Une campagne européenne déjà ratée pour la Roma ?

Non la phase de poule de la ligue des champions n’a pas encore rendue son verdict et oui la Roma peut encore se qualifier pour les 1/8ème de finale mais en cinq matchs il s’est déjà passé beaucoup de choses, certainement trop de choses. Trop de buts encaissés, fragilité mentale, approche de matchs approximative et nouvelle défaite dans la lignée de United ou du Bayern, on est en droit de se poser la question.

Retour sur les cinq matchs de la Roma.

digne position suarez

La pire défense de la ligue des champions

16 buts encaissés jusqu’à présent au bout de 5 matchs soit 1 but encaissé environ toutes les 28 minutes, c’est tout simplement le bilan à ce jour de la plus mauvaise défense de cette phase de poule. A titre de comparaison c’est pire que le Macabi Tel Aviv (15), Zagreb (12) ou le Bate Borisov (12). Certes il y a un Barça fantastique et une équipe portée sur l’offensive comme Leverkusen dans la poule mais ça ne reste pas normal. Des erreurs de gardien, des pénaltys concédés, des frappes de loin, tout y passe. Comment expliquer autant de fragilité ?

Déjà on peut se poser la question du taulier, du patron derrière qui rassure tout le monde et qui ose gueuler quand il faut, ce joueur là on ne le voit pas à la Roma puisqu’il n’existe carrément pas. Celui qui pourrait (devrait ?) occuper ce rôle c’est Manolas mais malgré qu’il soit individuellement très fort, il ne semble pas avoir l’âme d’un leader, d’un capitaine. Ceci dit ce n’est pas une critique, certains joueurs sont faits pour occuper ce rôle, d’autres non. Ensuite il y a le facteur jeunesse, Florenzi, Rüdiger, Digne et même Manolas c’est encore très jeune, peu d’expérience européenne. Autre facteur auquel on ne pense pas toujours mais qui peut jouer, la langue. Il ne faut pas oublier que la défense a beaucoup bougé depuis cet été, entre Rüdiger, Digne et Szczesny ça ne parle pas forcément encore assez bien l’Italien ce qui peut poser problème dans certaines situations. Bien trop souvent cette saison on peut constater en regardant la Roma défendre qu’il manque un « vrai bloc équipe » où ça se déplace et ça défend ensemble. On perçoit d’avantages une association d’individualités plutôt qu’un collectif. On ne fait pas attention à l’alignement des autres, on sort sur un adversaire au pressing ou on recul pour anticiper un ballon dans le dos sans regarder où sont placer les coéquipiers et on crée juste après des déséquilibres énormes amenant des fautes bêtes, des mauvaises relances, des bourdes et donc des buts adverses.

Une équipe à la fois à réaction et à la fois fragile

Outre les 16 buts encaissés, ce qui a marqué en regardant les matchs de la Roma ce sont les scénarios, les rebondissements, la fragilité mentale et l’approche des matchs. Excepté la 4ème journée et la réception de Leverkusen, les hommes de Garcia ont concédé l’ouverture du score à chaque fois, mené 2/0 en 12 minutes au Bate et 2/0 à Leverkusen en 19 minutes, ce n’est pas normal et ce n’est pas signe d’une équipe prête pour les 8ème de finale. La moitié des 16 buts encaissés ont été concédés durant le premier ¼ d’heure des deux mi-temps. Cette équipe n’agit pas en ligue des champions comme elle agit en championnat, est ce de la peur ? De l’inexpérience ? Une mauvaise approche des matchs par Garcia ? Sans doute un peu de tout.

La Roma est en ligue des champions une équipe à réaction, c’est une équipe qui joue dans l’urgence. Soit elle attend de courir après le score pour se mettre à jouer et marcher sur son adversaire (sauf Barcelone évidemment) soit elle attend d’être dans l’obligation d’un résultat pour prendre les devants comme lors de la réception du Bayer à Rome. En plus d’être à réaction, c’est aussi une équipe qui semble avoir du mal à tenir un résultat, on se rappel tous des scénarios de fou sur l’aller et retour contre Leverkusen. On ne sent pas une équipe prête pour les phases finale de cette compétition, pourtant on s’était dit qu’avec la poule de l’an passé et avec le 7/1 du Bayern, les points perdus bêtement en Russie face au CSKA ou le match décisif perdu à Rome contre City l’équipe allait grandir, que Garcia allait enfin passer un cap sur le plan européen mais ce n’est pas encore vraiment le cas.

Un 1/8ème de finale pour tout relancer

Malgré tout, sur le papier aujourd’hui la Roma est sans conteste l’équipe qui a le plus de chance de se qualifier pour la suite de la compétition. Dans le cas où Leverkusen ne gagne pas contre Barcelone, il suffira alors même d’un « simple » nul aux giallorossi pour se qualifier. Après tout, l’objectif numéro 1 du club cette saison en ligue des champions n’était il pas d’accéder aux phases finales ? Si. Est-ce qu’une qualification effacerait toutes les carences qu’a pu avoir l’équipe lors des matchs de poule ? Pas si sur. En tout cas un passage en 1/8ème de finale est d’une importance capitale.

Cela serait déjà synonyme de poursuite logique des ambitions du président James Pallotta, d’abord s’installer sur le podium pour jouer la ligue des champions de nouveau, acquérir de l’expérience en phase de poule une année et sortir des poules l’année suivante. Moralement aussi le match contre le Bate risque de peser lourd suivant l’issue, l’an dernier on se souvient des répercutions qu’a pu avoir la déroute face au Bayern et la déception face à City, à la Roma maintenant de ne pas répéter les mêmes erreurs. Enfin n’oublions pas l’aspect économique puisqu’une qualification en 1/8ème de finale devrait rapporter plusieurs millions en plus grâce notamment aux droits TV et aux primes UEFA. Puis si la Roma passe en 1/8ème, qui sait ce qu’il peut se passer d’ici là ? Un recrutement en défense en Janvier qui peut tout changer ? Enfin le retour de Strootman ? Sans parler du tirage au sort qui peut tout changer et permettre de rêver ou non.

Peut être que finalement cette Roma là n’est pas faite pour les matchs de poules mais plutôt pour une confrontation simple en aller-retour. Pression du résultat immédiate, pas le temps de se dire qu’on se rattrapera à la prochaine journée et l’espoir d’aller plus loin. En tout cas le match contre le Bate Borisov à Rome s’annonce comme décisif sur la suite de la saison de la Roma, rendez vous le 9 Décembre.

@WillCesco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s