Le focus du week-end (J8) Inter – Juve

Le focus du week-end

Lors de cette 8ème journée il était impossible de passer à côté de ce match, on parle évidemment du « derby d’Italie » entre l’Inter et la Juve. Dans un match où les deux défenses étaient dans un grand soir on aura finalement vu plus de cartons jaunes que d’occasions.

Compos Inter Juve 18.10.2015

Du grand Barzagli et des cartons jaunes

Il est 20h les deux compositions d’équipes tombent, pas de surprise sur les schémas de jeu sur le papier, 433 pour Mancini et 352 pour Allegri. Pas de surprise de ce côté là certes mais tout de même des interrogations sur certains choix de joueurs, Juan Jesus en latéral ça semble risqué, on l’a déjà vu à la peine dans ce rôle, un duo Zaza – Morata avec deux joueurs au profil similaire et surtout un Dybala sur le banc. A noter par ailleurs l’excellente nouvelle du soir avec le retour de Claudio Marchisio titulaire.

Le premier quart d’heure passe, c’est intense au niveau du rythme à l’image de Zaza qui pratique un pressing incessant sur les défenseurs nerazzurri gênant leurs relances, et équilibré dans le jeu. Aucune des deux équipes ne veut laisser la balle à l’autre en ce début de match mais dans le même temps aucune d’elles n’arrivent vraiment à s’approcher du but adverse à l’exception de la frappe de Cuadrado arrêtée par Handanovic. Le fait marquant de ce premier quart d’heure fut finalement les quatre cartons jaunes donnés par l’arbitre du match  Mr.Valeri, un côté Inter et trois côté Juve. Avec les deux premiers distribués sévèrement à Marchisio puis Melo on se dit alors que l’arbitre a déjà perdu le contrôle, la volonté de se faire respecter dans ce genre de match prend parfois le pas sur la lucidité et la capacité à bien interpréter une action. On craint donc une suite du match avec des cartons rouges et des pénaltys mais ça ne sera finalement pas le cas.

La première période se poursuit et l’Inter n’évolue pas réellement avec un 433 classique et des ailiers mordants la ligne mais plutôt avec un 442 à plat ou un 4411 pour contrer la supériorité numérique au milieu du 352 de la Juve. On a Perisic qui redescend beaucoup sur le côté gauche, Brozovic occupe lui le côté droit du terrain et un Jovetic comme à son habitude qui se balade plein axe derrière le seul joueur qui reste devant à savoir Icardi.  Arrive alors pour les hommes de Mancini une période de grosse domination à partir de la 20ème minute, l’équipe joue plus haut, plus vite, arrive à tenir le ballon mais sans pour autant arriver à s’insérer dans la surface de Buffon à cause notamment d’un Barzagli tout simplement énorme auteur de plusieurs interventions aussi propres qu’efficaces avec en prime derrière les relances qui vont bien, la classe. Cette domination va se concrétiser par une frappe lointaine de Brozovic déviée par Buffon sur sa barre.

Mr.Valeri siffle la fin d’une première mi-temps qui nous laisse sur notre faim avec des débats équilibrés où les deux équipes auront eu leur période de domination mais sans malgré tout arriver à multiplier les occasions. A noter que Morata et Icardi n’auront quasiment pas eu de ballon à se mettre sous le pied et que Pogba a traversé ces premières 45 minutes comme beaucoup d’autres mi-temps cette saison à savoir en étant peu présent et en perdant trop de ballons sur les rares qu’il a eu.

La 69ème minute et un coaching tardif

La seconde mi-temps reprend, aucun changement sur la pelouse et ce sont les hommes d’Allegri qui entament très fort avec un gros travail du milieu de terrain. C’est logiquement que la première occasion arrive pour Cuadrado toujours lui (joueur offensif le plus en vu du match) suite à une récupération très haute de Zaza mais Handanovic ferme bien ses jambes et repousse le ballon. Peu à peu on voit des joueurs disparaitre du match comme Felipe Melo obligeant Medel à travailler pour deux alors que Paul Pogba lui tente enfin de se montrer avec deux/trois belles prises de balles. On aurait aimé voir Pogba sur son coté gauche avec un Alex Sandro derrière ce qui lui offrirait plus de solutions offensives qu’un Evra et réduirait la zone qu’il avait à couvrir. Tandis que pour Morata et Icardi c’est toujours aussi compliqué d’exister dans cette partie.

Le temps défile et c’est toujours la Juve qui a le pied sur le ballon poussant son adversaire dans sa propre moitié de terrain sans arriver à ressortir.  La 69ème minute aurait pu être le tournant du match, alors que Morata ne va pas tarder à sortir, il peut sauver son match grâce à ce super travail dos au but dans la surface et cette passe pour Khedira qui se retrouve seul face à Handanovic mais qui, croisant trop sa frappe trouve le poteau. Les vingt dernières minutes ne sont pas des plus passionnantes, la Juve a certes la balle mais c’est stérile tandis que l’Inter attaque en contre avec Perisic et Brozovic permutant sans cesse sur les côtés. Dans les deux camps on commence à penser à ne pas perdre avant de gagner ce match, on se dit peut être que la saison est encore longue et qu’un 0/0 dans un tel match est un bon point à prendre pour tout le monde. Ce n’est pas l’attitude des deux coach qui vont nous faire penser le contraire, alors qu’on attend du changement pour faire basculer la rencontre (un Dybala par exemple) on a droit à du poste pour poste avec Guarin pour Melo et Mandzukic pour Morata. C’est finalement à la 79ème minute que l’argentin Dybala entre avec seulement 10 minutes pour faire la différence, dommage on aurait aimé le voir plus tôt. Pour Mancini ce 0/0 lui va quant à lui parfaitement car malgré l’incapacité à combiner devant du trio Perisic – Jovetic – Icardi il n’opèrera un changement qu’à la 91ème minute avec Palacio à la place de Jovetic puis Kondogbia à la place de Medel à la 92ème. Mr Valeri peut siffler la fin du match sur ce 0/0 qui ne fâche personne et qui poursuit la longue série de l’Inter n’arrivant plus à prendre 3 points face à la « vielle dame ».

Bonne opération comptable pour l’Inter

Grâce à ce point du match nul les hommes de Mancini figurent à la 3ème place du championnat avec 17 points (égalité avec la Roma mais moins bonne différence de buts) à 1 point du leader la Fiorentina tandis que la Juve ne décolle toujours pas et stagne dans la seconde partie du classement à la 14ème place avec 9 points juste derrière le trio Palerme – Genoa – Milan tous à 10 points. Autre stat qui peut inquiéter en ce début de saison côté Juve, sur les trois grosses confrontations qu’elle a eu à jouer contre la Roma, le Napoli et l’Inter, c’est seulement 1 point pris. Pour tempérer on peut noter que ces trois matchs ont tous étés joués à l’extérieur mais ça comptera en fin de saison.

On a aimé :

Le grand et beau spectacle dans les tribunes dans l’avant match.

La performance de Cuadrado qui a été le seul à beaucoup tenter et aurait mérité un but.

Le retour de Marchisio en tant que titulaire, pour vu que ça dure pour lui.

L’énorme match de Barzagli et Murillo.

La tentative de retournée de Chiellini, sans doute plus gros frisson du match.

On n’a pas aimé :

La prestation de Juan Jesus qui une fois de plus en latéral prend l’eau.

Pogba qui encore une fois à part une ou deux fulgurances n’a pas du tout pesé sur ce match.

Voir Dybala sur le banc.

Le coaching tardif de Mancini et d’Allegri.

Le manque de complicité entre Perisic, Jovetic et Icardi, ça fait 8 journées que ça dure qu’à chaque match on sent que ça manque d’automatisme et on ne voit toujours pas de progrès dans ce domaine.

De voir 0/0, ces deux équipes marquent trop peu cette saison, l’Inter c’est 8 buts en 8 journées soit autant que l’Udinese, Empoli ou Carpi tandis que la Juve avec 9 buts en 8 journées ne fait guère mieux.

@WillCesco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s