Entretien avec Romain Collet-Gaudin : la passion avant tout

Ce nom du commentaire sportif ne vous dit peut être pas grand chose et pourtant vous avez certainement dû l’entendre sur les antennes des groupes Canal+, Eurosport, France Info et L’Equipe dans le cadre d’événements sportifs.

En tout cas, son profil doit intéresser les amoureux français du Calcio car jusqu’en mai dernier il commentait la Serie A sur Foot+ et Canal+ Sport. Et bien généreusement, Romain nous a accordé du temps au téléphone pour répondre à nos questions.

commentateurs

  • « Déjà merci Romain de nous consacrer un moment dans ton emploi du temps chargé. Pour commencer, comment es-tu venu à la ligue italienne ?
J’étais en centre de formation au Nîmes Olympique et à la chaîne CFoot. Au milieu de la saison nous avons appris que la chaîne ne durerait qu’une année. Les quelques derniers mois je me suis proposé pour commenter la Ligue 2. Après un stage à Canal+ j’ai candidaté sur la chaîne cryptée et j’ai été pris pour remplacer des commentateurs de la Serie A partis à BeIn. Je commentais 2-3 matchs italiens dans le mois à partir de la rentrée 2012.  
J’étais à 70% sur la Serie A. Je suis au début de ma carrière mais j’ai commenté 110 matchs au total dont 40 de Serie A sur Canal. Comme la plupart de mes collègues, je commente en cabine avec le son du stade.
  • Quels ont été tes moments préférés durant cette expérience ?
Je me souviendrai toute ma vie de mon 1er commentaire sportif qui était Wolfsburg – Hoffenheim.
Ce but de Pogba contre le Chievo est aussi un super souvenir. J’en ai même écorché le prénom de Lichtsteiner tellement j’étais renversé (rires).

http://player.canalplus.fr/embed/?param=cplus&vid=1204052

 » target= »_blank »>http://

L’interview à l’été 2014 de Mario Yepes à Bergame fût magnifique car quand Canal m’a donné cette opportunité j’ai rencontré une de mes icônes puisque je suis beaucoup le PSG.
S’il y’avait eu un gars comme « Decibel » Bellini au Parc des Princes, tu imagines la dinguerie ?!
  • Comment se passait ta préparation d’un match de Serie A ? L’école du commentaire sportif italien est-elle transposable à la France ?
La préparation est la même quel que soit le championnat. Sur mes fiches j’ai des statistiques générales sur les 2 équipes.
Quelques jours à l’avance je regardais les compositions probables pour la Serie A en me rendant sur le site de la Gazzetta dello Sport notamment. Je demande aussi aux joueurs que j’ai interviewé quelques anecdotes que je peux replacer.
En France, ce n’est pas possible d’avoir un speaker comme Bellini de Naples ou des commentateurs à la Crudelli. Il y’a un moule pour les commentaires sportifs et il ne faut pas en sortir. Par rapport à la passion véhiculé par ce sport je trouve ça dommage. Parce qu’à notre époque on croit de moins en moins à la politique et que le foot rassemble les passionnés. S’il y’avait eu un gars comme « Decibel » Bellini au Parc des Princes avant que l’ambiance soit aseptisée comme aujourd’hui, tu imagines la dinguerie ?! (rires)
  • Quel ambiance italienne t’a laissé le meilleur souvenir ? Et le pire ?
Je préfère le Stadio San Paolo pour sa ferveur qui m’a marqué. Pour en revenir à Bellini, il a une façon de transporter le public c’est fou et c’est à vivre au moins une fois dans sa vie.
L’Olimpico de Rome aussi est une superbe enceinte avec une chaude ambiance. Ces mêmes ambiances poussent les joueurs à donner le meilleur d’eux-mêmes. Après les pistes d’athlétisme éloignent du terrain c’est dommage. La majorité des stades italiens sont vétustes et datent de la Coupe du Monde 90. De plus, la construction de nouveaux stades prend trop de temps.
Une petite anecdote : quand j’ai interviewé Faouzi Ghoulam dans un restau plutôt calme de Naples, un client a commencé à lui parler et l’emmener sur la baie avec 40 acolytes. à chaque instant de pause ils en profitaient pour faire des photos avec lui. C’est comme à Marseille ou seul le foot compte. Les stars du Napoli ne viennent plus en ville car ils sont harcelés dès qu’ils y mettent le pied. J’ai adoré ça.
je doute que des Stam, Rui Costa & Co auraient accepté de jouer avec Birsa, Mesbah, Traoré, etc
  • Quels sont les aspects uniques du calcio  ?
Petit j’adorais la tactique que tu ne retrouves pas en Angleterre/Allemagne, Espagne ou France. Depuis Calciopoli le niveau a baissé malheureusement. L’exemple du Milan ces dernières années est éloquent : je doute que des Stam, Rui Costa & Co auraient accepté de jouer avec Birsa, Mesbah, Traoré, etc
ça fait 2 ans que le niveau est redevenu agréable malgré l’internationalisation des équipes. Malheureusement les banqueroutes se multiplient, à l’exemple de Parme. 
  • As-tu des équipes et des joueurs qui t’ont vraiment impressionné  ?
La Juve de la fin des années 90 avec Zidane et Deschamps. J’étais jeune et la Vieille Dame faisait rêver.
  • Quels championnats suis-tu actuellement  ? 
Principalement la MLS que je commente. Je travaille aussi sur les championnats hollandais, brésiliens et écossais. 
Mais depuis tout petit j’ai un faible pour l’Italie. J’ai réalisé une partie de mon rêve à 25 ans en commentant la Juve, la Roma, etc sur Canal. C’était magnifique. Si j’arrive un jour à commenter à San Siro ou au Juventus Stadium ce serait énorme.
  • La saison vient tout juste de reprendre, qui sont tes favoris pour le titre, les places européennes et la relégation  ? 
Je vois mal comment Carpi et Frosinone pourraient rester dans l’élite. La Juve doit faire attention car elle est dans une saison de transition. Pogba sera très attendu. Quand tu perds Vidal, Pirlo et Tévez, ce sont aussi des types importants qui quittent le vestiaire.
On aura des indications sur Naples à la fin du mercato je pense. Le Milan devra faire une grande saison pour calmer ses tifosi. Idem pour l’Inter. La Lazio et la Fio gêneront ces 5 là mais je ne pense pas qu’elles s’installeront aux 5 premières places.
  • Est-ce que nous aurons l’occasion de t’entendre à nouveau commenter notre championnat préféré  ? » 
BeIn a racheté les droits de la Serie A pour les 2 prochaines saisons. Ils ne m’ont pas contacté mais je suis patient. ça fait parti du métier. Actuellement, c’est comme si j’étais dans le terminal d’un aéroport, j’attends juste le bon moment pour m’envoler dans ce métier. Je suis encore jeune. « Tant qu’il y’a de la vie il y’a de l’espoir ».
Nous remercions Romain pour sa collaboration très sympathique dans le cadre de cette entretien. In bocca al lupo amico mio !
N’hésitez pas à le suivre sur Twitter la famille : @RomColletGaudin
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s