, des bonbons ou un coca très frais. J’ai besoin de tout ça moi justement, pour moi le foot c’est pareil, ce n’est pas seulement un match qui dure 90 minutes.

Couvrir le PSG et le championnat de France te prend beaucoup de temps désormais, tu arrives malgré tout à suivre la Serie A chaque week-end ?

Pour suivre la Serie A je trouverai toujours un peu de temps et heureusement il y a les Ipad pour suivre sur un deuxième écran plusieurs matchs. C’est vrai que souvent les matchs Italiens du dimanche soir sont en même temps que les chocs de Ligue1 mais j’arrive à me rattraper en lisant les quotidiens et en regardant certaines émissions italiennes même si je suis en France. C’est mon premier amour le foot italien donc c’est plutôt simple de trouver du temps pour lui.

Justement parlons un peu de ce championnat Italien, comment juges-tu ce début de saison ? Il se profile une saison particulièrement excitante cette année avec plusieurs équipes qui sortent du lot et qui risquent de se tenir tête encore longtemps.

C’est finalement le championnat le plus excitant depuis des années. Qui va gagner? Aujourd’hui c’est impossible à dire, il y a 2 équipes qui sortent du lot, Naples et la Juve mais l’Inter et la Roma ont chacune des atouts intéressants. Naples c’est à l’image de ses leaders, bien organisée comme Sarri et létale comme ce « Higuain 2.0 » tout nouveau, leader, buteur, homme du peuple comme c’était avant pour Cavani. La Juve, elle rattrape le retard match après match, en janvier on risque de la retrouver déjà sur le podium et tout ça après une courageuse révolution estivale. L’Inter c’est 100% Mancini, solide, tout en muscle et très généreuse. On ne peut pas demander aussi qu’elle soit belle, elle est la plus faible du lot. La Roma, excepté un entraîneur non adapté pour la Serie A a tout pour gagner le titre. A Roma les rumeurs du vestiaire circulent vite, Garcia a perdu son charme auprès des joueurs et en ce moment même où je vous écris on ne peut même pas dire si dans une semaine il sera encore sur ce banc.

Même sur le plan européen ça se passe bien pour le moment, si la Roma fait le boulot contre le Bate on pourrait avoir un 5/5 qui passe les poules. On se souvient d’un Simone Rovera inquiet pour le coefficient UEFA lors d’une interview que tu avais donné à Calciomio l’an passé, est ce que ça va mieux aujourd’hui ?

C’était au tout de début d’une saison dernière qui fut finalement extraordinaire. On connait le parcours de la Juve mais aussi la double demie finale de l’Europa League, ça a été magnifique. Aujourd’hui, sauf pour la Sampdoria en août, tout va très bien pour la Serie A. J’espère vivement que ça va nous amener a nouveau à la troisième place du ranking UEFA. Ça serait la meilleure réponse aux critiques sur notre calcio.

Attardons nous sur l’Équipe 21 maintenant, on a appris avec bonheur il y a peu de temps que la chaîne avait acquise la diffusion de la Serie B et commencera par un Modène – Bari le 8 décembre où tu commenteras la rencontre avec Henri Ghnassia. On a été surpris de cette nouvelle, comment est venue l’idée pour la chaîne de s’attaquer à la seconde division Italienne ? Tu es dans le coup ?

Je ferai les commentaires des matchs. Je pense que c’est un pari intéressant pour la chaîne, c’est un championnat surement moins passionnant que la Serie A mais il y a beaucoup de buts, des équipes avec un passé glorieux, voir historique comme la Pro Vercelli (7 titres), Vicenza et sa demie finale de Coupe des Coupes, ou encore Cagliari et le titre de 1970 avec Gigi Riva et bien sur Brescia où sont passés Baggio et Guardiola. Et quoi encore? Bien sur le Pescara de Marco Verratti. Un club avec beaucoup de joueurs prometteurs.

En France le championnat Italien n’est pas celui qui est le plus regardé ou le plus aimé, du coup on se pose des questions notamment sur les audiences que pourront faire les matchs de Serie B, comment sens tu cette nouvelle aventure pour l’Équipe 21 ?

Je pense vraiment que c’était une belle opportunité pour l’Équipe 21 et je suis ravi qu’ils aient pensé à moi pour aider Henri Ghnassia aux commentaires. C’est vrai qu’il faudra trouver la bonne formule pour intéresser les spectateurs à un championnat de 2ème division, mais on a des atouts, des surprises, des belles histoires à raconter. Si on aime le foot italien, ça sera pas mal du tout de voir les matchs de Serie B. Et au final il y aura toujours la possibilité d’apercevoir le nouveau Verratti !

Si tu devais convaincre nos lecteurs de regarder que leur dirais-tu ? Hormis le fait que c’est toi qui va commenter bien sur !

Qu’en Serie B sont passés beaucoup de joueurs prometteurs, qu’il y a du talent. Plus que en Ligue 2 et je ne dis pas ça seulement pour vous vendre nos matchs. Aussi que ça va vite, ça joue à 100 km/h, il y a des buts, c’est intense comme la Serie A et il y a de vraies pépites à découvrir.

Pour finir, un petit mot sur la nazionale de Conte. L’euro en France va vite arriver, l’Italie ne fait pas vraiment partie des favoris, tu la vois comment cette compétition ? Mode 2012 avec une finale ou mode 2014 et ça ne sort pas des poules ?

C’est une Italie qui arrivera sans trop d’ambitions, sans que personne ne l’attende et l’imagine comme nation protagoniste. Ça peut être la force d’une « squadra » qui a perdu beaucoup en termes de qualité mais qui a toujours une force de groupe qui peut permettre de s’en sortir dans les gros rendez-vous. C’est quand même mon espoir.

 

On tient évidemment à remercier encore une fois Simone pour sa disponibilité et on souhaite une grande réussite à l’Équipe 21 pour ce nouveau challenge. Suivez Simone Rovera sur Twitter ici.

Demain Modène – Bari sera à 15h sur l’Équipe 21, soyez présents.

 

@Hugiannini @WillCesco

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s