Ousmane Dabo « Des cris de singes j’en ai entendu partout »

 

Après la diffusion de l’émission Enquête exclusive, sur M6, concernant la ville de Rome, nous avons pu constater que certaines personnes étaient choquées par les images diffusées. D’un côté ceux qui ne connaissaient pas la ville et s’en faisait alors une mauvaise idée, et de l’autre, ceux comme Ousmane, ex-footballeur professionnel à Rome, Milan et aussi en Equipe de France, qui y ont vécu, et qui ont su déceler la manipulation opérée par M6 pour rendre un sujet sensationnel.. En tout cas, en ce qui concerne le football. Aujourd’hui Ousmane a décidé de se confier à nous pour rétablir la vérité. Il nous parle de ses projets personnels, de sa carrière et d’Enquête Exclusive. 

dabo ousmane

Salut Ousmane, j’ai vu qu’après le football tu t’étais lancé dans la mode avec ta marque « French Deal », à l’époque tu étais en plein développement, comment ça se passe aujourd’hui ?

Ça se passe très bien, la marque a 4 ans et elle évolue plutôt bien, on cherche a la faire grandir encore et toujours et on essaye de trouver de nouveaux clients.

Venons en football maintenant, tu arrives en Italie à l’âge de 21 ans à l’Inter, après un transfert « polémique » où tu côtoies Ronaldo, Simeone ou encore Baggio, on imagine que ça doit être impressionnant pour un jeune d’arriver dans une telle équipe et dans un tel contexte, comment tu as vécu ça ?

J’ai vécu un rêve éveillé ! J’ai pu côtoyer de très grands joueurs comme Ronaldo ou les français Djorkaeff, Cauet qui nous ont beaucoup aidé à nous intégrer Frey, Zoumana Camara, Silvestre et moi-même.

Ensuite entre ton arrivée en 1998 et 2000 tu voyages pas mal en prêt pour obtenir du temps de jeu, tu passes par Vicence, Parme, Monaco pour revenir à Vicence. Est-ce que moralement ce fut compliqué de te voir changer autant de club en peu de temps ?

Ça a été difficile, mais ça m’a forgé. Etre prête à droite à gauche ça m’a rendu plus mature, ça m’a permis d’engranger de l’expérience et de jouer, parce qu’à l’Inter, avec toutes ces stars, c’était quasi-impossible de s’imposer.

Tu signes à la Lazio en 2003 en tout tu y joueras 5 saisons, qu’est ce qui t’a le plus marqué lors de ta période dans ce club ? (Une certaine séance de tirs au but un 13 Mai 2009 ?)

La séance de tirs aux buts le 13 mai 2009 ! Faire gagner un titre à son équipe dans une séance de tirs aux buts, qui plus est en étant le dernier tireur c’est incroyable. Et c’est d’autant plus fantastique car c’était à Rome où les gens vivent le football, où la ferveur populaire est énorme. D’ailleurs la ferveur de Rome je ne l’ai retrouvé nul part ailleurs en Italie.. Même si il y a beaucoup de ferveur partout !

Tu as donc connu le foot en France, en Italie et un petit peu en Angleterre, dans quel domaine pour toi l’Italie se différencie beaucoup des autres pays ?

La tactique ! En Italie c’est un jeu d’échec, ce n’est pas forcément plus fermé contrairement à ce que l’on pense, c’est surtout que chaque détail est pris en compte par l’entraîneur. Peu importe la situation, on sait ce que l’on doit faire, on se déplace en fonction du placement des coéquipiers, des ballons. Les coachs sont perfectionnistes et ne laissent rien au hasard. Et des entraîneurs perfectionnistes j’en ai connu, Lippi, Delio Rossi, Malesani, Roberto Mancini par exemple.

Toi qui était milieu à vocation défensive, tu as du faire face dans ta zone de jeu à des Zidane, Rui Costa, Kaka ou encore Totti, ça n’a pas du être facile tous les jours non ?

Ça été très dur. J’ai été confronté aux meilleurs, à l’époque, tous les meilleurs joueurs ou presque étaient en Serie A. En tant que compétiteur j’adorais me dire que j’allais me mesurer à eux. J’étais toujours très confiant au moment d’être confronté à ces joueurs là, et j’ai surtout toujours été conscient de ma chance.

Quel joueur t’a le plus marqué durant ta carrière ? Lequel te marques le plus aujourd’hui en Serie A ?

Des forts j’en ai connu beaucoup, mais deux se démarquent : Ronaldo et Zidane. Ronaldo selon moi est le meilleur avant-centre de tous les temps. Je trouve même qu’il était meilleur que Messi et Cristiano Ronaldo aujourd’hui, pour te dire à quel point il était incroyable. Quant à Zidane, c’était un génie … (il cherche ses mots) à vrai dire je n’ai pas d’adjectif pour le définir. En ce qui concerne le joueur actuel, je répondrais Pogba. Attention, pas parce qu’il est Français, mais je le trouve formidable.

D’ailleurs comme toi il est arrivé très jeune en Italie, dans un gros club, après un transfert polémique…

Il est même arrivé plus jeune que moi ! Moi j’avais 21 ans et lui 19 il me semble !

Mais dans les années 90, 21 ans c’était très jeune. D’ailleurs aujourd’hui 30 ans c’est « vieux »..

Ça c’est qu’en France ! Dans notre pays, à partir de 30 ans on te considère comme terminé. En Italie tant que tu es performant, tu joues, on regarde pas l’âge.

Tu as connu la Serie A lorsqu’elle était encore très prestigieuse, aujourd’hui elle est très décriée, tu peux nous dire quels facteurs ont participé à sa chute selon toi ?

Disons que l’Italie n’a pas su prendre la balle au bond. Il fallait reformer les stades de football, les rénover il y a déjà quelques temps. Aujourd’hui leurs stades sont vétustes et un moins fréquentés qu’auparavant. Les institutions en Italie ont du mal à prendre des décisions fortes qui apportent de grands changements. Puis il y a toujours un petit problème d’insécurité.

Tu peux nous parler des derbys romains ?

La pression y est énorme. Pour un joueur étranger comme moi c’est déjà compliqué, alors imagine un joueur du cru qui a des amis à la Lazio ou à la Roma. Ils sont souvent déstabilisés et pas forcément au top lors de ce match, à tout moment ils peuvent « péter un plomb ». Puis les tifosi te font comprendre qu’il faut gagner ce match. Pas seulement une semaine avant, mais dès la signature de ton contrat ils te le disent (rires). Sinon avant le match ça arrivait qu’il y ait quelques malheureux affrontements par contre.. Mais ces dernières années il y a moins de problèmes.

Dernièrement M6 avec Enquête Exclusive a diffusé, puis rediffusé, un reportage sur le « coté obscur » de Rome avec une partie sur le foot et la Lazio, tu as vu ce reportage et on a cru comprendre que ça t’a choqué, qu’est ce qui t’a déplu exactement ? 

Que dire… C’était un reportage malhonnête, mensonger et avec une mauvaise documentation. Durant le reportage j’ai vu des images de Bergame, d’affrontements devant San Siro.. Alors que le reportage concernait Rome et son « côté obscur ». Puis c’est dommage de qualifier un public de fasciste ou raciste quand ce problème, existe certes, mais concerne une minorité de personnes. C’est comme si à l’époque on qualifiait les supporters du PSG de Nazi parce qu’il y avait des cas à part dans la Tribune Boulogne (Kop of Boulogne). Au final le reportage est une très mauvaise pub pour Rome, et ne représente pas ce que j’ai vécu à Rome. Puis le Football est aussi instrumentalisé par les politiques, quelque part c’est le reflet de la société. Bien sûr je ne nie pas les problèmes, mais je dis qu’il ne faut pas généraliser.

Durant le reportage, un journaliste s’adresse à un ultra de la Lazio en évoquant les cris de singes à l’encontre de joueurs noirs, toi qui a joué à la Lazio, as-tu déjà été confronté à des actes racistes à ton encontre ou à l’encontre d’un adversaire  ?

Des cris de singes j’en ai entendu partout, et ça peut arriver partout. Quand je dis partout c’est pas uniquement l’Italie, ça m’est même arrivé en France ou en Espagne. Pour ce qui est des Laziali, il y a eu des cris de singes envers des adversaires , mais ils me disaient que c’était avant tout de la déstabilisation. Quand ça arrivait, je discutais avec les tifosi, même avec des chefs de supporters. Je leur demandais de provoquer d’une autre façon comme avec des sifflets ou des chants. Ca se passait toujours très bien avec eux, ils étaient ouverts, on pouvait discuter. Bien sûr, même si ce n’était que pure provocation moi ça me touchait au fond, j’ai un père noir, je suis métisse donc forcément, même sans être visé personnellement ça me dérangeait .

La Lazio a donc l’image d’un club ayant des tifosi en majorité racistes, peux-tu nous présenter les tifosi à ta façon ?

Les tifosi vivent le football et sont à fond derrière leur équipe, ce sont de bons supporters. Et ça, n’importe quel français ayant joué là bas te le dira, que ce soit Cissé, Ciani ou Saha.

Pour finir, tu peux nous dire un mot sur ton association ? 

J’ai ouvert une école de Football à Ziguinchor pour que les jeunes puissent jouer dans de bonnes infrastructures plutôt que sur des terrains vagues. J’ai pour projet d’installer un terrain synthétique avec l’aide de sponsors. Concernant les meilleurs jeunes, mais vraiment ceux qui sortent du lot et peuvent faire quelque chose dans le monde professionnel on essaie de les proposer à des clubs professionnels au Sénégal ou en Europe, en les accompagnant, histoire qu’ils ne soient pas lâchés dans la nature en quelque sorte.

 

@Hugiannini @WillCesco

Remerciements à Ousmane pour le temps qu’il nous a accordé, mais également pour sa touchante sincérité. Nous lui souhaitons de la réussite dans tout ce qu’il entreprendra à l’avenir.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s